bille


Recherches associées à bille: bible, billa, biller

1. bille

n.f. [ frq. bikkil, dé ]
1. Petite boule en pierre, en verre, utilisée dans des jeux d'enfants : Jouer aux billes.
2. Boule avec laquelle on joue au billard.
3. Outillage, sphère d'acier très dur utilisés pour faciliter le mouvement de certains organes de liaison : Roulements à billes
dans lesquels des billes d'acier diminuent le frottement des pièces entre elles
4. Fam. Visage : Il a une bonne bille
un visage avenant
Bille en tête,
Fam. sans hésitation ni ménagement : Il m'a déclaré bille en tête qu'il partait
carrément
Reprendre ou retirer ses billes,
Fam. se retirer d'une affaire, d'une entreprise
Stylo à bille,
stylo dont la pointe est formée d'une petite sphère métallique, qui en roulant dépose de l'encre sur le papier.

2. bille

n.f. [ mot gaul. ]
En sylviculture, tronc d'arbre non encore équarri pour être débité.

BILLE1

(bi-ll', ll mouillées, et non pas bi-ye) s. f.
Boule d'ivoire servant au jeu de billard.
Petites boules de pierre ou de marbre qui servent à des jeux d'enfants. Fig. Être à billes pareilles, à billes égales, se dit de deux personnes qui dans une concurrence n'ont point d'avantage l'une sur l'autre.
Ah ! bien, bien, billes pareilles [BARON, Coquette et fausse prude, I, 8]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li trois enfant que il ot engendrez, Jeuent et rient et tiennent pain assez ; à la billette jeuent desus le sel [les sacs de sel] [, Li charois de Nimes, 884]
  • XIIIe s.
    Par foi n'i donroie une bille, Ce dit Tybert, en elz n'en toi [, Ren. 20580]
    .... Ceste closture Qui n'est pas faite en quarreüre, Ains est si ronde et si soutille, Qu'onques ne fu beril en bille De forme si bien arrondie [, la Rose, 20496]
    Mais en vain me travaillerai ; Tout ne me vaudroit une bille [, ib. 9375]
  • XIVe s.
    Alons faire [jouer] ceste quarte de vin au jeu des billes [DU CANGE, billa.]
    Quant Felix voulut biller son coup, il prit sa bille, et, la cuidant ferir, elle echeut à terre [, ib.]
  • XVe s.
    Sont-ce coups d'esteufs ou de billes ? [CH. D'ORL., Rondeau.]
    Une bille d'or, servant à chappes, garnye de plusieurs perles, de rubis et de dyamans [DE LABORDE, Émaux, p. 165]
  • XVIe s.
    Jau [coq] sus braise et bille sur tabour [, Proverbe pour exprimer une chose mobile]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. billa ; ital. biglia. Diez conjecture que ce mot vient du germanique : haut-allemand moyen, bickel ; flamand, bikkel, osselet dont les enfants se servent pour jouer. Mais le sens n'est pas satisfaisant ; et il faut plutôt songer à une assimilation vicieuse entre bille (voy. BILLE 2) et bulla (voy. BOULE), assimilation dont il reste une trace évidente dans billette et bullete (voy. BILL).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. BILLE. - HIST.
  • XVe s. Ajoutez :
    Allez veoir la solennité, mais revenez à tour de bille [à l'instant, sans retard] [, Rec. de farces, etc. p. 342, P. L. JACOB.]

BILLE2

(bi-ll', ll mouillées, et non pas bi-ye) s. f.
Pièce de bois de toute la grosseur de l'arbre, destinée à être mise en planches.
Bille d'acier, morceau d'acier carré
Jouer à la bille, faire sauter la bille. On dit plus ordinairement jouer au bâtonnet, faire sauter le bâtonnet.
Bâton dont le peaussier et l'emballeur se servent pour tordre et serrer.
Outil du perceur d'aiguilles, de l'orfévre.
Rejeton qui pousse au pied d'un arbre. Branche d'arbre coupée par les deux bouts, propre à mettre en pépinière.

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, bèie, bâton et quille ; anc. franç. bille, quille, dans un texte du XIVe siècle : quilliae, quae in partibus illis [Bapaume] vocantur gallice billes, DU CANGE, billa ; bas-lat. billa et billus dans un texte du XIIe siècle, branche, tronc d'arbre ; du celtique : irland. bille ; bas-bret. bill, pill ; gall. pill, tronc d'arbre.

bille

BILLE. n. f. Boule d'ivoire avec laquelle on joue au billard. Pousser une bille. Bille blanche. Bille rouge, etc. La partie ordinaire se joue avec trois billes, deux blanches et une rouge. Coller, décoller une bille. Doubler une bille.

Prov. et fig., Ils sont à billes pareilles, à billes égales, se dit de Deux hommes qui, dans une concurrence, n'ont aucun avantage l'un sur l'autre.

Il se dit aussi de Petites boules de pierre ou de verre qui servent à des jeux d'enfants, d'écoliers. Jouer aux billes. Une partie de billes.

Roulement à billes, en termes d'Arts, désigne un Organe de machine qui remplace le frottement de glissement par le frottement de roulement, grâce à l'interposition d'une ou plusieurs rangées de billes en acier.

bille

BILLE. n. f. T. d'Arts. Pièce de bois de toute la grosseur de l'arbre, séparée du tronc par deux traits de scie et destinée à être équarrie et mise en planches, etc.

Par analogie, Bille de chocolat. Bille d'or, d'argent, d'acier.

bille

Bille, Billart, Biller, Erasmus in ludo spherae per annulum ferreum, vocat, une bille, sphaeram et globum, un billard, Volam: la porte, annulum ferreum: Le jeu, Aream et sphaeristerium.

bille


BILLE, s. f. [mouillez les ll: 2e e muet.] Boule d'ivoire, avec laquelle on jouë au billard. — Faire une bille, c'est la mettre dans la blouse. — On dit, proverbialement, de deux hommes qui, après quelque dispute, n'ont aucun avantage l'un sur l'aûtre, qu'ils sont à billes pareilles.

Traductions

bille

marble, ballגולה (נ) [ג'ולה], גֻּלָּהbiljartbal, knikker, houtblok, kogeltje, kop, snoetMurmel, Ball, Klotz, Kügelchen, Schwellebilla, canicabiglia, bilia, pallina, sfere, sogliaμπίλιαтопкаBallลูกบอล (bij)
nom féminin
petite boule avec laquelle on joue jouer aux billes

bille

[bij] nf
(métallique, pièce d'articulation)ball
(du jeu de billes)marble
jouer aux billes → to play marbles
[bois] → log