bienvenu, ue

BIENVENU, UE

(biin-ve-nu, nue) adj.
Qui arrive à point ; que l'on accueille avec satisfaction. C'est un homme qui est bienvenu partout. Familièrement. Vous ne seriez pas bienvenu à lui dire cela, vous seriez mal accueilli si vous lui disiez cela. Substantivement. Soyez le bienvenu. C'est une fille qui vient de naître ; elle est la bienvenue.
Toutes vos lettres seront les bienvenues [SÉV., 279]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'apostolies l'asiet juste lui erramment, E bien seit il venuz, ço li ad dit suvent [, Th. le mart. 58]
  • XIIIe s.
    Et Alexis respondi que bien fust il venus come ses fils qui auroit sa fille à feme [VILLEH., CXV]
    Comment avez à nom ? que bien soiez venue [, Berte, LII]
    Sire, fait-il au roy, très bien venus soiés [, ib. CXX]
    Tex chevaliers preus et vaillans, Larges, cortois et bataillans, Doit partout estre bien venus, Loés, amés et chier tenus [, la Rose, 18909]
  • XVe s.
    Et partout sont-ils bien-venus [Gennevois et Vénitiens] pour l'or et l'argent qu'ils portent ou pour les marchandises que ils eschangent [FROISS., II, III, 25]
    Tous deus estes ceans les bien venuz [CH. D'ORL., 10]
  • XVIe s.
    Cette lettre fut la bienvenue pour servir d'excuse au levement du siege [D'AUB., Hist. II, 267]

ÉTYMOLOGIE

  • Bien-venir.