besson, onne


Recherches associées à besson, onne: bessonnes, temps universel

BESSON, ONNE

(bé-son, so-n') adj.
Jumeau, jumelle ; l'un des deux enfants d'une même couche. Vieux et inusité, si ce n'est dans quelques provinces.
On reconnut bien vite que c'étaient deux bessons, c'est-à-dire deux jumeaux d'une parfaite ressemblance [G. SAND, Fadette, I]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ausi sera, se Johana enfantoit deus enfans et emprès deus beçons [, Liv. de just. 55]
  • XIVe s.
    Ainsi furent nourriz les deux enfanz bessons ou jumeaux [BERCHEURE, f° 8, verso.]
  • XVIe s.
    Ce que voyant le bon Janot mon pere, Voulut gaiger à Jacquet son compere, Contre un veau gras, deux aignelets bessons, Que quelque jour je feroie des chansons [MAROT, I, 218]
    Une louve je vy sous l'antre d'un rocher Allaictant deux bessons : je vis à sa mammelle Mignardement jouer ceste couple jumelle [DU BELLAY, VI, 61, verso.]
    Le commun accouchement des femmes est un enfant, toutesfois on voit (comme le nombre des femmes est grand) qu'elles accouchent de deux, que l'on appelle gemaux ou bessons [PARÉ, XIX, 5]
    Pein tout autour une levre bessonne Qui d'elle mesme en s'elevant semonne D'estre baisée [RONS., 120]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, besson ; provenç. besso ; catal. besso ; d'un mot bas-latin bisso, bissonis, formé de bis, deux (voy. BIS).