billebaude

BILLEBAUDE

(bi-lle-bô-d', ll mouillées) s. f.
Terme familier qui signifie confusion, désordre.
Je suis fort aise de n'avoir point ici [à Vichy] le bon abbé, il y eût fait un mauvais personnage ; quand on ne boit point, on s'ennuie ; c'est une billebaude qui n'est point agréable [SÉV., 277]
À la billebaude, loc. adv. En confusion. Tir à la billebaude, tir irrégulier et à volonté, s'est dit autrefois soit à la guerre, soit à la chasse.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine incertaine. On peut cependant conjecturer que bille est pour belle (voy. BILLEVESÉE), et que baude est le féminin, pris substantivement, de l'ancien adjectif baud, hardi, vif : le tout signifiant belle hardiesse, et de là hasard, confusion.

billebaude

BILLEBAUDE. n. f. Confusion, désordre.

Il ne s'emploie plus guère qu'en termes de Chasse. Chasser à la billebaude, se dit d'une Partie de chasse où l'on n'a point formé de cordon, ni distribué les places, et où chacun tire à sa fantaisie.

billebaûde


BILLEBAûDE, s. f. [Billebôde. Mouillez les ll. 3e longue, 2e et 4e e muet.] Confusion. (style familier.) "C'est une billebaûde que tout ce ménage-là. "Quand on ne les boit point (les eaux), on s'ennuie. C'est une billebaûde qui n'est pas agréable. SÉV.
   À~ la billebaûde, adv. Sans ordre et en confusion. "Tout s'est fait à la billebaûde.