billette

(Mot repris de billettes)

BILLETTE1

(bi-llè-t', ll mouillées, et non pas bi-yè-t') s. f.
Petit écriteau placé aux endroits où un péage est établi, pour avertir les passants d'acquitter le droit.
Acquit que le douanier délivre aux marchands.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Deus bilhetes ou brevez [brevets] [DU CANGE, billa.]

ÉTYMOLOGIE

  • Billet, dont billette n'est qu'une autre forme. On a dit aussi bullete dans le sens de rescrit : XIVe siècle :
    Et bailleront les gardes des dits pors bullete, autrement dite police, à ceux qui auront passé le dit sel [DU CANGE, bulleta.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. BILLETTE, s. f. Petit écriteau. - ÉTYM. Ajoutez : Billette a eu le sens de petit billot de bois que le seigneur péager était tenu de suspendre à une potence en signe de son droit et pour avertir le passant qu'il eût à payer péage : XVIe s.
    Dit a esté que ledit defendeur sera tenu commettre receveur sur ledit port de Marcigny, et y pendre et asseoir une billette pour voir de loing par lesdits marchands le lieu où ils devront acquitter ledit droit.... et sera tenu ledit receveur tenir sa recepte sur le grand chemin et pendre ladite billette es branchieres [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 12]
    De même que billette petite pièce de bois a été dit pour écriteau, de même billot a été dit pour pancarte. Ces deux faits modifient l'opinion exprimée à bill, que billette est le même que bullete, rescrit, et bill le même que bulle, rescrit aussi. Bill, billet, billette, billot ont une origine commune, et cette origine n'est pas bulle. Le sens primitif de ce mot est une pièce de bois, puis pièce de bois sur laquelle on fichait un écriteau, et enfin écriteau, pancarte. C'est une série de sens curieuse. Tous ces mots se rattachent donc (l'anglais bill comme les autres) à bille 2, pièce de bois (voy. ce mot).

BILLETTE2

(bi-llè-t', ll mouillées) s. f.
Bois de chauffage fendu et séché. Fagot de billettes, nom, dans quelques provinces, de ce qu'on nomme, à Paris, cotret. Rouleau de bois pour aplanir la terre à mouler. Morceau de bois qu'on place le long du toit d'une veine de charbon minéral.
Terme de blason, pièce d'armoirie solide, en forme de carré long, dont on chargeait l'écu.
Cylindre ou bâton de jus de réglisse.
Terme d'architecture. Série de petits parallélogrammes ou portions de cylindres séparés par des vides, et dont les rangs, plus ou moins nombreux, chevauchent.

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de bille 2 ; bas-lat. bilietum.

BILLETTE3

(bi-llè-t', ll mouillées) s. m.
Religieux ainsi appelés parce qu'ils portaient de petits scapulaires dits billettes pour leur ressemblance avec la billette du blason. La rue des Billettes.
Ami, dit le billette, à tout pécheur Dieu fait rémission [J. B. ROUSS., Épigr. IV, 7]

billette

BILLETTE. n. f. Petit écriteau qu'on met aux endroits où un péage est établi pour avertir les passants d'acquitter le droit.

Il désigne aussi la Pièce constatant qu'on a acquitté les droits de douane.

billette

BILLETTE. n. f. Bois de chauffage fendu et séché.

Il désigne encore la Pièce de bois soutenant la voûte d'une mine à charbon.

En termes d'Architecture, il se dit d'une Moulure propre au style roman, formée d'une suite de petits tronçons cylindriques ou rectangulaires.

En termes de Blason, il désigne une Pièce d'armoirie en forme de petit carré long.

Traductions

billette

billet