baleine

(Mot repris de baleines)

baleine

n.f.
1. Mammifère marin, de très grande taille, qui possède des lames en corne, appelées fanons, à la place des dents.
2. Lame ou tige flexible servant à tendre un tissu, à renforcer une armature : Baleine de parapluie.
Rire comme une baleine,
Fam. rire en ouvrant grand la bouche, sans retenue.

BALEINE

(ba-lè-n') s. f.
Mammifère de l'ordre des cétacés, et le plus grand de tous les animaux.
Dame baleine était trop grosse [LA FONT., Fab. I, 7]
Fanons ou barbes de la baleine. Les baleines d'un parapluie.
Quand ton sein, ô Madeleine, Sort du corset de baleine, Libre enfin du velours noir.... [V. HUGO, Ball. 9]
Les femmes ignoraient l'usage de ces corps de baleine [J. J. ROUSS., Ém. V]
Blanc de baleine, matière grasse, concrète, que l'on retire du tissu cellulaire interposé entre les membranes du cerveau de certaines espèces de cachalots, et non de la baleine, qui ne fournit pas cette substance.
En astronomie, la Baleine, constellation de l'hémisphère austral.
Fig. En termes de mer, lame qui passe accidentellement par-dessus le bord. Aspersion d'un seau d'eau jeté sur un matelot qui s'endort.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    De la baleine qui en son corps l'aveit [, Ch. de Rol. CCXXIV]
  • XIIe s.
    Aussi com en la mer est puissanz la baulaine, Sur touz autres poissons est dame et chastelaine.... [, Sax. XX]
  • XIIIe s.
    La balaine dit qu'ele ira Et durement li aidera, Li et sa gent, envers charnage [, Fabli. édit. BARBAZAN, IV, 86]
    Que l'en ne puisse brochier gantelés de baleine, fors sur teiles sueues [cousues], et qu'il seront de bone balene [, Liv. des mét. 371]
    De tous autres poissons est gas [plaisanterie] vers la grandour de la baleine, que Dieux mist en mer [, Psautier, f° 125]
  • XIVe s.
    A ce grant mur miner tellement [il] se formene, Un tel trou i a fait par puissance haultaine, Qu'on y eüst bouté le chief d'une balaine [, Guesclin. 20340]
  • XVIe s.
    Une drachme de nature de baleine (sperma ceti) [PARÉ, X, 2]
    Amonition comme molue, merlus, saulmons, balaines, anchois [ID., III, 704]
    Quand la baleine est saoule, elle brame et crie si fort qu'on la peut ouyr d'une lieuë françoise [ID., Monstr. app. 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Balaena ; grec ; allem. Wall ; isl. suéd. et dan. hval ; angl. whale.

baleine

BALEINE. n. f. Mammifère de l'ordre des Cétacés, le plus grand des animaux; sa mâchoire supérieure est garnie de lames cornées et fibreuses appelées Barbes ou Fanons. Des côtes de baleine. Huile de baleine. Aller à la pêche des baleines, à la pêche de la baleine.

Blanc de baleine, Matière grasse, concrète, blanche et cristalline, que l'on retire du tissu cellulaire interposé entre les membranes du cerveau de certaines espèces de cachalots. Le blanc de baleine purifié sert à faire des bougies demi-diaphanes.

Il se dit aussi des Fanons de la baleine, dont on faisait la monture des parapluies, la garniture des corsets de femmes, etc. Busc de baleines. Les baleines d'un parapluie. Un col garni de baleines.

baleiné

BALEINÉ, ÉE. adj. Qui est garni de baleines. Il se dit surtout des Corsets et des cols. Un corset, un col baleiné.

baleine

Une Baleine, Balaena.

baleine


BALEINE, s. f. [Balène, 2e dout. è moy.] Poisson de mer d'une grosseur extraordinaire. "Huile de baleine, pêche de la baleine. = On apèle aussi baleine, certaine corne forte et pliante, tirée des fanons ou barbes de la baleine. — Le petit de la baleine s'apèle baleineau; l'Acad. Trév. met baleinon; le Rich. Port. les met tous~ deux. — On apelle Baleinier ceux qui sont employés à la pêche de la baleine. L' Acad. ne met pas ce mot.

Traductions

baleine

Wal, Walfischwhalewalvis, baleinלווייתן (ז), לִוְיָתָןwalvisbalenahvalφάλαινα, Κήτοςbalenoballenavalasikan paus, paushvalurbalenabalaenahvalbaleia, cetáceoкитval, valfiskbalinaحُوتvelrybakitクジラ고래wielorybปลาวาฬcá voiКит (balɛn)
nom féminin
1. très gros animal marin une baleine bleue
2. tige qui maintient une forme baleine de parapluie

baleine

[balɛn] nf
(ZOOLOGIE)whale
[parapluie] → rib; [corset] → bone