bas

1. bas, basse

adj. [ lat. bassus, épais ]
1. De faible hauteur : Table basse. Appartement bas de plafond haut
2. Dont le niveau, l'altitude est faible : Marée basse haut
3. Incliné vers le bas : Marcher la tête basse droit, haut
4. Se dit d'un son grave : Note basse aigu
5. Qui est faible en valeur, en qualité, en grandeur, en intensité ; peu élevé en rang social : Les bas salaires haut modéré, vil ; élevé, excessif doucement ; haut
6. Dépourvu d'élévation morale : L'envie est un sentiment bas abject, vil ; noble
7. Qui vient après dans le temps : Le bas Moyen Âge celui qui est le plus près de nous ; haut
8. Se dit du cours d'un fleuve près de son embouchure ou de certaines régions de moindre altitude (par opp. à haut) : Le bas Rhône. La basse Normandie.
Avoir la vue basse,
avoir une mauvaise vue.
Bas âge,
petite enfance : Un enfant en bas âge.
Bas morceaux,
en boucherie, les parties de troisième catégorie, qui sont les moins chères.
Basses eaux,
niveau d'un cours d'eau à l'époque de l'année où le débit est le plus faible.
Ciel bas,
ciel couvert de nuages situés à peu de hauteur.
En ce bas monde,
sur la terre (par opp. à au ciel) ; ici-bas.
Messe basse

bas

adv.
1. À faible, moindre hauteur : L'avion vole bas à faible altitude
2. À un niveau inférieur : Sa maison se trouve une rue plus bas au-dessous, plus loin
3. Avec une faible intensité : Parler bas doucement
Bas les mains ! ou bas les pattes !,
Fam. ne me touchez pas ! ; lâchez-moi !
Être bien ou très bas,
être dans un mauvais état physique ou moral.
Mettre bas,
mettre au monde des petits, en parlant d'une femelle.

bas

n.m.
Partie inférieure : Le bas du visage.
À bas !,
cri d'hostilité : À bas les despotes !
Des hauts et des bas,
des périodes heureuses et malheureuses : J'ai connu des hauts et des bas cette année.
En bas,
vers le bas ; au-dessous : Regarder en bas. J'habite en bas à un étage inférieur
En bas de,
dans la partie inférieure de : Sa maison est située en bas de la rue.

2. bas

n.m. [ de bas[-de-chausses], partie inférieure des chausses ]
Pièce de vêtement féminin destinée à couvrir le pied et la jambe jusqu'au haut de la cuisse.
Bas de laine,
Fam. cachette où l'on met ses économies ; sommes économisées.

BAS2

(bâ ; l's se lie : un bas à jour, dites : un bâ-z à jour) s. m.
Vêtement qui sert à couvrir le pied et la jambe. Bas de laine, de coton, de soie. Bas drapés, bas fabriqués avec de la laine un peu lâchement filée. Familièrement et fig. Cela lui va comme un bas de soie, lui convient, l'arrange parfaitement. Bas bleu, nom que l'on donne par dénigrement aux femmes qui, s'occupant de littérature, y portent quelque pédantisme. Cette femme est un bas bleu, ces femmes sont des bas bleus. Terme de mer. Bas de soie, ou, simplement, bas, barre de fer où il y a des liens pour mettre aux mains et aux pieds de ceux qui se conduisent mal.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les hommes estoyent habillez à leur mode : chausses pour les bas, d'estemet, ou sarge drapée [RAB., Gar. I, 56]
    Panurge sort de la soutte en chemise, ayant seullement ung demy bas de chausses en jambe [ID., Pant. IV, 67]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas ; car le bas est, comme on voit par les exemples, la partie inférieure de la chausse, picard, bô. L'expression bas bleu vient d'Angleterre (blue stocking) : en voici l'explication : " Il y avait, vers 1781, un club littéraire qui se réunissait chez Mme Montague, et que l'on appelait le club des bas-bleus (bleue-stocking club). Un des membres les plus éminents de cette société était M. Stillingfleet, dont l'habillement se distinguait par un caractère de gravité ; on remarqua surtout qu'il portait toujours des bas bleus. Telle était l'excellence de sa conversation que, quand il lui arrivait d'être absent, on avait coutume de dire : Nous ne pouvons rien faire ce soir sans les bas bleus. Peu à peu des clubs s'établirent sous ce titre, et le terme de bas bleu s'étendit aux femmes de lettres ridicules et pédantes, ESQUIROS, Revue des Deux Mondes, avril 1860, p. 778. "

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. BAS. Ajoutez :
    Anciennement, bas attaché, bas qu'on attachait au haut-de-chausses avec des aiguillettes.
    Le roi, extrêmement paré de pierreries et plus de bonne mine, avec une cape, un bonnet et un bas attaché, menait la mariée [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

    HISTORIQUE

    • XVIe s. Ajoutez :
      J'ai volontiers imité cette desbauche qui se veoid en nostre jeunesse au port de leurs vestements : un manteau en escharpe, la cape sur une espaule, un bas mal tendu, qui represente une fierté desdaigneuse de ces parements [MONT., I, 192]

bas

BAS, BASSE. adj. Qui a peu de hauteur ou Qui est au-dessous d'un certain degré d'élévation pris pour terme de comparaison. Un siège bas. Chaise basse. Table basse. Homme de basse stature. La forme de ce chapeau est trop basse. Maison basse. Porte basse. Plafond bas. Appartement bas. Cette partie de la côte, du rivage est fort basse. Un terrain bas et marécageux. La rivière est basse. Les eaux sont basses. Un cheval qui est bas sur jambes ou bas de jambes, Qui a les jambes courtes.

Fig. et fam., Les eaux sont basses chez un tel, L'argent commence à lui manquer.

La mer est basse en cet endroit, Elle y a peu de profondeur. Voyez BAS-FOND.

Basse marée, basse mer, Le moment où la mer s'est retirée, où elle est vers la fin de son reflux. Les marées sont plus basses dans certaines saisons que dans d'autres, Le flux de la mer monte moins haut à certaines époques de l'année. À marée basse.

Fig. et fam., Le temps est bas, Le ciel est bas, L'atmosphère est chargée de nuages moins élevés qu'à l'ordinaire et le temps menace de pluie.

Fig., Le jour est bas, Le jour est sur son déclin.

Fig., Avoir la vue basse, Ne pouvoir distinguer les objets que de près.

Il se dit aussi de Certaines choses situées au-dessous d'autres de la même espèce ou à leur partie inférieure. La basse région de l'air. Le bas-ventre. Salle basse. Bas étage. Le plus bas degré. La partie basse d'une maison. Les basses voiles d'un vaisseau. Les basses terres, se dit par opposition à la Partie montagneuse d'un pays.

Basse-fosse, Fosse située, dans les châteaux du moyen âge, au-dessous d'une salle et servant ordinairement de prison.

Le bas-mât, Le mât placé à la partie inférieure de la mâture et qui en supporte tout le poids.

Les bas-côtés d'une église, Les nefs latérales, plus étroites et ordinairement moins élevées que la nef principale.

Fig., Ce bas monde, Ce monde où nous vivons. En ce bas monde. Dans ce bas monde.

Fig., Le bas bout de la table, La place qui est la plus voisine de la porte d'entrée et la moins honorable dans un festin.

En termes de Fortification, Places basses, Les casemates et les flancs de bastions qui servaient à défendre le fossé et la courtine.

Il se dit particulièrement des Pays dont le sol est plus bas que celui d'où descendent les rivières qui les arrosent. Tout le pays bas est inondé. Le bas Languedoc. La basse Alsace. La basse Normandie. La basse Bretagne. La basse Égypte, etc. Les Pays-Bas, La Hollande.

Les basses Pyrénées, Celles qui sont voisines de l'Océan. Les basses Alpes, Celles qui sont voisines de la Méditerranée. Ces expressions désignent aussi par abréviation les départements où sont situées les basses Pyrénées, les basses Alpes. On écrit Le bas Rhin, la basse Loire, le bas Danube, La partie de ces fleuves qui est plus voisine de l'embouchure que de la source. Par abréviation, en parlant du département auquel le bas Rhin a donné son nom, on écrit Le Bas-Rhin. Préfet du Bas-Rhin.

La basse Seine, Toute la partie de la Seine qui est au-dessous de Paris, en allant vers la mer, par opposition à la Partie qui est au- dessus et que l'on nomme La haute Seine.

Il signifie quelquefois Baissé, par opposition à Levé, redressé. Marcher la tête basse. Un chien qui porte les oreilles basses, la queue basse. Tapisserie de basse lisse. Voyez LISSE.

Fig. et fam., Avoir l'oreille basse, Être fatigué, abattu par le travail, par quelque excès, par quelque maladie. Il signifie aussi Être humilié, mortifié par quelque perte, par quelque mauvais succès, etc.

Fig. et fam., Faire main basse, Prendre, enlever. Les écoliers entrèrent dans le jardin et firent main basse sur tous les fruits. Il signifie, en termes de Guerre, Ne point faire de quartier, tuer, passer au fil de l'épée. Les vainqueurs firent main basse sur tout ce qui se présenta, les armes à la main. Il peut signifier aussi, dans le langage ordinaire, Critiquer sans ménagements. Dans le monde, on épargne souvent les vices, mais on fait toujours main basse sur les ridicules.

BAS se dit, en termes de Musique, pour Grave, par opposition à AIGU. Ton bas. Ce morceau est écrit dans un ton trop bas pour ma voix. Vous l'avez pris sur un ton trop bas.

Cette corde est trop basse, Elle n'est pas montée à un ton assez haut, relativement aux autres cordes. Cet instrument est trop bas, Il n'est pas monté assez haut, il est au-dessous du diapason.

À basse note, Sans élever la voix, à demi- voix. Chanter à basse note. Cela se dit aussi figurément de la Manière de parler, de proférer des paroles. Prier Dieu à basse note. Fam., Dire des injures à quelqu'un à basse note. Il est vieux.

À voix basse, d'un ton bas, signifient de même Sans élever la voix. Dire quelques mots à voix basse, d'un ton bas. Ils s'entretenaient, ils parlaient à voix basse.

BASSE-CONTRE, BASSE-TAILLE. Voyez ces mots à leur place alphabétique.

Fig. et fam., Forcer quelqu'un à parler d'un ton plus bas, le faire parler d'un ton plus bas, Réprimer son orgueil, son arrogance, rabattre sa fierté.

Messe basse, Messe que le prêtre dit sans chanter et où il ne fait que réciter les prières.

BAS signifie aussi, figurément, Qui est inférieur, moindre, subalterne. Les basses classes de la société. Le bas peuple. Un homme de bas lieu, de basse naissance, de basse condition, de basse extraction, de basse origine. Des gens de bas étage. Le bas clergé. On appelait autrefois Bas officiers dans l'armée ceux qu'on nomme aujourd'hui Sous-officiers. Les bas emplois. Les plus basses fonctions.

Prov. et fig., Le coeur haut et la fortune basse, Plus de courage que de fortune.

Les basses classes d'un collège, Celles par où commencent les écoliers, les classes élémentaires.

Basse justice, en parlant des justices seigneuriales, se disait de Celle qui jugeait les délits de peu d'importance, par opposition à Haute et moyenne justice. Ce seigneur avait dans sa terre haute, moyenne et basse justice. On disait aussi Bas justicier, par opposition à Haut justicier.

En Angleterre, La Chambre Basse, La Chambre des Communes par opposition à la Chambre Haute, qui est la Chambre des Lords.

En bas âge, Dans un âge fort tendre. Un enfant en bas âge. Il était encore en bas âge.

Il signifie aussi, dans certaines expressions, Qui remonte à une moins haute antiquité, qui est plus rapproché de nous. Le Bas-Empire, L'Empire romain à son temps de décadence. L'histoire du Bas-Empire. Les révolutions du Bas-Empire. Médaille du Bas-Empire. La basse latinité, L'usage de la langue latine dans les derniers temps de l'Empire et au moyen âge.

Il signifie également Qui est de moindre valeur, de moindre prix. Or bas. Bas argent. Or, argent de bas aloi. Les basses cartes du jeu.

Bas morceaux, en termes de Boucherie, Morceaux de qualité inférieure, de prix moindre.

Bas prix, Prix médiocre, modique, au- dessous du prix ordinaire. J'ai acheté cela à bas prix, à un prix fort bas, à très bas prix.

Les fonds publics sont bas, le change est bas, Ils sont au-dessous du cours moyen, du cours ordinaire.

Il signifie encore, figurément, Qui est vil, méprisable. Sentiments bas. Une basse flatterie. Faire des actions basses. Il a les inclinations basses. Des goûts bas. Une basse jalousie. Une vengeance basse et cruelle. Vice bas, Vice qui dégrade, qui avilit.

Il signifie aussi Qui est sans courage, sans générosité, sans élévation. C'est un homme bas et servile. Avoir l'âme basse. Avoir le coeur bas, l'esprit bas.

Figure, physionomie basse, Celle qui semble annoncer des sentiments bas.

En parlant de langage, de productions littéraires, etc., il signifie Qui est commun, trivial. Mot, terme bas. Expression basse. Le bas comique. Genre bas. Plaisanterie basse. Style bas, Style rempli de manières de parler populaires et triviales.

BAS s'emploie aussi comme nom au propre et au figuré. Le bas du visage. Le bas du ventre. Le bas d'une robe. Le bas de l'escalier. Le bas de la rue. Le bas du pavé. Le bas d'une page, d'un tableau. Vers le bas, au bas de la montagne. Tirer de bas en haut.

En termes d'Imprimerie, Bas de casse. Voyez CASSE.

Fig., Des hauts et des bas se dit des Moments favorables et des moments difficiles d'une existence, d'une carrière, d'une santé, d'une entreprise. Il y a dans la vie des hauts et des bas, La vie est mêlée de biens et de maux. Avant d'être complètement guéri, ce malade aura encore bien des hauts et des bas. Cette affaire a traversé des hauts et des bas avant de se consolider.

En termes de Musique, La voix de ce chanteur est belle dans le bas, Elle est propre à bien rendre les sons graves. On dit de même Renforcer les sons dans le bas.

BAS s'emploie aussi comme adverbe, au propre et au figuré. Descendre plus bas. Il est tombé plus bas. Cet oiseau vole bas, très bas. Cela est placé trop bas. Le coup est parti de plus bas. Il demeure deux étages plus bas, trois portes plus bas. Être assis bas.

Mettre les armes bas, mettre armes bas, mettre bas les armes, Poser les armes : cela se dit surtout d'une Troupe qui se rend, qui cesse de combattre. Mettre chapeau bas. Être, se tenir chapeau bas, Avoir la tête découverte par déférence. On dit par ellipse et d'une manière impérative Bas les armes! Chapeau bas! Mettre pavillon bas, Baisser le pavillon, et, figurément, Céder, se rendre.

Absol., Mettre bas, en parlant des femelles de quelques animaux, Faire un petit, des petits. Cette chienne, cette jument, cette truie a mis bas.

En termes de Chasse, Ce cerf a mis bas, Son bois est tombé.

Plus bas signifie quelquefois Ci-dessous, ci-après. Comme nous le verrons plus bas.

Pris adverbialement, il s'emploie dans quelques phrases figurées, telles que les suivantes : Cette injure vient de trop bas, part de trop bas pour qu'elle puisse vous atteindre. Parvenu à ce degré d'avilissement, on ne saurait descendre plus bas, tomber plus bas. Mettre bas toute honte. Mettre bas tout scrupule, toute considération humaine.

Ce malade est bien bas, il est fort bas, il n'a point encore été si bas, Il est très mal.

Fam., Il est bien bas, se dit d'un Homme qui a peu d'argent, qui a épuisé presque toutes ses ressources. Ces pertes multipliées l'ont mis bien bas.

Fig., C'est un insolent, il faut le tenir bas, Il faut le tenir dans la crainte, dans le respect, dans la soumission.

BAS, adverbe, signifie aussi D'un ton bas, sans élever la voix, ou Dans un ton bas. Parler bas. Parler tout bas. Parlez plus bas, je vous prie, ou elliptiquement, Plus bas. Vous l'avez pris trop bas en commençant. La voix de ce chanteur ne peut pas descendre plus bas que telle note.

À BAS, loc. adv. Il se dit de Personnes et de Choses qui tombent, qu'on renverse, qu'on abat. Mettre à bas. Cette maison n'est bonne qu'à mettre à bas. On dit de même Être à bas. Ces deux expressions s'emploient quelquefois figurément, surtout dans le langage familier. Ils mirent tous les privilèges à bas. Son crédit est à bas. Cette maison de commerce sera bientôt à bas.

À BAS se dit quelquefois, par ellipse et d'une manière impérative, pour Descendez de là. À bas, à bas : il est défendu de monter, de grimper à ces arbres.

Il est aussi un Cri d'improbation. À bas l'orateur! À bas la motion! À bas la cabale!

À BAS DE, loc. prép. Se jeter, sauter à bas du lit, Se lever brusquement. Il le mit à bas de son cheval, Il le descendit de cheval.

EN BAS, loc. adv. Dans le lieu qui est plus bas, qui est au-dessous. Où est monsieur? Il est en bas. Rouler du haut en bas. Passer par en bas. Il vient d'en bas. Avoir la tête en bas.

Fig. et fam., Traiter quelqu'un du haut en bas. Regarder quelqu'un du haut en bas. Voyez HAUT.

Aller par haut et par bas, par en haut et par en bas. Voyez HAUT.

Tirer en bas, Tirer vers le bas. On dit aussi Tirer par en bas.

EN BAS DE, loc. prép. Au bas de. Il était en bas de la colline.

LÀ-BAS, loc. adv. Voyez .

ICI-BAS, loc. adv. Voyez ICI.

bas

BAS. n. m. Vêtement qui sert à couvrir les membres inférieurs du corps, les jambes et les pieds. Bas de soie, de coton, de laine, de fil. Bas tricoté. Bas fait au métier ou simplement Bas au métier. Bas à jours. Une paire de bas. Mettre ses bas. Tirer ses bas. Ravauder, repriser des bas. Garnir des bas.

Fig., Bas-bleu, se dit d'une Femme à prétentions littéraires, en souvenir d'un lord anglais à bas bleus qui fréquentait assidûment le salon de lady Montagu.

bas

Bas, m. Depressus, Ce mot semble estre prins du mot Grec Basis, qui signifie le bas de toutes choses et soustenement, Depressus.

Qui est le plus bas entre autres choses, Infimus, Imus.

Lieu plus bas, Depressior locus.

De puis le fin bas, Ab infimo.

En bas, A bas, Au bas, Infra.

Qui est sur le bas de son aage, Decliuis aetate.

Priser au plus bas pris, Tenuiter aestimare.

Envoyer encore plus bas que les morts, Mandare infra mortuos.

Parler bas, Submissa oratione, vel voce loqui.

Né ou issu de bas lieu et de povres parents, Obscuro loco natus, Tenui loco ortus.

Repub. qui est si basse, qu'elle n'en peut plus, Affecta ac prostrata Resp.

Rivages plus bas, Demissiores ripae.

¶ Le bas qu'on met sur un asne ou autre beste, voyez Bast.

Un bas de chausses, Tibiale.

bas

Bas, ou Bassement, Humiliter: vt Humiliter depressum, Baissé fort bas.

bâs


BâS, s. m. [, long: devant une voyelle bâz.] Ce qui sert à couvrir le pied et la jambe: Bâs de soie, d'estame, de toile, etc.
   Rem. On dit toujours des bâs au plur., quand on parle de la paire de bâs. Rollin dit un bâs: "Henri II fut le premier qui porta un bâs de soie, aux nôces de sa soeur.

bâs


BâS, BâSSE, adj. [1re lon., , bâ-ce.] Qui a peu de hauteur. Siège bâs, plancher trop bâs, rivière bâsse, etc. — Vuë basse, qui ne peut distinguer les objet que de près; voix bâsse, qui ne peut se faire entendre de loin. Parler d'un ton bâs, peu élevé. Temps bâs; lorsque l'air est fort chargé de nuages. Le carême est bâs: il vient de très-bonne heûre. Messe-bâsse; Messe qui se dit sans chant.
   BâS est élégant au figuré; esprit bâs, âme bâsse. "On le dit aujourd'hui des persones mêmes. "Il étoit très-insolent, très-bâs, et sur-tout très-méchant, de cette méchanceté, râre heureûsement, qui fait le mal pour le mal, et ne mord que pour avoir le plaisir de déchirer. Linguet. = En parlant des chôses; vil et méprisable. Bâsse extraction, bâsse condition, mine bâsse; inclinations, actions bâsses. — Inférieur et moindre en dignité, bâs choeur, bâs Justicier, bâsses clâsses, bâsse Justice. — Qui est de moindre valeur, de moindre prix. Or, argent de bâs aloi; bâs prix; acheter, vendre à bâs prix, à très bâs prix, à un prix fort bâs.
   Termes bâs, sont ceux qui ne se disent que par le peuple. Longin dit que les mots bâs sont comme autant de marques honteûses, qui flétrissent l'expression. Là-dessus Boileau remarque, qu'on soufrira plutôt, généralement parlant, une pensée bâsse, exprimée en termes nobles, que la pensée la plus noble, exprimée en termes bâs. — Style bâs est donc un style rempli de manières de parler triviales et populaires, qui ne répondent nullement à la dignité du sujet. Le grand Corneille done souvent dans le bâs.
   On dit d'un homme paûvre et généreux, qu'il a le coeur haut, et la fortune bâsse; de celui qui est humilié, qu'il a les oreilles bâsses, qu' on l'a fait parler d'un ton plus bâs; de celui qui n'a pas d'argent, que les eaux sont bâsses chez lui; de celui qui n'a pas de quoi vivre, qu'il est bâs percé. Là-bâs est adv.
   À~ bâsse note, façon de parler adverbiale, du style familier; sans élever la voix: "Prier, chanter, dire des injûres à bâsse note. — Plus populairement encôre on dit, en ce sens: Dire des Messes bâsses.

bâs


BâS, s. m. La partie inférieure de certaines chôses. Le bâs du ventre; le bâs du degré, de la ruë, du pavé, du visage, de la robe, etc. "Le vin est au bâs. = Figurément: Il y a du haut et du bâs dans son esprit, dans son humeur, dans sa conduite, dans ses ouvrages: il y a de grandes inégalités.
   BâS, adv. Être à bas: "Les énemis sont à bas. Boss. Le terme est peu noble et peu séant pour un discours relevé. — Mettre bâs, se dit des animaux; et acoucher, des femmes. Mettre bâs, veut dire aussi déposer, mettre à quartier; mettre les armes bâs ou mettre bâs les armes: "Nous avons mis bâs toutes les considérations humaines. — Mettre chapeau bâs, ôter son chapeau. Être chapeau bâs: avoir la tête découverte par respect. Mettre pavillon bâs; au propre, baisser le pavillon; au figuré, céder, se rendre: style familier.
   BâS, se dit aussi du son de la voix: Parler bâs, chanter bâs.
   Être bâs, se dit d'un malade à l'extrêmité. — Tenir bâs quelqu'un, le tenir dans la crainte, le respect, la soumission. L'Acad. dit que, dans quelques-unes de ces phrâses, bâs peut être regardé comme adjectif.
   À~ BâS, adv. Se jeter à bâs, mettre à bâs, être à bâs. — En bâs, descendre en bâs, tirer en bâs, par en bâs. — Traiter quelqu'un de haut en bâs, le traiter avec fierté. — Par bâs: "Il est logé par bâs; aler par haut et par bâs, vomir et aler à la garde robe.
   Là-bâs, et ici-bâs: "Il est là-bâs; venez ici-bâs. Le 1er, se dit du lieu où l'on n'est pas; le 2d, de celui où l' on est. — Ici-bâs; les chôses d'ici-bâs; c. à. d. sur la terre, dans ce monde, dans cette vie; les chôses de la terre, etc.

Synonymes et Contraires

bas

adjectif bas
2.  Incliné vers le bas.
3.  Se dit d'un son grave.

bas

nom masculin bas
Fondement de quelque chose.
Traductions

bas

()

basse

(bɑs)
adjectif
1. peu élevé table basse marée basse des prix bas
jeune enfant
2. faible parler à voix basse
3. sans courage, sans honnêteté des actions basses

bas


adverbe
1. à une hauteur peu élevée Les oiseaux volent bas.
2. faiblement parler bas
3. au-dessous aller en bas
au pied de en bas de l'escalier
cri contre qqn ou qqch À bas le racisme !

bas


nom masculin
partie qui est en dessous le bas du visage

bas

Strumpf, niedrig, abwärts, gemein, herunter, seichtstocking, low, base, hose, bass, flat, bottom, meankous, laagגרב (ז), ירוד (ת), נמוך (ת), תחתון (ת), גֶּרֶב, תַּחְתּוֹן, נָמוּךְ, יָרוּדkousmitjaspodek, spodní, nízký, punčochastrømpe, lavmalalta, ŝtrumpobajo, media, vilsukka, matalanistabasso, calza, giùstrømpe, lavbaixo, meia, meia comprida, meias altasjosstrumpa, lågχαμηλός, κοντός, χαμηλά, μακριά κάλτσαнизкий, низко, тихий, чулок, чулкиجَوْرَب, مُنْخَفِضٌčarapa, nizakストッキング, 低い낮은, 스타킹niski, pończochaเตี้ย, ถุงน่องaşağı, naylon çorapbít tất dài, thấp低的, 长袜 ()
nom masculin
vêtement qui couvre le pied et la jambe une paire de bas

BAS

abr nm (=bureau d'aide sociale) → social security office (Grande-Bretagne), Welfare office (USA)

bas

[bɑ, bɑs]
adj
[mur, meuble, nuages] → low; [région] → low-lying
[intensité, température, niveau] → low
parler à voix basse → to speak in a low voice
avoir la vue basse → to be short-sighted
[action, comportement] → low
(péjoratif) (= médiocre) → low-grade, third-rate
de la basse littérature → third-rate literature
(autres locutions) la tête basse → with head hung low
au bas mot → at the lowest estimate
enfant en bas âge → infant, young child
à bas prix → cheap
nm
(= vêtement) → stocking
une paire de bas → a pair of stockings
(partie inférieure) le bas de → the lower part of, the bottom of
de bas en haut (direction)upwards (= entièrement) → from top to bottom
des hauts et des bas → ups and downs
nf (MUSIQUE)bass
adv
[voler, placer] → low
plus bas (sur un mur)lower down; (dans un texte)further on, below
[parler] → softly
parler plus bas → to speak more softly
(autres locutions) en bas [regarder, jeter] → down; [placer] → at the bottom; (dans une maison)downstairs
Ça me donne le vertige de regarder en bas → I get dizzy if I look down.
Son nom est tout en bas → His name is right at the bottom.
Elle habite en bas → She lives downstairs.
en bas de → at the bottom of
en bas de la page → at the bottom of the page
en bas de l'escalier → at the bottom of the stairs
Il y a un marchand de journaux en bas de la rue → There's a newsagent's at the bottom of the street.
à bas ...! → down with ...!
À bas la dictature! → Down with the dictatorship!
mettre bas [animal] → to give birth; [cheval] → to foal; [vache] → to calve; [brebis] → to lamb; [chienne] → to whelp; [chatte] → to have kittens