bardé


Recherches associées à bardé: barder

bardé


bardée

(baʀde)
adjectif
figuré
être couvert de Elle est bardée de diplômes. une porte bardée de verrous

barde

BARDE. n. f. Sorte d'ancienne armure, faite de lames de fer, dont on couvrait les chevaux de guerre ou de tournoi.

Il se dit encore d'une Espèce de selle faite de grosse toile piquée de bourre. On dit aussi BARDELLE.

Il désigne, en termes de Cuisine, une Tranche de lard fort mince dont on enveloppe les chapons, les gelinottes, les cailles et autres oiseaux, au lieu de les larder.

barde

BARDE. n. m. Poète, chez les anciens Celtes, dont le principal ministère était de célébrer les vertus et les exploits des héros. Les bardes excitaient par leurs chants le courage des guerriers. La harpe d'un barde.

Il se dit, par extension, d'un Poète héroïque et lyrique.

barde


BARDE, s. f. BARDER, v. a. 1°. Anciène armûre, qui couvrait le poitrail et les flancs d'un cheval. — 2°. Aujourd'hui, tranche de lard fort mince, dont on envelope des pièces de volaille ou gibier, au lieu de les larder. — Barder, c'est couvrir de bardes.
   BARDÉ, ÉE, adj. Cheval bardé, chapon bardé, câilles bardées. Un Auteur moderne l'a employé au figuré. "Il (le Marquis de C...) est auteur de je ne sais combien de livres, bardés de proverbes, de néologismes, de pasquinades. Tart. Epist.

Traductions

bardé

[baʀde] adj
bardé de médailles → bedecked with medals