bave


Recherches associées à bave: baves

bave

n.f. [ lat. baba ]
1. Salive qui s'écoule de la bouche d'un être humain, de la gueule d'un animal : La bave d'un bébé.
2. Liquide visqueux sécrété par certains mollusques : La traînée de bave de l'escargot.

BAVE

(ba-v') s. f.
Salive qui découle involontairement de la bouche. La bave d'un enfant.
Salive écumeuse que jettent certains animaux. La bave d'un chien.
Cerbère l'a versé ; jadis ce monstre esclave Fit écumer sur lui sa venimeuse bave [ROTR., Herc. mour. IV, 1]
Liqueur gluante qui coule de la coquille d'un limaçon.
Fil très fin que le ver à soie jette autour de lui avant de commencer son cocon.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tu as le filz Dieu baptoié, Par qui nous sommes nectoyé D'ordure, d'escume et de beve [J. DE MEUNG, Tr. 238]
  • XVe s.
    J'ay bien ouy tout son tripot Et ses baves ; elle prouvera Tous ses faictz ; parlons par escot [COQUILL., Plaidoy. de la simple et de la rusée.]
    Venez y, varletz, chamberieres, Qui sçavez si bien les manieres En disant mainte bonne bave D'avoir le meilleur de la cave [VILLON, Repues franches.]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. et portug. baba ; ital. bava. Ce paraît être une espèce d'onomatopée, pour exprimer le babil des nourrissons accompagné de bave. On voit que bave dans l'ancien français signifiait aussi le parler puéril.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BAVE. - HIST. Ajoutez :
  • XVIe s.
    Le peintre Protogenes.... ne pouvant representer à son gré l'escume et la bave [d'un chien] [MONT., I, 254]

bave

BAVE. n. f. Salive épaisse et visqueuse qui découle de la bouche. Essuyer la bave d'un petit enfant.

Il se dit aussi d'une Espèce d'écume qui s'échappe de la gueule de certains animaux. La bave d'un chien. Un reptile qui jette de la bave. Bave venimeuse. On dit dans un sens analogue La bave d'un hydrophobe. Il se dit aussi de l'Écume qui sort de la bouche de l'homme dans certaines maladies (rage, épilepsie, etc.).

Bave du limaçon, Liqueur gluante que jette le limaçon et qui lui sert pour glisser sur les corps à la surface desquels il rampe.

Il se dit aussi des Premiers fils qui servent d'enveloppe au cocon du ver à soie.

bave

Bave ou escume de bouche, Spuma, Oris pituita.

bâve


BâVE, s. f. BAVER, v. n. BAVETTE, s. f. [1re lon. dans le 1er, et devant l'e muet: je bâve, il bâvera; br. dans les aûtres: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d, è moy. au 3e; bavète.] Bâve est; 1°. la salive qui découle de la bouche. = 2°. Une espèce d'écume que jètent certains animaux. = 3°. La liqueur visqueûse qui est dans la coque du limaçon. = On dit populairement, qu'un homme n'a que de la bâve, c. à. d. du caquet.
   BAVER, jeter de la bâve: "Les petits enfans ne font que baver.
   BAVETTE. Linge qu'on met aux petits enfans au-devant de l'estomac. Il y a aussi des tabliers à bavette.
   On dit familièrement, qu'un homme est encôre à la bavette, pour dire qu'il est encôre trop jeune pour les chôses dont il s'agit. Et plus populairement, plus bâssement, que des femmes vont tailler des bavettes, quand elles s'assemblent pour caqueter.

Traductions

bave

Speichel, Spuckesaliva, dribble, spittle, slaver, spitspeeksel, kwijl, zever, spuugקצף (ז), רוק (ז), ריר (ז), קֶצֶף, רִיר, רֹקsalivasalivosaliva, asador, espetónsalivasaliva, cuspe, cuspodregel, saliv, spott, spettbava, sputoبُصَاقslinaspytφτύσιμοsylkipljuvačkaつばspyttślinaслюнаน้ำลายที่ถ่มออกşişnước bọt唾液 (bav)
nom féminin
salive qui coule

bave

[bav] nf
(= salive) → dribble; [chien] → slobber, slaver (Grande-Bretagne), drool (USA)
[escargot] → slime