bette

(Mot repris de bettes)

bette

ou

blette

n.f.
Plante potagère cultivée pour ses feuilles et ses côtes que l'on consomme comme légume.

BETTE

(bè-t') s. f.
Genre de plantes de la famille des arroches, dont une espèce, la bette ordinaire (beta vulgaris, L.), renferme trois variétés principales qui sont alimentaires : 1° la poirée dont on mange la feuille et que l'on emploie pour des cataplasmes et les vésicatoires ; 2° la carde poirée dont on mange la côte ou la nervure médiane de la feuille ; la feuille elle-même hachée n'est pas à dédaigner ; 3° la betterave (voy. BETTERAVE).

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Depuis avril jusques à la Magdelaine fait bon semer porées, et les porées de karesme sont semées en juillet et jusques à la Magdelaine et non plus, et les appelle l'en bettes [, Ménagier, II, 2]
  • XVIe s.
    Mettant dessus fueilles de choux rouges, bette ou poirée, ou de lierre [PARÉ, XXIV, 34]
    Les laictues, cichorées, bettes ou poirées [O. DE SERRES, 522]
    En croissant de la lune est semée la poirée, bette, blette, ou reparée, estant le fueillage tout son rapport ; il y a de trois couleurs de bettes, de blanche, de verte et de rouge.... l'on cueille les blettes, en les tondans non en les arrachans, afin de leur faire rejetter nouvelle viande [ID., 535]
    Les costes de poirée ou blette seront choisies, grosses et tendres, coupées de la longueur de demi pied [ID., 848]
    La s'espandoit la bette au grant feuillage [DU BELLAY, VII, 4, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. beta ; du latin beta, ae.

bette

BETTE. n. f. T. de Botanique. Plante herbacée comestible, dont les feuilles ont une côte épaisse et large. Bette blanche, rouge, jaune. Une planche de bettes. Manger des bettes.
Traductions

bette

Mangold

bette

beet

bette

bietola

bette

بات

bette

Bette

bette

Bette

bette

Bette

bette

בטי

bette

ベティ

bette

Bette

bette

[bɛt] nf (= légume) → Swiss chard