banc


Recherches associées à banc: BNC

banc

n.m. [ du germ. ]
1. Siège avec ou sans dossier, étroit et long, où peuvent s'asseoir plusieurs personnes ; ce siège, réservé à certaines personnes dans une assemblée : Banc de jardin.
2. Bâti en bois ou en métal, installation réservée à un usage technique, artisanal déterminé : Banc de menuisier
3. Amas de matière formant un dépôt ou constituant un obstacle : Banc de sable. Banc de brume.
Banc de neige,
au Québec, congère.
Banc de poissons,
troupe de poissons d'une même espèce se formant à certaines périodes.
Banc d'essai,
installation permettant de déterminer les caractéristiques d'un moteur, d'une machine ; fig., ce qui permet d'éprouver les capacités de qqn, qqch.

BANC

(ban ; le c ne se lie pas : un banc élevé, dites : un ban élevé ; prononciation qui est notée par Chifflet pour le XVIIe siècle ; l's se lie dans la prononciation soutenue : des bancs élevés, dites : des ban-z-élevés) s. m.
Long siége pour s'asseoir. Banc de gazon. Des bancs de rameurs. Les bancs du théâtre. Les bancs d'une classe. Être sur les bancs, faire ses études dans une école, dans un collége.
Si j'eusse étudié, Jeune, laborieux, sur un banc à l'école [RÉGNIER, Sat. IV]
Il était sur les bancs de l'école de théologie [BOSSUET, Bourg. 1]
Se mettre sur les bancs, commencer ses études, et aussi soutenir un acte en Sorbonne.
Réponds-moi donc, docteur, et mets-toi sur les bancs [BOILEAU, Sat. VIII]
Banc d'église, siége, ordinairement entouré de menuiserie, où une famille a le droit de se placer pour assister au service divin. Banc de l'œuvre, siége affecté dans une église aux officiers de la fabrique, etc.
Il occupe de plus un banc dans la paroisse Dont jadis mes aïeux ont été possesseurs [HAUTEROCHE, Nobles de province, I, 8]
Banc des accusés, le banc où, dans une cour d'assises, sont placés les accusés. Banc des avocats, banquettes sur lesquelles s'asseyent les avocats dans les tribunaux. Anciennement, banc de procureur, banc d'avocat, espèce de bureau où un avocat donnait rendez-vous à ses clients. Banc du roi en Angleterre, cour souveraine où le roi siégeait en personne.
Le parlement sédentaire à Paris était ce que la cour du banc du roi était à Londres [VOLT., Mœurs, 76]
Banc des évêques, le banc où siégent les évêques dans la chambre des Lords. Banc de rameur ou banc de nage, siége sur lequel s'assoient un, deux ou plusieurs rameurs, maniant chacun sa rame ou tous un seul aviron. Banc de quart, banc de bois à dossier qui se plaçait, pour l'officier de quart, sur le gaillard d'arrière, en avant du mât d'artimon.
En chirurgie, banc d'Hippocrate, espèce de bois de lit, garni de treuils à la tête et aux pieds, et pourvu de rainures, qu'on employait autrefois à réduire les fractures et les luxations.
En termes de marine, banc de sable, et, absolument, banc, écueil, grand amas de sable et de vase.
Les sables et les bancs cachés dessous les eaux [CORN., Pomp. II, 2]
Banc de glace, masse de glace flottante ou immobile.
Banc de poissons, grande troupe de poissons d'une même espèce. Un banc de harengs.
Banc de pierre, chaque lit de pierre dans une carrière. Le banc du ciel, le premier lit. En géologie, couche formée de matériaux consistants. Banc blanc, calcaire grossier du terrain tertiaire. Banc de roche, couche de calcaire grossier contenant les traces en creux de certaines coquilles. Banc vert, chaux carbonatée de l'étage supérieur du terrain tertiaire.
Terme de métiers. L'établi dans plusieurs arts et métiers. Banc de cuve, plancher qui entoure une cuve de brasseur. Banc à ourdir, siége où est posée la manivelle de l'ourdisseur. Banc à river, instrument d'horloger. Banc à tirer, machine qui tire le métal à la filière. Grande table qui supporte la pierre sur laquelle on pose les glaces pour les adoucir. Paroi latérale des galeries d'un four à brique.
Place que la charrue n'a pas retournée.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il fait porter quatre bancs en la place [, Ch. de Rol. CCLXXXI]
  • XIIe s.
    Chien mu n'abaient pas, suz [sous] le banc lié sunt, As larruns conjoissent, al mesfait od els sunt [, Th. le mart. 69]
    De sur un banc s'assit [, ib. 39]
  • XIIIe s.
    Le roy s'assit sur le ban de la nef et me fist asseoir à ses piez [JOINV., 285]
  • XVe s.
    Le pont n'eut point d'arrest ni de soutenue ; car le banc sur quoi il devoit cheoir estoit osté [FROISS., II, II, 14]
    Vingt mille ducats contans qu'il [Pierre de Medicis] avoit à son banc en la ville [COMM., VII, 9]
  • XVIe s.
    Celle de la montaigne ou trop droite pente sera adoucie par murailles traversantes, appelées bancs, qu'à pierre seche, pour l'espargne, on y bastira.... [O. DE SERRES, 148]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. banc ; espagn. et ital. banco ; de l'anc. haut allem. banc et panc. Il y a dans le celtique : kymri, banc ; gaél. et irland. beinc ; corn-wall. benk ; angl. bench ; mais l'italien panca, banc, témoigne de l'origine allemande.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BANC. Ajoutez :
    Banc d'épreuve, banc sur lequel sont placés les canons des armes à feu portatives, lorsqu'on les éprouve.
    Il y a un banc d'épreuve à Saint-Étienne ; il n'y en a pas à Paris.... ce n'est pas pour 2000 canons qu'on aurait pu établir un banc d'épreuve ; il ne se serait pas soutenu [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. II, p. 36]
  • Banc de forerie, table qui porte les couteaux et les forets nécessaires au tournage et au forage des bouches à feu.

banc

BANC. (On ne prononce pas le C.) n. m. Long siège où plusieurs personnes peuvent s'asseoir ensemble. Banc de bois. Banc de pierre. Faire mettre des bancs dans un jardin. Les bancs qui garnissent la salle où se réunit une assemblée politique. Les bancs de la droite, de la gauche, du centre. Le banc des ministres.

Les bancs de l'école, Les bancs sur lesquels s'asseyent les écoliers, les étudiants dans les écoles, dans les collèges; et, par extension, L'école, le collège même. Ce jeune homme si tranchant quitte à peine les bancs de l'école.

Fig., Être sur les bancs, se mettre sur les bancs, Suivre ou commencer à suivre les cours d'une école; Être ou entrer au collège. Il est encore sur les bancs.

Le banc de la noblesse, le banc des députés des villes, etc., désignait autrefois, dans les assemblées qui se formaient des trois ordres de l'État, la Place destinée à l'ordre de la noblesse, aux députés des villes, etc.

Le banc des évêques se dit en Angleterre du Banc où siègent les évêques, dans la Chambre des lords. Il se dit aussi de ces Évêques mêmes. Tout le banc des évêques vota contre le bill proposé.

Banc d'église, Siège, ordinairement entouré de menuiserie, réservé à une famille pour l'assistance au service divin.

Banc de l'oeuvre, ou, plus ordinairement aujourd'hui, Banc d'oeuvre, Place qui était réservée, dans les églises, aux marguilliers et aux officiers de la fabrique, en face de la chaire, et qui maintenant est réservée aux personnes notables de la paroisse.

Banc des avocats, Banquettes sur lesquelles s'asseyent les avocats dans les tribunaux. Cette cause avait attiré une telle affluence que le banc des avocats fut envahi par une partie des auditeurs.

Le banc des accusés, dans une Cour d'assises, Le banc où sont placés les accusés pendant les débats.

Banc du roi, Banc de la reine, se dit, en Angleterre, d'une Cour de justice où anciennement le souverain siégeait en personne.

Banc de rameurs, Siège sur lequel s'asseyent les rameurs.

Banc de quart, Banc de bois, placé sur le gaillard d'arrière d'un vaisseau, pour l'officier de quart.

Petit banc, Petit tabouret réservé aux dames dans les théâtres.

En termes de Navigation, il signifie figurément un Amas de sable, de vase, de glace ou de certaines espèces de calcaires qui forment écueil. L'embouchure des fleuves est souvent obstruée par des bancs de vase. Les bancs de sable empêchent la navigation sur la plus grande partie du cours de la Loire. Les bancs de glace ont causé la perte de maint navire. On rencontre dans certaines mers beaucoup de bancs de corail.

En termes de Pêche, Banc de poissons, Grande quantité de poissons de la même espèce voyageant ensemble. Un banc de harengs, de sardines. On dit aussi Un banc d'huîtres.

En termes de Minéralogie, Banc de pierre, Chaque lit, chaque assise naturelle de pierre, dans une carrière. Bancs de roches, de calcaire, de marne, Couches géologiques de roches, de calcaire, de marne qui composent un terrain.

En termes d'Arts, BANC est employé pour désigner Tout assemblage de montants ou de traverses servant à tel ou tel usage. Banc de menuisier, de tourneur, de verrier, etc.

banc

Banc, ou siege, Abacus, Scabile, Scamnum, Sella, Semble qu'il vient d'Abacus.

Banc d'argentier, Taberna argentaria.

Bancs qui sont bas, Subsellia, subselliorum.

Les bancs sur lesquels sont assis ceux qui gaschent et tirent à l'aviron, Transtra, Transtrorum.

Bancs de Procureurs, Plutei cognitorij.

Bancs en fait de marine sont ces longs dossiers de sable emmoncelez dans la mer, qui font briser le flot contre. Ils sont ainsi appelez, parce que tels dos longs sont eslevez comme heurt parsus l'autre sable, comme les bancs par- dessus le plain.

banc


BANC, s. m. [Le c ne se prononce pas.] 1°. Long siège où plusieurs persones se peuvent asseoir ensemble. — Les bancs des Ecoles de Philosophie et de Théologie. Être sur les bancs, se mettre sur les bancs; faire sa licence, entrer en licence. "Laissons aux Bans cette dispute, dit Bossuet. Le c est retranché, sans doute par la faûte de l'Imprimeur. Les bans et les bancs sont deux chôses fort diférentes, quoiqu'ils se prononcent de même. = 2°. Ecueuil, roche cachée sous l'eau, ou grand amâs de sâble dans la mer.

Traductions

banc

Bank, Schwarmbench, bank, form, pew, schoolbank, zitbank, laag [geologie], ondiepte, rif, school [vissen]ספסל (ז), סַפְסָלπάγκοςbenkobalai-balaiскамья, скамейкаbanco, cadierapanchina, banco, panca, sedile, stalloنَضَدlavicebænkpenkkiklupaベンチ벤치benkławkabancobänkม้านั่งbankghế dài长椅子пейка (bɑ̃)
nom masculin
1. siège de plusieurs places banc public
2. ensemble de poissons
3. sable au fond de l'eau

banc

[bɑ̃] nm
(pour s'asseoir)seat, bench
[poissons] → shoal