balle ou bale ou bâle

BALLE ou BALE ou BÂLE4

(ba-l' ou ba-l' ou bâ-l') s. f.
Terme d'agriculture. Petite paille ou capsule qui sert d'enveloppe au grain dans l'épi. Balles d'avoine, réunion de toutes les petites enveloppes florales qui restent après le battage de l'avoine. En termes de botanique, nom par lequel on désigne tantôt le calice membraneux ou glume qui entoure l'épillet dans les graminées, tantôt le périanthe particulier à chaque fleur, quelquefois même l'ensemble des enveloppes écailleuses de la fleur ou de l'épillet.

REMARQUE

  • Balle ou bale est plus usité que bâle.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    À l'aube du jour, il se leva premierement un petit vent, qui esleva le dessus seulement et le plus delié de celle terre pouldreuse, comme la bale quand on vanne le bled [AMYOT, Sert. 24]
    La bale et bourriers des bleds battus en l'aire [O. DE SERRES, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Burguy rattache ce mot au kymri ballasg, ballan, peau, glume, gousse.