barrer

(Mot repris de barrées)

barrer

v.t.
1. Fermer un passage, en constituant une barrière, un obstacle : Des éboulements barrent le chemin
obstruer : La voiture barre le passage
2. Rayer d'un trait pour supprimer : Barrer un paragraphe
3. (Souvent sans compl.) Tenir la barre d'une embarcation pour gouverner : C'est à ton tour de barrer.
4. Au Québec, fermer à clef ; verrouiller : Barrer la porte.
Barrer la route à qqn,
empêcher qqn d'arriver à ses fins : Ils lui ont barré la route de la mairie.
Être mal barré,
Fam. être mal parti ; s'annoncer mal.

se barrer

v.pr.
Fam. S'en aller : Elle s'est barrée en voiture

barrer


Participe passé: barré
Gérondif: barrant

Indicatif présent
je barre
tu barres
il/elle barre
nous barrons
vous barrez
ils/elles barrent
Passé simple
je barrai
tu barras
il/elle barra
nous barrâmes
vous barrâtes
ils/elles barrèrent
Imparfait
je barrais
tu barrais
il/elle barrait
nous barrions
vous barriez
ils/elles barraient
Futur
je barrerai
tu barreras
il/elle barrera
nous barrerons
vous barrerez
ils/elles barreront
Conditionnel présent
je barrerais
tu barrerais
il/elle barrerait
nous barrerions
vous barreriez
ils/elles barreraient
Subjonctif imparfait
je barrasse
tu barrasses
il/elle barrât
nous barrassions
vous barrassiez
ils/elles barrassent
Subjonctif présent
je barre
tu barres
il/elle barre
nous barrions
vous barriez
ils/elles barrent
Impératif
barre (tu)
barrons (nous)
barrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais barré
tu avais barré
il/elle avait barré
nous avions barré
vous aviez barré
ils/elles avaient barré
Futur antérieur
j'aurai barré
tu auras barré
il/elle aura barré
nous aurons barré
vous aurez barré
ils/elles auront barré
Passé composé
j'ai barré
tu as barré
il/elle a barré
nous avons barré
vous avez barré
ils/elles ont barré
Conditionnel passé
j'aurais barré
tu aurais barré
il/elle aurait barré
nous aurions barré
vous auriez barré
ils/elles auraient barré
Passé antérieur
j'eus barré
tu eus barré
il/elle eut barré
nous eûmes barré
vous eûtes barré
ils/elles eurent barré
Subjonctif passé
j'aie barré
tu aies barré
il/elle ait barré
nous ayons barré
vous ayez barré
ils/elles aient barré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse barré
tu eusses barré
il/elle eût barré
nous eussions barré
vous eussiez barré
ils/elles eussent barré

BARRER

(bâ-ré) v. a.
Fermer avec une barre. Barrer une porte. Séparer les chevaux par des barres de bois.
Terme de marine. Barrer un bâtiment, donner au gouvernail un mouvement trop fort sur un bord ou sur un autre.
Remuer avec une barre les poches contenant la soie dans un bain de teinture.
Intercepter. Barrer le passage à ceux qui viennent. Une rivière barrait le chemin à l'armée.
Un conquérant trouve des forteresses et des armées qui lui barrent le passage [VOLT., Newt. I, 5]
Une montagne barra la caravane saisie de crainte [VOLT., Blanc et noir.]
Absolument.
Comme son projet [du maréchal de Choiseul] avait été de rompre leurs desseins en barrant de la montagne au Rhin, nos inondations étaient faites [SAINT-SIMON, 40, 219]
Fig. Faire obstacle à. Barrer quelqu'un, barrer le chemin à quelqu'un, le traverser dans ses projets.
On est honteux d'aller barrer leur chemin [SÉV., 209]
Je suis persuadée que c'est lui qui barre notre chemin [ID., 581]
Le roi dit qu'il n'accorderait jamais un rang au chevalier de Soissons, et barra ainsi cette belle chimère [SAINT-SIMON, 25, 41]
Aux échanges l'homme s'exerce, Mais l'impôt barre les chemins [BÉRANG., Contreb.]
En termes de vétérinaire, barrer la veine, extirper une veine superficielle, et lier les deux bouts du vaisseau ; opération que les maréchaux pratiquaient autrefois pour des engorgements des extrémités, et qui est justement abandonnée.
Faire des lignes ou ratures sur des passages d'écriture pour les annuler. On barra deux clauses dans l'acte. Barrez ces trois mots.
En termes de chasse, barrer une enceinte, la traverser avec un limier pour tâcher de mettre le cerf debout. V. n. Se dit d'un chien qui balance sur la voie
Au jeu de creps, annoncer, quand les dés sortent du cornet, qu'on annule le coup.
Se barrer, v. réfl. Se fermer le chemin.
L'abbé de Mailly avait des vues et une vaste ambition, et fort attentif à ne se barrer sur rien et à s'aplanir les chemins à tout [SAINT-SIMON, 150, 185]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Quand se furent armé li quatre bacheler, Vunt as uis de la sale, mais n'i porent entrer, Car um les out ainz fait après els bien barrer [, Th. le mart. 144]
  • XIIIe s.
    Renart qui savoit tous les estres, Regarde par unes fenestres, Si eles estoient fermées ; Mais il les voit toutes barrées [, Ren. 4344]
  • XIVe s.
    Gentement fu vestis d'une robe barrée [, Baud. de Seb. I, 972]
  • XVIe s.
    Passe ces huys barrés de puissant fer [MAROT, I, 252]
    À ce seul mot un gros marteau carré Frappe un tel coup contre un portal barré Qu'il fait crousler les tours du lieu infame [ID., I, 253]
    Bastard avoué retenoit les armes de son pere barrées à gauche [LOYSEL, 62]
    Proculeius s'approcha près des portes, qui estoient grosses et fortes et seurement barrées [AMYOT, Anton. 101]
    Vous vous barrez pour jamais le chemin qui peut vous conduire au trone [D'AUB., Vie, XCIV]

ÉTYMOLOGIE

  • Barre ; Berry, baré, bigarré ; provenç. et espagn. barrar ; ital. barrare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BARRER. Ajoutez :
    10°
    Dans l'Aunis, barrer un champ, le planter en vigne, ainsi dit à cause que les trous destinés à recevoir le plant sont faits avec une barre, [, Gloss. aunisien p. 70]

barrer

BARRER. v. tr. Fermer avec une barre par-derrière. Barrer une porte. Barrer une fenêtre.

Il signifie par extension Fermer, obstruer un Chemin, un passage. Barrer une route. Ils ont barré la rue avec des décombres. Les sables barrent l'entrée du port. On dit dans le même sens Avoir l'estomac barré.

Barrer le chemin, le passage à quelqu'un, Se mettre devant quelqu'un de manière à l'empêcher de passer.

Fig., Barrer le chemin à quelqu'un, et simplement Barrer quelqu'un, Le traverser dans ses projets, dans ses entreprises, lui susciter des obstacles. Le succès était infaillible, si un tel ne nous eût barré le chemin. Cet homme me barre dans tout ce que j'entreprends. On l'a barré dans ses projets.

Il signifie aussi Garnir, fortifier d'une barre. Barrer une table. Barrer les fonds d'un tonneau.

Il signifie encore Tirer un ou plusieurs traits de plume sur quelque écrit, pour montrer qu'on ne doit point y avoir égard, pour le biffer, l'annuler. Il faut barrer ces deux lignes. Barrer un compte, un article de compte.

En termes d'Art vétérinaire, Barrer un vaisseau, un nerf, Lier un vaisseau ou un nerf, afin d'empêcher une maladie de s'étendre d'une partie à une autre.

En termes de Blason, Barré d'argent et de gueules, À la barre d'argent, etc. Voyez BARRE.

En termes de Chirurgie dentaire, Dents barrées, Dents molaires dont les racines sont écartées ou tortueuses, de sorte qu'on ne peut les arracher sans briser et enlever une portion de l'arcade alvéolaire.

barrer

Barrer, Fermer de barreaux ou treillis, Clathrare.

barrer


BARRER, v. a. [Bâré; 1re lon. r fort. 2e é fer.] Fermer avec une bârre par derrière. Bârer une porte, une boutique. — Tirer des traits de plume sur quelque écrit: "Que de lignes il a fallu bârrer dans cet ouvrage.
   BâRER le chemin, c' est, au propre, clôre, fermer le passage; au figuré, mettre obstacle à l'avancement de... "Ses énemis ont trouvé moyen de lui bârrer le chemin.
   REM. Bârer n'est pas un terme noble, et l'Ab. Des Fontaines a repris, avec raison, le P. Catrou, d'avoir dit, dans son Hist. Rom.: "Le Romain, qui se vit bârré par ce campement inattendu. Dict. Néol.

Synonymes et Contraires

barrer

verbe barrer
2.  Marquer d'un trait.

barrer (se)

verbe pronominal barrer (se)
Traductions

barrer

hindern, sperren, versperren, absperren, aufhalten, behindern, hemmen, durchstreichenbar, cross out, obstruct, strike out, cross, block, dam, delete, exclude, impacted molar, lock, stem, ou, steerafsluiten, versperren, doorhalen, doorstrepen, afdammen, belemmeren, schrappen, stuwen, eenstreephalendoor, aan het roer staan, doorschrappen, dwarsbomen, kruisen [cheque], sturen, afschrapen, een streep halen doorהעביר צלב על-, חסם (פ'), מחה (פ'), חָסַםafsluit, afsperbarrar, obstruirbari, forstrekiinterceptar, obstruir, privar el paso, tacharsbarrare, bloccare, barrareanular, barrar, interceptar, tapar, trancar, eliminarيَشْطُبُškrtnoutstregeδιαγράφωyliviivataprekrižiti帳消しにする줄을 긋다krysse utwykreślićвычеркиватьstryka överขีดฆ่าออกsilmekgạch bỏ删除 (baʀe)
verbe transitif
1. bloquer, fermer barrer le passage barrer une route
2. supprimer en rayant barrer un mot

barrer

[baʀe] vt
[+ route] → to block
Il y a un tronc d'arbre qui barre la route → There's a tree trunk blocking the road.
[+ mot] → to cross out
[+ chèque] → to cross (Grande-Bretagne)
(NAVIGATION) → to steer [baʀe] vpr/vi → to clear off >
Barre-toi! → Clear off!
barres asymétriques nfpl (GYMNASTIQUE)asymmetric bars
barres parallèles nfpl (GYMNASTIQUE)parallel bars