balance

balance

n.f. [ du lat. bis, deux fois, et lanx, plateau ]
1. Instrument servant à peser, à comparer des masses : Le commerçant pose les fruits sur la balance. Monter sur la balance se peser ; pèse-personne
2. Symbole de la Justice, figurée par deux plateaux suspendus à un fléau : Le glaive et la balance les attributs de la justice, qui tranche équitablement les litiges
3. État d'équilibre qui se crée entre deux situations, deux groupes : La balance des forces en présence.
4. Arg. Dénonciateur.
5. En comptabilité, montant représentant la différence entre le débit et le crédit ; document comptable présentant l'égalité des deux.
6. Dispositif de réglage de l'équilibre sonore entre les deux voies d'une chaîne stéréophonique.
7. Filet en forme de plateau de balance pour la pêche à la crevette et à l'écrevisse.
Faire pencher la balance en faveur ou du côté de,
avantager qqn ; faire prévaloir qqch.
Jeter qqch dans la balance,
faire ou dire qqch de décisif : Elle a jeté son autorité dans la balance.
Mettre en balance,
peser le pour et le contre, mesurer les avantages et les inconvénients ; comparer.
Peser dans la balance,
avoir une importance : Ses arguments n'ont pas pesé lourd dans la balance.
Tenir la balance égale,
ne privilégier aucune des personnes ou des choses que l'on compare.

Balance

n. inv. et adj. inv.
Personne née sous le signe de la Balance, entre le 23 septembre et le 22 octobre : Elles sont Balance.

balances

n.f. pl.
Avoirs étrangers en une monnaie donnée : Balances dollars.

BALANCE

(ba-lan-s') s. f.
Instrument composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau, et destiné à faire connaître le poids d'un corps. Les bassins, la languette, l'arbre d'une balance.
Grands compositeurs de riens, pesant gravement des œufs de mouche dans des balances de toile d'araignée [VOLT., Lettr. Trublet, 27 avr. 1761]
Fig. Mettre en balance, examiner le pour et le contre.
Ils mettent tous les discours à la balance [BOSSUET, Par. de Dieu, 2]
Elle a pesé les choses dans une juste balance [ID., II, Pass. 1]
Quand on rend la justice on met tout en balance [CORN., Cid. IV, 5]
Entrer en balance, être mis en comparaison.
Lors qu'on fait des projets d'une telle importance, Les intérêts d'amour entrent-ils en balance ? [CORN., Sert. I, 1]
Souffrez Rome et le roi dedans l'autre balance [ID., Nicom. III, 6]
Mettre dans la balance, mettre en parallèle, examiner en comparant.
Que Rome avec ses lois mette dans la balance Tant de pleurs.... [RAC., Bérén. IV, 4]
Penses-tu qu'un instant ma vertu démentie Eût mis dans la balance un homme et la patrie ? [VOLT., M. de César, III, 2]
En balance, en suspens, hésitant. Il était en balance entre deux projets.
Notre longue amitié, l'amour ni l'alliance N'ont pu mettre un moment mon esprit en balance [CORN., Hor. II, 3]
Voilà ce qui retient mon esprit en balance [ID., Sertor. I, 2]
Ma reconnaissance Ne peut être sans honte un moment en balance [ID., Sertor. I, 2]
Cessez d'être en balance et de vous défier [ID., le Ment. III, 5]
Et mettre sans respect notre honneur en balance [RÉGNIER, Sat. V]
Hispal par sa vaillance Tenait les choses en balance [LA FONT., Fianc.]
Il ne tient pas l'auditeur en balance [MOL., Préf. du Tart.]
Je ne m'offense point de vous voir en balance [ID., Amph. III, 5]
Rien n'a retenu son esprit en balance [ID., Femmes sav. IV, 1]
Toujours en balance entre nos passions et nos devoirs [MASS., Prière, 1, 1re semaine, Carême.]
La victoire fut longtemps en balance, enfin la valeur des légions en décida [VERTOT, Rév. rom. XI, p. 1]
Emporter la balance, avoir l'avantage, prévaloir.
Et ta beauté sans doute emportait la balance [CORN., Cid, III, 4]
Enfin votre rigueur emporta la balance [RAC., Bér. I, 4]
Ma gloire intéressée emporte la balance [ID., Iphig. IV, 7]
Dans la balance Mon nom peut-être aurait plus de poids qu'il ne pense [ID., Brit. I, 2]
Selon vous, entre deux êtres bornés, un seul degré de perfection emporte la balance, et détermine Dieu invinciblement [FÉN., III, 44]
De quelque côté que le monarque se tourne, il emporte et précipite la balance [MONTESQ., Esp. III, 10]
Tenir la balance égale entre deux personnes, ne pas se montrer plus favorable à l'une qu'à l'autre.
Il faut qu'entre eux et lui je tienne la balance [RAC., Brit. I, 1]
Et me mettre sans choix en égale balance Le vice et la vertu [RÉGNIER, Sat X]
Ils tiennent mes désirs en égale balance [ID., Dial.]
Tenir la balance, déterminer un certain équilibre dont on règle la condition.
Tenant la balance droite au milieu de tant d'empires [BOSSUET, Unité, 2]
Le vainqueur de Rhodes tint la balance dans l'Inde [VOLT., Mœurs, 157]
Faire pencher la balance, donner l'avantage.
Et le ciel, qui pour moi fit pencher la balance, Dans ce temps-là sans doute agissait sur son cœur [RAC., Esth. I, 1]
En physique, balance hydrostatique, celle qui permet de peser les corps d'abord dans l'air, puis dans l'eau, pour en déterminer la pesanteur spécifique.
La justice humaine ou divine.
Il tient seul de l'État le glaive et la balance [ROTR., Bélis. I, 3]
En pesant dans sa balance vos cœurs et vos pensées [MASS., Jugement.]
Le Dieu vengeur de l'innocence, Tout prêt à te juger, tient déjà sa balance [RAC., Esth. III, 5]
En langage mystique, la balance du sanctuaire.
A moins que vous ne preniez sans cesse la balance du sanctuaire pour peser chaque chose devant Dieu, et pour examiner ce qu'il y a de bon et ce qu'il y a de défectueux [BOURD., Pensées, t. II, p. 33]
Malheur à ces ministres faciles et complaisants qui, portant la balance du sanctuaire que le Seigneur leur a confiée, au lieu de la tenir droite, la font pencher du côté où les entraîne une condescendance naturelle et toute humaine ! [ID., Pensées, t. I, p. 334]
Balance politique, distribution des territoires et des alliances de manière qu'une sorte d'équilibre soit établi entre les États.
L'état mitoyen qui tient tout en balance [BOSSUET, Hist. III, 7]
Le système de la balance de l'Europe n'a été développé que dans les derniers temps [VOLT., Mœurs, 51]
Terme de commerce. Différence entre la somme du crédit et la somme du débit, ou solde d'un compte. La balance de ce compte est de mille francs. Compte résumé que fait un commerçant à des époques déterminées, et qui présente le résultat général de toutes ses affaires.
Balance du commerce, comparaison de la valeur des marchandises exportées avec celle des marchandises importées, l'or et l'argent exceptés. Balance des achats et des ventes à l'étranger.
Le tableau de la balance du commerce est la représentation des échanges d'une nation avec les autres nations [NECKER, Admin. des finances, t. II, p. 108]
Si nous attrapions de l'étranger dix millions par an pour la balance du commerce [VOLT., l'Homme aux quarante écus, Entretien avec un géomètre]
Théorie, système qui considère comme avantageux d'importer des métaux précieux et d'exporter d'autres marchandises.
Les besoins et les échanges seront égaux, et par conséquent la balance sera égale [MELON, Essai philos. sur le commerce, 1734, édit. de 1843, p. 707]
L'objet de la balance est d'augmenter la masse d'or et d'argent comme gage des échanges [ID., ib. p. 799]
Vouloir mettre en sa faveur la balance du commerce, c'est-à-dire vouloir donner des marchandises et se les faire payer en or, c'est ne vouloir point de commerce [J. B. SAY, Traité d'économie politique, 1841, p. 173]
La locution paraît venir des auteurs anglais, balance of trade.
Par extension, l'état de ce qui entre et de ce qui sort. La balance entre l'afflux de l'eau dans un étang et le débit par l'issue.
La Balance, constellation zodiacale dans laquelle, au temps d'Hipparque (130 ans avant J. C.), le soleil entrait lors de l'équinoxe d'automne. Aujourd'hui, le signe de la Balance, qui n'est qu'une conception abstraite, représente toujours 30 degrés à partir du point équinoxial. La constellation de la Balance ne coïncide plus, depuis bien longtemps, avec le signe.
Terme de pêche. Espèce de filet plat fixé sur un cercle de fer pour prendre les écrevisses.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Puis [il] prie Deu qui tout a en balance [, Ronc. p. 52]
    Et je sui, las ! de ça en tel balance Que mains jointes [j'] aor [adore] Ma bele mort ou ma haute richor [fortune] [, Couci, XVI]
    Par Dieu, Amours, tout [je] sui hors de balance ; Partir m'esteut de vous, sans demeurer [, ib. XXIV]
    Et non pourquant la terre d'outremer [je] Voi en si trèz grant balance, Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie couart ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade] [QUESNES, Romancero, p. 100]
    [à] Maint gentil homme torna puis à pesance, Tuit li ostaige en furent en balance [en péril] [, Raoul de C. 33]
    N'es Brabenchuns n'est pas de la fin demurance, N'es Flamencs, n'es Engleis, ne en tuz celz de France ; Car en son petit dei en tient Deus la balance, Qui met tant cum li plest nos mesfaiz en suffrance [, Th. le mart. 157]
  • XIIIe s.
    Ens en la balance iert pesé Tot quant nos averons ovré ; E bien e mal puis recevron ; Selon le fait, le guerredon [, Grégoire le Grand, p. 82]
    Ains le doit tenir en balance, Qu'il ait paor et esperance [, la Rose, 13871]
    Tout metoit en une balance Bonne aventure et mescheance, Et les faisoit egal peser [, ib. 5875]
    Le seignor deit estre en la court come dreite balance [, Ass. de Jér. 44]
    On les paioit à la balance, et valoit chascune balance dix mille livres [JOINV., 249]
  • XVe s.
    Si demeura la chose en cette balance un temps [FROISS., II, II, 52]
    N'ont pas Anglois souvent leurs rois trays ? Certes ouïl ; tous en ont congnoissance ; Et encore, le roy de leur pays Est maintenant en doubteuse balance [CH. D'ORL., Bal. 77]
    Le comte de Ligny qui tout pesoit à la balanche et consideroit que l'on ne doit reffuser raison, s'accorda au traictie [G. CHASTELAIN, Chron. du Duc Philippe, ch. 24]
    Tu as duré et durras sans doubtance, Tant com raisons sera de toy amée ; Autrement non : fay donc à la balance Justice en toy et que bien soit gardée [E. DESCH., Sur quels points doit durer ce royaume.]
  • XVIe s.
    Quand il est question d'estimer les pechez, n'apportons point de fausses balances, mais apportons la balance des Escritures [CALVIN, Instit. 317]
    Tout cela ayant esté mis en l'une des balances, l'autre où estoit la coustume depravée l'a emporté [LANOUE, 255]
    Qui vouldra les comparer, il trouvera en pesant les choses à la balance du droit et de la raison, que.... [AMYOT, Timol. 47]
    En la balance l'or et le fer sont tout un [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 238]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, balanche ; provenç. balans et balansa ; espagn. balanza ; ital. bilancia ; du latin bilanx (de bi, deux, voy. BIS, et lanx, plateau), par un bas-latin bilancia, sauf le provençal balans, qui vient directement de bilancem.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BALANCE.
    Ajoutez :
    Une bonne balance hydrostatique, qui penchait sensiblement à un quart de grain [BUFF., Hist. nat. Part. exp. Œuvres, t. VIII, p. 186]
  • Balance de Roberval, balance dans laquelle les plateaux sont au-dessus du point de suspension, auquel ils sont reliés à l'aide d'un parallélogramme articulé.
  • Balance de Quintenz, ou balance à bascule, ou bascule, balance employée pour peser les lourds fardeaux ; les longueurs des bras de levier sont dans un rapport constant, en général égal à 1/10 ; une articulation particulière permet au plateau qui reçoit le corps à peser, de se mouvoir horizontalement.
  • Balance romaine, voy. ROMAINE 1.
  • On donne encore le nom de balance à divers appareils destinés à mesurer des forces quelconques. Balance de torsion.

balance

BALANCE. n. f. Instrument dont on se sert pour peser, composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau et destinés, l'un à recevoir le poids, l'autre l'objet que l'on veut peser. Balance juste. Fausse balance. De bonnes balances. Les bassins, les plats, les plateaux d'une balance. La languette d'une balance. Le fléau d'une balance. L'arbre d'une balance. Tenir la balance juste, la tenir en équilibre. Faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. La balance est le symbole de la justice.

Balance d'essai, ou TRÉBUCHET, La balance particulière dont se servent les essayeurs.

Balance romaine. Voyez ROMAINE.

Le poids emporte la balance, Il est plus pesant que la chose pesée.

Fig., Cette raison, cette considération emporte la balance, Elle l'emporte sur les raisons, sur les considérations qu'on y oppose.

Fig., Tenir la balance égale entre deux personnes, entre deux partis, Ne pas favoriser l'un plus que l'autre.

Fig., Faire pencher la balance, Faire qu'une personne, qu'une chose, qu'un avis, qu'une considération l'emporte sur l'autre.

Fig., Mettre dans la balance, Mettre en parallèle, examiner en comparant. Mettre dans la balance les actions de deux grands hommes.

Fig., Mettre en balance, Peser dans son esprit le pour et le contre, en quelque matière que ce soit. Mettre en balance les avantages et les inconvénients, les raisons de part et d'autre.

Fig., Entrer en balance, Être mis en comparaison. Ses droits peuvent-ils entrer en balance avec les miens?

Fig., Tenir l'esprit en balance, Le tenir irrésolu et en suspens. Ces considérations opposées tiennent mon esprit en balance.

Fig., La victoire a été longtemps en balance, La victoire a été longtemps disputée de part et d'autre.

Il se dit aussi figurément de l'Équilibre des États, de la pondération des pouvoirs politiques. La balance de l'Europe. La balance des pouvoirs existe dans le gouvernement constitutionnel.

En termes de Commerce, il signifie Chiffre qui représente la différence de compte entre le débiteur et le créancier. La balance de son compte, en ma faveur, est de deux mille francs.

Il se dit aussi de l'Action d'arrêter, à une certaine époque, les écritures d'une maison de commerce, pour qu'elle se rende compte de sa situation. Faire la balance. Ce négociant fait sa balance tous les ans, tous les mois. De la balance de chaque compte particulier ouvert au grand livre résulte l'état général de l'actif et du passif.

Balance du commerce, Différence entre les exportations et les importations commerciales d'un pays. La balance du commerce de ces deux pays accuse tant de millions en faveur du premier.

balancé

BALANCÉ. n. m. T. de Danse. Sorte de pas où le corps se balance d'un pied sur l'autre en temps égaux.

balance

Balance, Libra.

La balance d'un Orfevre, Stratera, Trutina.

Quand la balance ne pend ne d'un costé ne d'autre, et ne trebuche point, AEquilibrium.

Qui tient une balance à la main, et pese quelque chose, Libripens, libripendis.

L'aigle se balance d'en haut, Librat se ex alto aquila.

Estre en grand balance d'aller ou ne bouger, hoc est, en doute.

balance


BALANCE, s. f. BALANCEMENT, s. m. BALANCER, v. act. et neut. [2e lon. 3e e muet aux deux 1ers, é fer. au 3e. Dans le 2d, en a le son d'an; balanceman.] La balance est un instrument dont on se sert pour peser. Il se dit dans le propre au sing. et au plur. Une balance juste, de bones balances. Mais au fig. il ne se dit qu'au sing. "Je suis en balance, en suspens; mettre en balance avec: "L' autorité de l'Église avec laquelle nulle autre ne doit être mise en balance. Réfl. L. T. Tenir en balance, irrésolu et en suspens. Faire pencher la balance; Faire qu'une chôse l'emporte sur une aûtre. = Balance, en termes de comerce, est l'état final ou la solde du livre de compte. — Balance de Commerce, est le résultat général de l'actif et du passif, de l'importation et de l'exportation dans une Nation. M. N...... a démontré que la balance du Commerce étoit en faveur de la France.
   BALANCEMENT ne se prend que dans le propre. Le balancement de la Terre. Les Astronomes l'apèlent mouvement de libration. "Il dandine en marchant: il fait avec son corps un balancement désagréable.
   BALANCER, au contraire, se dit le plus souvent au figuré, et sur-tout au neutre.
On dit bien qu'un Danseur balance, ou ne balance pas bien son corps; des oiseaux, qu'ils se balancent dans les airs; mais on dit plus souvent, balancer (peser) les raisons de part et d'aûtre: et neutralement: "Le succès balança entre les deux partis; Rollin. "Je ne balancerai pas à le faire. On dit aussi sans régime: Il l'a promis sans balancer. * Mde de Sévigné y joint le pron. y: Sans y balancer. Cet y est là de trop.
   BALANCER, act. est fort à la mode au figuré. "Balancer, avec sagesse la clémence du Prince avec l'intérêt de la justice. Thomas.

Traductions

balance

balance, scales, scale, Libra, weight, weighing-machineweegschaal, gewicht, balans, evenwicht, wichtיתרה (נ), מאזן (ז), מאזניים (ז״ר), מלשינן (ז), משקל (ז), פלס (ז), מַאֲזָןbalanspezilopesa, báscula, Libraneracaodważnik, omłotki, WagaBalança, peso, Libraвесы, баланс, гиря, равновесиеWaageζυγαριά, Ζυγόςbilanciaبُرْجُ الـمِيزَان, كِفَّتَيْ الـميزانváha, Váhyvægt, Vægtenvaakavaga天秤, 天秤座저울, 천칭자리Vekten, vektervåg, Vågenเครื่องชั่ง, ราศีตุลย์terazi, Terazi burcucái cân, cung Thiên Bình天平, 天秤座баланс平衡 (balɑ̃s)
nom féminin
1. instrument servant à peser monter sur une balance pour connaître son poids
2. signe du zodiaque être Balance

balance

[balɑ̃s] nf
(pour peser)scales pl; [précision] → balance
jeter qch dans la balance (fig) → to throw sth into the equation
faire pencher la balance en faveur de qn/qch → to tip the scales in favour of sb/sth, to tip the balance in favor of sb/sth
(= signe) la Balance → Libra
être de la Balance → to be Libra
Todd est Balance → Todd is Libra.
balance à bascule nfscales pl
balance commerciale nfbalance of trade
balance des comptes nf (COMMERCE, POLITIQUE)balance of payments
balance des forces nfbalance of power
balance des paiements nf (COMMERCE, POLITIQUE)balance of payments