bander

(Mot repris de bandas)

bander

v.t.
1. Entourer avec une bande : Bander une blessure. Avoir la tête bandée.
2. Couvrir d'un bandeau : Bander les yeux d'un enfant pour jouer à colin-maillard.
3. Raidir en tendant : Bander un arc.
v.i.
Vulg. Avoir une érection.

bander

(bɑ̃de)
verbe transitif
1. partie du corps entourer avec un long morceau de tissu étroit bander la main d'un blessé
2. tendre au maximum bander la corde d'un arc

bander


Participe passé: bandé
Gérondif: bandant

Indicatif présent
je bande
tu bandes
il/elle bande
nous bandons
vous bandez
ils/elles bandent
Passé simple
je bandai
tu bandas
il/elle banda
nous bandâmes
vous bandâtes
ils/elles bandèrent
Imparfait
je bandais
tu bandais
il/elle bandait
nous bandions
vous bandiez
ils/elles bandaient
Futur
je banderai
tu banderas
il/elle bandera
nous banderons
vous banderez
ils/elles banderont
Conditionnel présent
je banderais
tu banderais
il/elle banderait
nous banderions
vous banderiez
ils/elles banderaient
Subjonctif imparfait
je bandasse
tu bandasses
il/elle bandât
nous bandassions
vous bandassiez
ils/elles bandassent
Subjonctif présent
je bande
tu bandes
il/elle bande
nous bandions
vous bandiez
ils/elles bandent
Impératif
bande (tu)
bandons (nous)
bandez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais bandé
tu avais bandé
il/elle avait bandé
nous avions bandé
vous aviez bandé
ils/elles avaient bandé
Futur antérieur
j'aurai bandé
tu auras bandé
il/elle aura bandé
nous aurons bandé
vous aurez bandé
ils/elles auront bandé
Passé composé
j'ai bandé
tu as bandé
il/elle a bandé
nous avons bandé
vous avez bandé
ils/elles ont bandé
Conditionnel passé
j'aurais bandé
tu aurais bandé
il/elle aurait bandé
nous aurions bandé
vous auriez bandé
ils/elles auraient bandé
Passé antérieur
j'eus bandé
tu eus bandé
il/elle eut bandé
nous eûmes bandé
vous eûtes bandé
ils/elles eurent bandé
Subjonctif passé
j'aie bandé
tu aies bandé
il/elle ait bandé
nous ayons bandé
vous ayez bandé
ils/elles aient bandé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse bandé
tu eusses bandé
il/elle eût bandé
nous eussions bandé
vous eussiez bandé
ils/elles eussent bandé

BANDER

(ban-dé) v. a.
Serrer avec une bande.
.... Octave passant s'est donné le souci De bander ma blessure.... [ROTR., Vencesl. IV, 2]
Garnir de bandes de pâte une tourte ou un godiveau. En termes de marine, bander une voile, y coudre des morceaux de toile. Dans la bijouterie, redresser une moulure. Au jeu de trictrac, bander les dames, mettre trop de dames sur une flèche. Au jeu de paume, bander une balle, pousser dans les filets avec la raquette une balle qui roule sur le pavé. Terme d'architecture. Poser les pierres d'une voûte.
Mettre un bandeau sur les yeux. Il faut bien bander le colin-maillard de peur qu'il ne voie.
Nous allons entrer dans l'enceinte, Çà, ne me bandez pas les yeux [BÉRANG., V, cap.]
Ordonneriez-vous qu'on vous bandât les yeux pour ne pas voir le danger ? [MASS., Car. Mort.]
Tendre quelque chose avec effort. Bander un câble.
Il banda cet arc en présence des ambassadeurs [BOSSUET, Hist. III, 3]
De son arc toutefois il bande les ressorts [LA FONT., Fab. VIII, 27]
On a dit jadis bander un pistolet, un fusil, parce que l'étincelle était produite par un rouet qu'on était obligé de monter comme on monte une pendule. On dit aujourd'hui armer. Fig.
Je veux bander contre sa vie L'ire de la terre et des cieux [MALH., III, 3]
M. de Rheims se permit tant de brutalités et d'incartades, qu'il banda entièrement l'assemblée contre lui [SAINT-SIMON, 78, 14]
Vieux en ce sens. Bander son esprit, l'appliquer fortement à une chose.
Bandant bien tous les ressorts de son esprit pour voir clair en cette aventure [SCARR., Rom. com. IIe part. ch. 15]
V. n. Être tendu. Cette corde bande trop. Terme de chasse. Un limier bande sur le trait, quand il tire sur la corde qui le retient. Bander au vent, se dit du faucon qui se tient sur les chiens en faisant la cresserelle.
Se bander, v. réfl. Se tendre.
Les muscles s'affermissent, les nerfs se bandent [BOSSUET, Conn. de Dieu, II, 12]
Le diaphragme dont l'usage est d'allonger la concavité de la poitrine en se bandant.... [ID., ib. II, 2]
Fig. Se roidir contre quelqu'un, quelque chose, lui être contraire.
Qui voudrait se bander contre une loi si forte ? [RÉGNIER, Sat. III]
Ces zélés faquins qui excitent le peuple à se bander contre nous [VOLT., Mœurs, 134]
Garde que les Perses un jour ne se bandent contre toi [P. L. COURIER, II, 158]
Vieux en ce sens.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    [à] Gautier [il] en bande [avec un pan de son habit] les flans et les costez [, Ronc. p. 94]
    À or bendé sont si chevol [cheveux] tressé [, ib. p. 186]
    L'escu [il] saisi, qui fu à or bendez [, Raoul de C. 23]
    L'enfes Bernier.... D'un siglaton [sorte d'étoffe] a la teste bandée [, ib. 71]
    Estroitement avoit les poinz noez, Et si avoit andeus les euz bandez [, Bat. d'Aleschans, 5633]
  • XIIIe s.
    De sa camise estreitement [il] Bende sa plaie fermement [MARIE, Gugemer]
    Li concile fu asamblez, Et Renart ot les iaux [yeux] bandez [, Ren. 11066]
    Por ce li oil bendé li furent Des anciens qui la congnurent [la fortune] [, la Rose, 6197]
  • XIVe s.
    Li chevaliers anglois qui fu en pamoison, Quant il revint à lui, il n'ot se dolour non ; On lui banda le bras et loia environ [, Guesclin. 10200]
  • XVe s.
    Et estoit grand pitié, car le pere contre le fils, le frere contre le frere estoient bandez [JUVÉN., Ch. VI, 1417]
  • XVIe s.
    Cette contention de l'ame trop bandée et trop tendue à son entreprinse [MONT., I, 41]
    En ces faultes nous sommes bandez à nostre escient contre les reigles de la raison [ID., I, 54]
    Bandant son ame à comprendre l'essence de.... [ID., I, 91]
    Lucrece a beau philosopher et se bander, le voylà rendu insensé par un bruvage amoureux [ID., II, 19]
    Je m'estonne, dict-il, comment les italiens se bandent contre moy [ID., III, 90]
    Il avoit dejà bandé sa part de deux douzaines d'esteufs, et jouoit à l'acquit [DES PÉRIERS, Contes, XI]
    Il portoit une cape à l'espagnole, bandée de velours [ID., ib. LXVIII]
    Une auge, bandée de lames de cuivre [AMYOT, Rom. 9]
    Estant la Grece fort affoiblie en ce temps là, et les citez bendées en partialitez les unes contre les autres [ID., Philop. 12]
    Il avoit un de ses bas de chausses bandé [jarreté] au haut de la cuisse [D'AUB., Faen. II, 3]
    Un caparasson bleu bandé [rayé] de blanc et de jaune [ID., ib. II, 18]
    Son pistolet tout bandé [ID., ib. III, 6]
    Ayant fait jusques là porter les tambours sur l'espaule, se voiant descouvert, les fait bander et battre aux champs [ID., Hist. I, 289]
    Il pria le bourreau de ne le bander point [ID., ib. II, 131]
    Vous et moi bandons sur le trait [passons, hâtons-nous] pour venir à cette grande bataille des trois Rois [ID., ib. II, 390]
    Si on prenoit le peritoine tant d'un costé que d'autre, il banderoit et se deschireroit [PARÉ, VIII, 35]

ÉTYMOLOGIE

  • Bande 1.

bander

BANDER. v. tr. Lier et serrer avec une bande. Bander une plaie. Bander le front d'un malade. Se bander la tête.

Il signifie aussi Couvrir les yeux d'un bandeau. Bander les yeux à un parlementaire ennemi que l'on reçoit dans une place de guerre. Bander les yeux d'un soldat qu'on va fusiller. Il faut bien bander le colin-maillard, de peur qu'il ne voie. Se bander les yeux.

Il signifie encore Tendre quelque chose avec effort. Bander un câble. Bander la corde d'un arc, d'une arbalète, ou simplement Bander un arc, une arbalète. Bander un ressort.

Prov. et fig., Bander son esprit, avoir l'esprit bandé, S'appliquer, être appliqué à quelque chose avec une grande contention d'esprit.

En termes de jeu de Paume, Bander une balle, Pousser dans les filets, avec la raquette, une balle qui roule sur le pavé. On dit en ce sens Jouer à bander et Bander à l'acquit, Jouer à qui paiera les frais de la paume, en poussant la balle de cette manière.

En termes d'Architecture, il signifie Poser les pierres d'une voûte.

Il se dit, en termes de Blason, de Toute pièce couverte de bandes. Un écu bandé d'or et de sable, bandé de six, de huit pièces.

SE BANDER signifie figurément Se raidir contre quelqu'un ou quelque chose. Il vieillit.

Il est quelquefois intransitif avec le sens d'Être tendu. Cette corde bande trop.

Il signifie aussi, en termes de jeu de Billard, Toucher la bande.

bander

Bander, Fasciare, Caput lana alligare.

Bander ou bender un arc, Arcum intendere, Curuare, Sinuare, Flectere, Lentare, Lunare, Tendere.

J'ay paour que tu ne bandes si fort ton arc, que tu n'en rompes la corde, Vereor ne istaec fortitudo in neruum erumpat denique.

Bander les yeux, ou la teste, comme quand on veut coupper la teste à un homme, Obnubere caput. B. ex Liuio.

Quand les auditeurs se bandent et favorisent à diverses parties, Diductum in partes audientium studium.

Quand on bande les yeux à aucun, Obductio capitis.

Bandé, Vittatus.

Arc bandé, Tensus arcus, Contentus, Intentus, Sinuatus.

bander


BANDER, v. act. [Bandé, 1re longue, 2e é fermé.] 1°. Lier et serrer avec une bande ou un bandeau: bander une plaie, bander les yeux. = 2°. Tendre avec éfort: bander un arc, un ressort, un pistolet. Le vent bandait les voiles. Il est quelquefois neutre en ce sens: "Cette corde bande trop: "Le vent faisoit bander les voiles. = 3°. Bander, soulever. "Il a bandé tout le monde contre moi. Rich. Port. L'Acad. ne met que le réciproque, se bander: "Ils se sont tous bandés les uns contre les aûtres.
   On dit, proverbialement, bander la caisse, bander les voiles; partir, s'enfuir.
   BANDÉ, ÉE, adj. Fusil bandé, arbalête bandée. = Figurément, avoir l'esprit bandé, ocupé, apliqué continuellement. "Il faut excuser un homme qui n'est point à lui et qui a toujours l'esprit bandé. Coul.

Synonymes et Contraires

bander

verbe bander
Littéraire. Tendre ses muscles.
Traductions

bander

bandage, strech, wind up, strap up, be stretched tight, rack, strain, stress, tense, tighten, flex

bander

חבש (פ'), חשק (פ'), תחבש (פיעל), חָבַשׁ, חָשַׁק

bander

opwen

bander

blegar, estirar, flectir, prèmer, tesar, tibar

bander

trække op, forbinde

bander

bandaĝi, streĉi

bander

jännittää, sitoa

bander

napinać, zabandażować

bander

obvázat

bander

poviti

bander

包帯をする

bander

붕대를 감다

bander

forbinde

bander

förbinda

bander

พันแผล

bander

sarmak

bander

băng bó

bander

打绷带

bander

[bɑ̃de]
vt
[+ blessé, membre] → to bandage
L'infirmière lui a bandé la jambe → The nurse bandaged his leg.
bander les yeux à qn → to blindfold sb
[+ muscle] → to tense
[+ arc] → to bend
vi → to have a hard-on >