barreau

barreau

n.m.
1. Petite barre de bois, de métal, qui sert de soutien, de fermeture : Les barreaux d'une chaise.
2. Place réservée aux avocats dans un prétoire et qui était autref. délimitée par une barre de bois ou de fer.
3. Ensemble des avocats établis auprès d'un même tribunal de grande instance : Le barreau de Paris.
Être derrière les barreaux,
être en prison.

BARREAU

(bâ-rô) s. m.
Petite barre de bois ou de métal. Les barreaux d'une chaise, les petits bâtons qui maintiennent les montants. En termes de physique, barreau aimanté, barre d'acier qu'on a aimantée. Terme d'imprimerie. Barre qui sert à faire mouvoir la presse. Outil du fabricant de pipes.
Barre de bois ou de métal qui sert de clôture. Fenêtre garnie de barreaux.
Un noir cachot peut illustrer mes vers ; à ses barreaux je suspendrai ma lyre [BÉRANG., Adieux à la camp.]
Absolument, les grilles d'une prison. Regarder à travers les barreaux.
L'enceinte réservée où se mettent les avocats pour plaider. Fréquenter le barreau.
Si quelque exploit nouveau Chaque jour, comme moi, vous traînait au barreau [BOILEAU, Lutr. III]
L'ordre des avocats, la profession d'avocat. Il faut consulter le barreau.
Qu'on destine mon élève au barreau [J. J. ROUSS., Ém. I]
Bartole et Jason ignorent le barreau [RÉGNIER, Sat. X]
L'éloquence du barreau, le genre d'éloquence propre aux plaidoyers, ce que les anciens appelaient le genre judiciaire.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et les aucuns estoient sus amont en la porte aux defenses, qui jetoient gros barreaux de fer [FROISS., II, III, 38]
    Et jetoient les Espaignols et les Gennevois, qui estoient en ces gros vaisseaux d'amont, grands barreaux de fer et archegaies, dont ils travailloient fort les Anglois [ID., I, I, 195]
  • XVIe s.
    S'estant mis au barreau des avocats, premier qu'arrester son estat [YVER, p. 639]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de barre ; bas-lat. barrellus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BARREAU. Ajoutez :
    Fig. Tribunal de la conscience, for intérieur.
    Il y a bien des mensonges de préface qui passent pour des péchés véniels non-seulement dans les barreaux de la république des lettres, mais aussi dans les barreaux de l'Église [BAYLE, art. d'Arnauld (le docteur), note 5]

barreau

BARREAU. n. m. Barre de bois ou de fer qui sert de clôture. Fermer une fenêtre, un soupirail avec des barreaux. Les barreaux d'une prison. Les barreaux d'une grille. Passer au travers des barreaux. Limer des barreaux. Il rompit les barreaux.

Les barreaux d'une chaise, Les petits bâtons qui servent à assembler et à maintenir les montants d'une chaises. En appuyant son pied sur le barreau de cette chaise, il l'a cassé.

En termes de Physique, Barreaux magnétiques ou aimantés, Barres d'acier qui possèdent la vertu magnétique.

En termes d'Imprimerie, Le barreau d'une presse, Barre de fer terminée par un gros manche de bois qui sert à faire mouvoir la vis de la presse. On dit de même, en termes de Monnayage, La barre d'un balancier.

Il signifie au figuré Enceinte réservée où se mettent les avocats pour plaider. Par extension il désigne la Profession même d'avocat. Entrer au barreau. Ses parents le destinaient au barreau. Quitter le barreau, Quitter la profession d'avocat. L'éloquence du barreau, Celle qui convient, qui est propre au genre judiciaire.

Il désigne aussi l'Ordre, le corps des avocats. Consulter le barreau sur telle ou telle question. Tout le barreau est de cet avis. C'est l'usage du barreau. La discipline du barreau. Le barreau de Paris, de Rouen, etc.

barreau

Barreau, c'est le diminutif de Barre, Longuriolus.

Le barreau ou parquet de la Cour, Cancelli, Septum Curiae.

Barreaux ou treillis de quelque chose que ce soit, Clathrum, Cancelli, Ainsi sont appelez les barreaux de pont de corde en fait de navires les petits bastons traversans de chaque bord du chasteau de devant appuyez sur la serre et le traversin qui croise accollant le mast de misaine, couvrans tout ledit chasteau comme d'une claye sur lesquels est porté ledit pont de corde.

bârreau


BâRREAU, s. m. [Bâro, 1re lon. 2e dout. au sing. lon. au pl. Bârreaux.] 1°. Espèce de bârre, qui sert de clotûre. Les bârreaux d'une fenêtre. = 2°. Il se dit au Palais, du lieu où l'on plaide; on dit, l'éloquence du Bârreau, comme on dit: l'éloquence de la Chaire. — Des bancs où se mettent les Avocats. — Des Avocats eux-mêmes: "Il est l'honeur du Bârreau: on a consulté tout le Bârreau. = De la discipline du Palais. "C'est la règle, dit-on, c'est l'usage du Bârreau. — Quiter le Bârreau, ne signifie quelquefois que quiter la plaidoirie, et quelquefois, quiter entièrement la profession d'Avocat.

Traductions

barreau

Barre, Stange, Advokatur, Anwaltschaft, Fürsprecheramt, Verteidigungpole, rod, bar, banister, rung, handle, shaft, spar, staff, stake, stave, forensicbalie, baar, paal, pijp, roede, schacht, spijl, stang, advocatuur, sport van stoel/ladder, tralie, vensterstang, advocatenstandבריח (ז), לשכת עורכי הדין (נ), סורג (ז), פרקליטות (נ), סוֹרֵג, בְּרִיחַ, פְּרַקְלִיטוּתbarra, pal, varaadvokataro, advokateco, stangobarra, varabarra, foroasser, contus, hasta, trudisstangadvocacia, cana, estaca, haste, mastro, pau, percha, poste, varaадвокатство, адвокатура, брусок (baʀo)
nom masculin pluriel barreaux
1. petite barre les barreaux d'une cage les barreaux d'une échelle
2. ensemble des avocats d'un tribunal

barreau

[barreaux] (pl) [baʀo]
nm
(à une fenêtre)bar
(DROIT) le barreau → the Bar barreaux
nmpl (prison) derrière les barreaux → behind bars
Il s'est retrouvé derrière les barreaux → He ended up behind bars.
barre de mesure nf (MUSIQUE)bar line
barre d'harmonie nf (sur un violon)bass bar
barre fixe nf (GYMNASTIQUE)horizontal bar
barre HLM nfhigh-rise block of council flats
barre oblique nf (= caractère) → slash
barre oblique inverse nf (= caractère) → backslash