bien-aimé, ée

BIEN-AIMÉ, ÉE

(biè-nè-mé, mée ; d'autres disent, ce qui est moins bon, biin-nè-mé, mée, en donnant à biin le son nasal de in dans in-digne) adj.
Qui est l'objet d'une affection particulière. Fils bien-aimé. Jean, le disciple bien-aimé de Jésus-Christ.
Entrez, dira le chœur des anges, ô vous d'un Dieu de paix les enfants bien-aimés ! [DELAV., Paria, IV, 7]
Substantivement. Benjamin était le bien-aimé de son père. C'est ma bien-aimée.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ce frere bienaymé [MONT., I, 221]

ÉTYMOLOGIE

  • Bien, aimé ; wallon, binamé.