bastingue

BASTINGUE

(ba-stin-gh') s. f.
Terme de marine. Toile matelassée soutenue par des pièces de bois mises debout, dont on se servait autrefois pour le bastingage.
Dans le moyen âge, défense mobile composée de bouchers, de chariots.

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. bastinga. Ce mot paraît de même origine que bastille, bastion (voy. ces mots).

bastingue

BASTINGUE. n. f. T. de Marine. Toile matelassée dont on se servait autrefois pour le bastingage.

bastingue


BASTINGUE, s. f. BASTINGUER (se), v. réc. [Bas-tein-ghe, tein-ghé, 2e long. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Toiles matelassées qu'on tend sur les bords des Vaisseaux pour cacher à l'énemi dans un combat ce qui se fait sur le pont, et pour parer les bales de fusil. Acad.Trév. met aussi bastingûre; et ce qui est plus singulier, il dit qu'on l'apèle autrement, pavois ou pavesade. Mais ceux-ci ne sont que pour l'ornement, et l'aûtre pour la défense. — Se bastinguer, c'est tendre des bastingues.