bienfaisance

(Mot repris de bienfaisances)

bienfaisance

[ bjɛ̃fəzɑ̃s] n.f.
De bienfaisance,
dont le but est de secourir les gens dans le besoin : Gala de bienfaisance. Les œuvres de bienfaisance.

BIENFAISANCE

(biin-fe-zan-s', ou biin-fè-zan- s' ; la seconde prononciation est surtout employée dans la récitation et la lecture) s. f.
Pratique des bienfaits, habitude de faire du bien. Une bienfaisance éclairée, active.
Les lois doivent tendre à inspirer l'application, le travail, l'économie, la tempérance, l'équité, la bienfaisance, [L'ABBÉ DE SAINT-PIERRE, Mém. pour diminuer les procès]
Bienfaiteur est un de ces mots composés qui portent avec eux leur définition ; le bienfaiteur est celui qui fait du bien.... mais tous les bienfaits ne partent pas de la bienfaisance [DUCLOS, Considérations sur les mœurs, ch. XVI]
Certain législateur [l'abbé de St-Pierre].... Vient de créer un mot qui manque à Vaugelas, Ce mot est bienfaisance, il me plaît.... [VOLT., Disc. 7]
La grandeur véritable est dans la bienfaisance [ARNAULT, Régulus, I, 4]
Aux êtres animés tu donnas l'existence, Pour épancher sur eux ta vaste bienfaisance [ST-LAMBERT, Saisons, Hiver.]
Terme de droit. Contrat de bienfaisance, contrat dans lequel l'une des parties procure à l'autre un avantage purement gratuit. Terme d'administration. Bureau de bienfaisance, bureau où l'on distribue des secours aux nécessiteux.

REMARQUE

  • Bienfaisance ne se trouve dans le Dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1762.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Par misericorde et beneficence les pechez nous sont remis. - L'au heur de l'epistre aux Hebreux, recommandant humanité et beneficence, dit que Dieu se delecte de tels sacrifices [CALV., Inst. 519]
    Pour rendre graces et honorer sa liberalité et beneficence par ceste souvenance eternelle [AMYOT, Public. 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Bien, faire. Ce mot est dû à l'abbé de St-Pierre. L'idée qu'il exprime était autrefois rendue par beneficence.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BIENFAISANCE. Ajoutez :
  • Bienfaisance universelle, bienfaisance qui n'exclut personne.
    C'est lui [Voltaire] qui sur la scène a fait un sentiment religieux de la bienfaisance universelle [MARMONTEL, art. Tragédie.]

bienfaisance

BIENFAISANCE. n. f. Inclination à faire du bien aux autres, pratique des bienfaits. La bienfaisance fut sa plus belle vertu. Acte de bienfaisance. Une bienfaisance éclairée, active. Il n'eut point à se repentir de sa bienfaisance envers eux.

Il se dit aussi du Bien que l'on fait dans un intérêt social. Société de Bienfaisance. Bureau de Bienfaisance.

Contrat de bienfaisance, se dit, en termes de Droit, d'un Contrat par lequel on assure à quelqu'un un avantage gratuit.

bienfaisance


BIENFAISANCE, s. f. BIENFAISANT, ANTE, adj. [Bien-fézance, fézan, zante; 2e é fer. 3e lon.] Quelques-uns écrivent et prononcent bienfesance, bienfesant, et font l'e muet. Cette ortographe et cette prononciation comencent à s'introduire, mais elles ne sont pas encôre assez autorisées.
   La bienfaisance est l'inclination à faire du bien aux aûtres. — L'homme bienfaisant est donc celui qui prend plaisir à faire du bien. Il se dit des persones et des chôses qui ont raport aux persones. Prince bienfaisant; âme bienfaisante; humeur, inclination bienfaisante.
   Rem. 1°. On a dit autrefois bénéficence. Voy. ce mot.
   2°. L'Ab. Desfontaines n'aimait pas bienfaisance, et le traitait de néologisme. Il l'était encôre de son temps; mais aujourd'hui il est universellement reçu, et il est du beau style.
   3°. On a demandé si de bienfaisant on pouvait former mieux faisant? L'Auteur des Réflexions semble répondre qu'oui, en disant que bien des gens blâment cette expression; mais qu'il y en a d'aûtres, qui l'emploient sans scrupule. Aujourd'hui persone n'ôse s'en servir. On dirait, c'est l'homme le plus bienfaisant, et non pas le mieux faisant.
   4°. Bienfaisant aime à suivre dans le discours ordinaire. En vers et dans le discours relevé, il peut précéder, sur-tout au fém.
   Et vous, ô maître des humains!
   Qui de vos bienfaisantes mains,
   Formez les Monarques célèbres.
       Rouss.
"On ne peut que déplorer l'aveuglement de l'homme, qui pour nourrir son fol orgueil, le fait courir avec ardeur après toutes les misères dont il est susceptible, et que la bienfaisante Natûre. avait pris soin d'écarter de lui. J. J. Rouss.
   Le masculin peut moins précéder le substantif. Bienfaisant Monarque fait fort bien, mais bienfaisant Prince sonerait mal, et bienfaisant homme encôre plus mal.

Synonymes et Contraires

bienfaisance

nom féminin bienfaisance
Fait d'être bienfaisant.
Traductions

bienfaisance

טובת עין (נ(liefdadigheidcharity, social aid, beneficencebeneficenza자선 (bjɛ̃fəzɑ̃s)
nom féminin
qui aide les gens pauvres œuvre de bienfaisance

bienfaisance

[bjɛ̃fəzɑ̃s] nfcharity
une œuvre de bienfaisance → a charity