batteur, euse

BATTEUR, EUSE

(ba-teur, teû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui aime à battre.
Oui, je te ferai voir, batteur que Dieu confonde, Que ce n'est pas pour rien qu'il faut rouer le monde [MOL., l'Étour. II, 9]
Batteur en grange, ou simplement batteur, homme qui bat les gerbes pour séparer le grain de l'épi. Batteur de plâtre, manœuvre qui écrase le plâtre. Batteur d'or, ouvrier tireur d'or, qui fait passer le trait d'or sur le moulin pour le rendre plat, et aussi, ouvrier qui bat l'or et qui le met en feuille à force de coups de marteau. Ouvrier qui prépare la terre pour faire les pipes. Celui qui pile la soude dans un mortier de fer.
Terme de guerre. Batteurs d'estrade, cavaliers détachés de l'armée qui vont reconnaître l'ennemi ou le terrain. Terme de chasse. Batteurs, hommes employés à battre le bois pour en faire sortir le gibier.
Familièrement. Batteur de pavés, fainéant qui passe son temps à courir les rues sans s'occuper.
Batteur d'ailes, sorte d'oiseau de mer.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre bateres d'archal à Paris, estre le puet, mès qu'il sache le mestier [, Liv. des mét. 55]
    Li bateres doit estre pris et tenus sans recreance fere, dusqu'à tant qu'on voie que par ladite bature, il n'i ait point de peril de mort [BEAUMANOIR, XXX, 17]
  • XIVe s.
    Des bateurs d'or et d'argent en feuilles à parc ; et est leur mestier un des membres as orfevres [DE LABORDE, Émaux, p. 162]
  • XVe s.
    Bateur à loier [à gages], faulx garçon, Rufien, cabuseur, larron [E. DESCHAMPS, Poésies, mss. f° 330]
  • XVIe s.
    Les bateurs et ceux qui vannent [LA BOËTIE, 237]

ÉTYMOLOGIE

  • Battre ; provenç. bateyre ; batedor ; espagn. batidor ; portug. batedor ; ital. battitore. Bateyre et bateres en provençal et en vieux français sont le nominatif, batedor et bateur sont le régime.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BATTEUR. Ajoutez :
    Batteur de nerfs, celui qui réduit les nerfs de bœuf en filasse, [, Tarif des patentes, 1858]
    Batteur, instrument destiné à fouetter des œufs.
    Batteur, machine qui épluche le coton.
    " Quel est le prix d'une machine à battre ? " - Le coton arrive, il faut l'ouvrir au moyen d'une machine qu'on appelle éplucheur-batteur ; il y a des batteurs à 1, à 2, à 3 et même à 4 battes [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. IV, p. 290]