banal, ale

BANAL, ALE

(ba-nal, na-l') adj.
Terme de féodalité. Se dit des choses desquelles les gens d'une seigneurie étaient obligés de se servir, en payant une redevance au seigneur du fief. Four banal. Moulins banaux.
De plus certain procès qu'on m'a sottement fait Pour certain four banal sis en mon territoire [REGNARD, Légat. III, 6]
Fig. Qui se met à la disposition de tout le monde. Cœur banal. Témoin banal. Générosité banale.
Des sophistes du temps l'adulateur banal [GILBERT, Mon apol.]
Commun et trivial. Des consolations banales.
Tous les hommes se flattent, nous avons tous à la bouche cette phrase banale : Il y a bien loin d'aujourd'hui à telle époque [CHATEAUBR., Pensées, 297]
Si l'on vous dit que l'art et que la poésie, C'est un flux éternel de banale ambroisie [V. HUGO, F. d'aut. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Ban.