bavette

bavette

n.f.
1. Petite serviette de tissu ou de plastique qui s'attache au cou : Mettre une bavette à un bébé bavoir
2. Partie d'un tablier qui couvre la poitrine : Tablier à bavette.
3. Viande de bœuf découpée dans la région abdominale : Un bifteck dans la bavette.
Tailler une bavette avec qqn,
Fam. bavarder avec lui.

bavette

(bavɛt)
nom féminin
1. serviette qu'on attache au cou d'un bébé une bavette toute sale
2. cuisine morceau de bœuf une bavette à l'échalote

BAVETTE

(ba-vè-t') s. f.
Petite pièce de toile qu'on attache sur la poitrine des petits enfants, pour recevoir la bave.
On n'est pas sitôt à la bavette, Qu'on trotte, qu'on raisonne, on devient grandelette [LA FONT., Coupe.]
Par extension.
La sœur de Mme de Montespan avait les yeux fort chassieux, avec du taffetas vert dessus, et une grande bavette de linge qui lui prenait sous le menton [SAINT-SIMON, 190, 35]
Être à la bavette, être dans la première enfance ; et figurément, être encore trop jeune pour se mêler des choses dont il s'agit.
De Maurice de Saxe vainqueur au prince à la bavette il y a quelque différence [P. L. COUR., I, 300]
Familièrement. Tailler des bavettes, passer son temps à bavarder.
En termes d'architecture, bande de plomb dont les bords des chéneaux sont couverts.
En termes de boucherie, bavette d'aloyau, partie du bœuf faisant suite à l'aloyau jusqu'au pis ou l'analogue du pis.
Plastron que porte le boyaudier. Dans la préparation du hareng saur, faîtière de terre pour l'issue de la fumée.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Il] Faut pour l'enfant Et le malleil et la bavete [, Choses qui faillent en menage]
  • XVe s.
    Ne laissez à oster vostre chaperon, chapel ou bavette dessus vostre chief [, Jehan de Saintré, ch. VIII]

ÉTYMOLOGIE

  • Baver ; bourguig. baivaite ; Berry, bavette, bavousette, partie la plus haute et la plus étroite d'un tablier de femme.

bavette

BAVETTE. n. f. Petite pièce de toile qu'on attache sous le menton des petits enfants pour recevoir la bave, la salive qui découle souvent de leur bouche. Mettre une bavette à un enfant. Porter la bavette. Un enfant à la bavette. Dans ce sens on dit plutôt aujourd'hui BAVOIR.

Par extension, il se dit en termes d'Arts, de la Pièce de cuir que l'ouvrier boyaudier se met sur la poitrine.

Il désigne aussi, en termes d'Architecture, les Bandes de métal qui servent de recouvrement.

En termes de Boucherie, Bavette d'aloyau, Partie du boeuf comprise entre l'aloyau et le pis.

Fig. et fam., Être à la bavette, n'être encore qu'à la bavette, Être encore trop jeune pour se mêler des choses dont il s'agit, pour en dire son avis.

Fig. et pop., Tailler une bavette, des bavettes, Passer son temps en bavardages, en commérages, en caquets. Quand ces commères sont ensemble, elles ne font que tailler des bavettes.

bavette

Bavette, ou Baverette, Linteum pituitarium, Fascia pituitaria.

Traductions

bavette

bib

bavette

borststuk [schort, bovenstuk, chirurg], mondkapje [tandarts, slabbetje, tuinbroek], slab

bavette

Latz, Lätzchen

bavette

falda, vacío

bavette

bavaglino

bavette

[bavɛt] nf
[bébé] → bib
(CUISINE) (= viande) → flank
tailler une bavette (= discuter) → to have a good old natter >