barbet, ette

BARBET, ETTE

(bar-bè, bè-t') s. m. et f.
Chien à long poil et frisé. Adj.
Circé.... changeait en chiens barbets les compagnons d'Ulysse [VOLT., Ép. 97]
Les chiens barbets ont beau avoir la réputation d'être les meilleurs amis du monde, ils ne nous valent pas [VOLT., Lettr. Schomberg, 31 août 1769]
Familièrement. Être crotté comme un barbet, être excessivement crotté. Fig. Un chercheur de barbets, un escroc, qui s'introduit dans les maisons, sous prétexte de chercher un chien égaré.
Ah ! ce sont des chercheurs de barbets ; ce sont des filous qui veulent dérober mes meubles [, Francion, liv. X]
Mouchard.
Rouget, poisson.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La fidelité du chien, la puanteur du bouc, la docilité du barbet [PARÉ, Anim. 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Buffon pense que le barbet a été ainsi nommé parce qu'il vient de Barbarie ; mais il est plus probable que ce chien a été dit barbet à cause d'une comparaison de ses poils avec la barbe. L'italien dit barbino.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BARBET. Ajoutez :
    Barbet blanc, voyez HÉRISSON, n° 2.