bellement

BELLEMENT

(bè-le-man) adv.
Doucement, avec modération.
Oh ! morgué, bellement ; comme vous êtes rude ! [REGNARD, Démocr. I, 3]
Terme de chasse. Se dit aux chiens pour les faire chasser plus sagement.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Dist à son oncle belement en riant [, Ch. de Rol. LXVII]
    A deus franceis belement en avint [, ib. CCLV]
    Lonc un autel belement [ils] l'enterrerent [, ib. CCLXXI]
  • XIIe s.
    Mout belement [il] les a araisonez [, Ronc. p. 202]
  • XIIIe s.
    Son chamberlanc nous vint à l'encontre, pource que nous alissiens belement, et pource que nous ne esveillissiens son mestre [JOINV., 218]
  • XVe s.
    Et chevaucherent assez bellement, car leurs chevaux estoient foulés et mal livrés, mal ferrés [FROISS., I, I, 40]
    On commanda que les batailles allassent avant par devers les ennemis tout bellement le pas [ID., I, I, 41]
    Quand vint au matin, les Anglois, qui estoient tous reconfortés d'entrer en la ville de Bergerac, fust bellement ou autrement [de gré ou de force] [ID., I, I, 221]

ÉTYMOLOGIE

  • Belle, et le suffixe ment.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BELLEMENT. - HIST. Ajoutez :
  • XVe s.
    Or me dictes : fault il courir, Ou se je irai tout bellement ? [, Rec. de farces, etc. p. 259, P. L. JACOB.]
  • XVIe s.
    En ceste vilaine battaille des deux freres Perses, Clearchus Lacedemonien, qui commandoit les Grecs du party de Cyrus, les mena tout bellement à la charge, sans soy haster [MONT., I, 355]

bellement

BELLEMENT. adv. Doucement, avec modération. On ne l'emploie guère que pour avertir quelqu'un d'être plus modéré. Bellement, vous vous emportez, vous vous oubliez. Allez tout bellement.

bellement

Bellement, Lente.

Tout bellement, Sensim, Cunctanter.

Marcher tout bellement, Suspenso gradu ambulare, Clementer ambulare.

Faire tout bellement quelque chose, Modice facere.

Ouvrir un huis tout bellement et sans bruit, Fores placide aperire.

Se retirer dedans tout bellement et sans bruit, Quietissime se recipere.

Suyvre aucun tout bellement, Placide aliquem sequi, Otiose sequi.

bellement


BELLEMENT, adv. [Bèleman, 1re è moy. 2e e muet.] Il n'a pas le sens de beau: il signifie, doucement, avec modération. — Il ne se dit guère que par le peuple ou par les honêtes gens, en plaisantant. L'Acad. ne le blâmait point d'abord. Dans les édit. postérieures, elle dit qu'on ne se sert de ce mot que dans le discours familier, et pour avertir quelqu'un d'être plus modéré: "Bellement! vous vous emportez, vous vous oubliez! Le Rich. Port. le met sans remarque. Doucement est plus usité.