bannir

(Mot repris de bannirent)

bannir

v.t. [ frq. bannjan, donner un signal, proclamer ]
1. Sout. Exclure, écarter définitivement qqch ; supprimer : Bannir un mot de son vocabulaire
2. Condamner qqn au bannissement.

bannir


Participe passé: banni
Gérondif: bannissant

Indicatif présent
je bannis
tu bannis
il/elle bannit
nous bannissons
vous bannissez
ils/elles bannissent
Passé simple
je bannis
tu bannis
il/elle bannit
nous bannîmes
vous bannîtes
ils/elles bannirent
Imparfait
je bannissais
tu bannissais
il/elle bannissait
nous bannissions
vous bannissiez
ils/elles bannissaient
Futur
je bannirai
tu banniras
il/elle bannira
nous bannirons
vous bannirez
ils/elles banniront
Conditionnel présent
je bannirais
tu bannirais
il/elle bannirait
nous bannirions
vous banniriez
ils/elles banniraient
Subjonctif imparfait
je bannisse
tu bannisses
il/elle bannît
nous bannissions
vous bannissiez
ils/elles bannissent
Subjonctif présent
je bannisse
tu bannisses
il/elle bannisse
nous bannissions
vous bannissiez
ils/elles bannissent
Impératif
bannis (tu)
bannissons (nous)
bannissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais banni
tu avais banni
il/elle avait banni
nous avions banni
vous aviez banni
ils/elles avaient banni
Futur antérieur
j'aurai banni
tu auras banni
il/elle aura banni
nous aurons banni
vous aurez banni
ils/elles auront banni
Passé composé
j'ai banni
tu as banni
il/elle a banni
nous avons banni
vous avez banni
ils/elles ont banni
Conditionnel passé
j'aurais banni
tu aurais banni
il/elle aurait banni
nous aurions banni
vous auriez banni
ils/elles auraient banni
Passé antérieur
j'eus banni
tu eus banni
il/elle eut banni
nous eûmes banni
vous eûtes banni
ils/elles eurent banni
Subjonctif passé
j'aie banni
tu aies banni
il/elle ait banni
nous ayons banni
vous ayez banni
ils/elles aient banni
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse banni
tu eusses banni
il/elle eût banni
nous eussions banni
vous eussiez banni
ils/elles eussent banni

BANNIR

(ba-nir) v. a.
Chasser d'un pays, exiler. Les Tarquins furent bannis. Un décret le bannissait de l'Italie.
Éloigner d'un lieu, éloigner de quelqu'un, exclure. Vous le bannissez de votre présence. Je le bannirai de ma maison.
La fuite d'une cour que sa chute a bannie [RAC., Brit. II, 2]
Seigneur, bannissez-le loin d'elle [ID., ib.]
Je brûle, je l'adore, et loin de la bannir.... [ID., Mithr. IV, 5]
Mais, seigneur, étant seuls, je parle avec franchise ; Bannissant les témoins, vous me l'avez permise [CORN., Sertor. III, 2]
Fig. Éloigner, supprimer, ôter. Bannir de son âme tout souci. Il a banni le souvenir de vos bienfaits. L'inquiétude bannissait le sommeil. La crainte bannit la pitié.
Que par des lois si équitables le peuple bannirait pour toujours la pauvreté, la jalousie et la discorde [VERTOT, Révol. rom. liv. III, p. 229]
Mais bannissez, madame, une inutile crainte [RAC., Brit. II, 6]
Mais il ne put sitôt en bannir la pensée [ID., Esth. I, 1]
Se bannir, v. réfl. S'exiler. Il s'était banni de son pays.
De l'univers entier je voudrais me bannir [RAC., Phèd. V, 7]
S'éloigner de, ne pas fréquenter. Se bannir de la société, du monde.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    En sa grant ost fait banir [publier un ban] et crier [, Ronc. p. 177]
    Et Sabine, à tousjours, de la terre est banie [AUDEFR. LE BAST., Romanc. p. 27]
    Encore aveit li reis comandé e bani Que, se en tute sa terre eüst clerc si hardi Qui à Rome apelast al lues le rei Henri, Sereient erranment tuit si chazel saisi [, Th. le mart. 66]
  • XIIIe s.
    Cil qui sont bani sor la hart du roiaume [BEAUMANOIR, XII, 45]
    S'il est puis repris, il doit estre justiciés selonc le meffet par quoi il est banis [ID., XXX, 13]
    Por ce qu'il est banis ou por guerre ou por poverte [ID., XVIII, 14]
    Se li rois rapele aucun bani.... [ID., L, 4]
    Les noms de ceus que nous aviemes novielement banis de no vile [, Bibl. des Chartes, 2e série, t. III, p. 423]
  • XIVe s.
    Assez [il] nous bannissoit de France le roion, Puisqu'il nous en voioit hors de la region [, Guesclin. 17172]
    Laiens y ot pillars qui firent à blasmer ; Et maint bani aussi pooit-on là trouver [, ib. 20383]
  • XVe s.
    Et avoient esté tous deux bannis et enchassés hors d'Angleterre avec la roine [FROISS., I, I, 28]
  • XVIe s.
    Celui qui se veut exempter de recevoir la cene comme indigne, se bannit de prier Dieu [CALVIN, Instit. 195]
    Luy reprochant que pour argent il rappelloit beaucoup de bannis [AMYOT, Thém. 41]
    Craignant qu'il ne fust banny du ban de l'ostracisme [ID., Péric. 11]
    Lycurgus bannit l'or et l'argent de Lacedaemone [ID., Caton et Arist. comp. 5]
    Comme si c'est un confinement où les ames fussent releguées et bannies [ID., De la tranq. d'âme. 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Ban ; picard, bennir ; provenç. et espagn. bandir ; ital. bandire.

bannir

BANNIR. v. tr. Condamner une personne à sortir d'un pays, à être chassée ou transportée hors d'un territoire, avec défense d'y rentrer. Bannir à temps. Bannir à perpétuité. Il fut banni de sa patrie. On l'a banni du pays.

Par extension, il signifie, en parlant des choses aussi bien que des personnes, Expulser, éloigner, exclure. Il faut bannir les médisants des bonnes compagnies. C'est un fripon que l'on a banni de toutes les maisons honnêtes. Homme banni de partout. Bannir le luxe. Bannir le vice, le mensonge. Il a banni de son ouvrage les expressions trop techniques. Cette contrainte bannirait tout agrément de notre société. Craignez de bannir la paix de votre ménage.

Se bannir d'un lieu, d'une maison, d'une société, Cesser ou s'abstenir d'y aller, quoique à regret.

Il signifie figurément Éloigner de son âme, de son souvenir. Bannir toute crainte, toute honte. Bannir le chagrin de son esprit. Bannissez les scrupules. Bannir un ingrat de sa mémoire.

Le participe passé BANNI, IE, est aussi employé comme nom. Obtenir le rappel d'un banni. Rappeler des bannis.

Fig., Il est banni de partout se dit de Celui à qui le mépris qu'il inspire ferme toutes les portes.

bannir

Bannir, voyez Banir.

bannir


BANNIR ou BANIR, v. act. [Bani, 1re br.] 1°. Condamner par autorité de Justice à sortir d'un Etat, d'une Province, d'un Ressort. = 2°. Chasser, éloigner, exclûre. "On l'a banni de cette société. = 3°. Eloigner de soi avec le régime des chôses. "Bannir le chagrin, la honte, la crainte; bannir une idée de son souvenir.
   Rem. Bannir et bannissement, se disent des condamnations faites en Justice, et d'après les formalités légales: exiler et exil, d'un éloignement de quelque lieu ordoné par le Gouvernement. "Les..... n'ont pas été banis, mais exilés.

Synonymes et Contraires

bannir

verbe bannir
2.  Tenir quelqu'un éloigné.
Traductions

bannir

bannen, ins Exil schicken, verbannen, ächtenbanish, exile, banir, exilarverbannen, uitbannen, (uit)bannen, van zich afzettenהגלה (הפעיל), נידה (פיעל), הִגְלָהεξορίζωekzilidesterrarbandire, esiliarebanir, degredar, desterrar, exilar (baniʀ)
verbe transitif
1. chasser qqn hors de son pays bannir un criminel
2. figuré rejeter, supprimer bannir le café

bannir

[baniʀ] vt → to banish