bigle

BIGLE1

(bi-gl') adj.
Louche. Homme, femme bigle.
La loi du borgne Locrien, à mon avis, était extrêmement juste, et il avait grand intérêt à la proposer ; et, pour moi, quand je n'eusse été que bigle, je m'y fusse hasardé [VOIT., Lett. 192]
Si vous êtes bigle, vous verrez que je deviens aveugle et sourd [VOLT., Lett. Pictet, sept. 1763]
Substantivement. Un bigle. Bigle a vieilli.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Estre louche ou bicle : c'est une distorsion contrainte avec inegalité de la veuë [PARÉ, XV, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. bicle ; ital. bieco. On tire ce mot de bis, deux, et oculus, œil (voy. ŒIL) ; double œil, comme l'espagnol bis-ojo, louche. Bien que la mutilation soit forte, cependant ce qui peut appuyer cette étymologie, qui reste douteuse, c'est le c dans bicle du génevois et de Paré, et icle dans le mot patois bourn-icle, borgne. On n'en doit rien inférer pour besicle, dont l'étymologie est donnée non par une conjecture, mais par la série des formes.

BIGLE2

(bi-gl') s. m.
Terme de chasse. Espèce de chien anglais pour les lièvres et les lapins. On a dit aussi bicle.

ÉTYMOLOGIE

  • Angl. beagle, nom de ce chien.

bigle

BIGLE. adj. des deux genres. Qui louche. Il a vieilli.

bigle

Bigle, Strabo. Tel vice, Strabissimus.

bigle


BIGLE, adj. et subst. BIGLER, v. n. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Bigle est celui qui est louche, qui a un oeil ou les deux yeux tournés en dedans. Bigler, c'est loucher, regarder en bigle. "Il est bigle, elle est bigle; méchant bigle: "Il bigle, il s'acoutume à bigler.

Traductions

bigle

פזול עניים (ז), פזלן (ז)

bigle

bieco