biffer

(Mot repris de bifferai)

biffer

v.t. [ de l'anc. fr. biffe, étoffe rayée ]
Barrer pour supprimer : Elle a biffé certains noms de la liste

biffer

(bife)
verbe transitif
rayer pour supprimer biffer un nom sur une liste

biffer


Participe passé: biffé
Gérondif: biffant

Indicatif présent
je biffe
tu biffes
il/elle biffe
nous biffons
vous biffez
ils/elles biffent
Passé simple
je biffai
tu biffas
il/elle biffa
nous biffâmes
vous biffâtes
ils/elles biffèrent
Imparfait
je biffais
tu biffais
il/elle biffait
nous biffions
vous biffiez
ils/elles biffaient
Futur
je bifferai
tu bifferas
il/elle biffera
nous bifferons
vous bifferez
ils/elles bifferont
Conditionnel présent
je bifferais
tu bifferais
il/elle bifferait
nous bifferions
vous bifferiez
ils/elles bifferaient
Subjonctif imparfait
je biffasse
tu biffasses
il/elle biffât
nous biffassions
vous biffassiez
ils/elles biffassent
Subjonctif présent
je biffe
tu biffes
il/elle biffe
nous biffions
vous biffiez
ils/elles biffent
Impératif
biffe (tu)
biffons (nous)
biffez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais biffé
tu avais biffé
il/elle avait biffé
nous avions biffé
vous aviez biffé
ils/elles avaient biffé
Futur antérieur
j'aurai biffé
tu auras biffé
il/elle aura biffé
nous aurons biffé
vous aurez biffé
ils/elles auront biffé
Passé composé
j'ai biffé
tu as biffé
il/elle a biffé
nous avons biffé
vous avez biffé
ils/elles ont biffé
Conditionnel passé
j'aurais biffé
tu aurais biffé
il/elle aurait biffé
nous aurions biffé
vous auriez biffé
ils/elles auraient biffé
Passé antérieur
j'eus biffé
tu eus biffé
il/elle eut biffé
nous eûmes biffé
vous eûtes biffé
ils/elles eurent biffé
Subjonctif passé
j'aie biffé
tu aies biffé
il/elle ait biffé
nous ayons biffé
vous ayez biffé
ils/elles aient biffé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse biffé
tu eusses biffé
il/elle eût biffé
nous eussions biffé
vous eussiez biffé
ils/elles eussent biffé

BIFFER

(bi-fé) v. a.
Effacer ce qui est écrit. Biffer une ligne.
Terme de palais. Annuler en effaçant. Biffer une clause d'un contrat.
Rompre. Il était dit dans les statuts des orfévres que l'on bifferait ou romprait les poinçons des maîtres après leur décès.

ÉTYMOLOGIE

  • XVIe s.
    Portrait si biffé qu'il ne s'est peu faire cognoissable [MENARD, Hist. de du Guesclin, p. VI]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine incertaine. Ménage le tire de blafard, parce qu'en effaçant on rend pâle ; ce qui ne peut se soutenir. On a, dans le bas-latin et l'ancien français, biffa et biffe, signifiant une sorte d'étoffe qui était rayée :
    Et de biffes camelines raiées [, Liv. des mét. 393]
    Qui veut sa robe de brunete, D'escarlate ou de violete, Ou biffe de bone maniere [BARBAZAN, Fabliaux, éd. MÉON, t. IV, p. 179]
    Il serait possible que de là on eût fait biffer pour rayer. Il y a aussi un composé des-biffer :
    Au reste sont plus esgriffées, Plus usées et desbiffées Que les vieilles chausses d'ung poste [J. MAROT, V, 216]
    On a dit aussi biffe pour tromperie :
    Il veoid que ce n'est que biffe et piperie [MONT., I, 330]
    Mais biffe est ici pour beffe, beffle, ital. beffare, beffa. Enfin biffe avait aussi le sens de pierre fausse.

biffer

BIFFER. v. tr. Effacer ce qui est écrit, spécialement Annuler en effaçant. On l'emploie fréquemment en termes de Procédure et de Comptabilité. Il fut ordonné par arrêt que ces mots seraient biffés de son écrit. Il a biffé cette clause de son testament. Cet article de compte a été biffé. Il faut biffer un nom, deux chiffres.

biffer


BIFFER, ou BIFER, v. a. [Bifé, 2e é fer.] Éfacer ce qui est écrit. Il ne se dit qu'en termes de Pratique. Il a bifé cette claûse de son testament: "L'écrou de son emprisonement a été rayé et bifé.
   BIFER, éfacer, rayer, raturer (synon.) Le mot de bifer n'est que du style d'Arrêt, (ou plutôt de Pratique.) éfacer est du style noble, et s'emploie au figuré; éfacer le souvenir: Rayer et raturer sont du style simple et familier. Rayer est moins fort qu'éfacer, et éfacer que raturer. On raie un mot en passant simplement une ligne dessus: On l' éface lorsque la ligne passée est assez forte pour empêcher qu'on ne lise ce mot aisément: On le ratûre lorsqu' on l'éface si absolument, qu'on ne peut plus le lire; ou même lorsqu'on se sert d'un aûtre moyen que la plume, comme d'un canif, gratoir, etc. (Encycl.) Beauzée, synon.

Synonymes et Contraires
Traductions

biffer

forstreki

biffer

anular

biffer

[bife] vt → to cross out