billon

(Mot repris de billons)
Recherches associées à billons: billions

BILLON1

(bi-llon, ll mouillées, et non bi-yon) s. m.
Autrefois composé d'un métal précieux avec d'autres métaux qui sont en proportion plus considérable ; nom qu'on donnait à l'or ou à l'argent, lorsque l'alliage était au-dessous du carat prescrit par les ordonnances.
Aujourd'hui toute espèce de monnaie décriée et défectueuse.
Monnaie de cuivre pur ou mêlé d'un peu d'argent.
Une des raisons qui fit augmenter chez eux la valeur numéraire des monnaies, c'est-à-dire établir le billon, fut la rareté de l'argent [MONTESQ., Esp. XXI, 16]
Bas argent affiné avec de la casse d'orfévre, sans usage d'eau forte.
Lieu où l'on porte toute monnaie en décri ou de faux poids. Envoyer au billon. Fig. Être, mettre au billon.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quand je vaurai [voudrai] savoir ke li mars de billons à cinq deniers valra [vaudra].... [, Comput, f° 23]
  • XIVe s.
    Et vous mandons que vous deffendez et faictes deffendre que nulles autres monnoyes, tant d'or comme d'argent, faictes tant en nostre royaume comme dehors, ne ayent aucun cours, mais soyent portées à nos plus prochaines monnoyes, au marc pour billon, et que nul ne soit si hardi de porter ou faire porter hors de nostre royaume billon d'or ne d'argent en masses ne en billes n'en plates ne autrement ne nulles autres monnoyes [, Ord. de 1365, t. IV, p. 552]
    Que nulz ne s'entremecte de faire courretaige d'or, d'argent, ne de nul billon, quel qu'il soit, ne de billonner en l'ostel ne dehors.... [, Ordonn. t. III, p. 90]
    Que toutes personnes puissent sauvement porter à les echanges ou bullion, et ne mie ailleurs, argent en plate.... - Que toutz marchauntz puissent sauvement porter plate d'argent, billettes d'or et tut autre maner d'or à nostre bulione [, Ordonnances des rois d'Angleterre (Passages où bullion signifie lieu où se fabrique la monnaie, et qui sont cités dans : Transactions of the philological society, 1858, part. I, p. 1)]
    Icellui du Rut trouva un petit sachet où il y avoit mitaille qui est apelée billon [DU CANGE, mita.]
  • XVe s.
    Je l'aleve bien [l'argent] sans essai, Ne sans envoyer au billon [FROISS., Le dit dou florin.]
    Il n'a tente ne pavillon Qu'il n'ayt laissé à ses amys, Et n'a plus qu'un peu de billon, Qui sera tantost à fin mys [VILLON, Pet. test.]
    Enfans, baillon Force billon Pour conquerir telle pourprise [G. CRETIN, Poésies, p. 163]
  • XVIe s.
    Si je montrois une masse de plomb et que je disse : ce billon d'or m'a été donné par un tel prince ; on m'estimeroit un fol insensé [CALV., Instit. 155]
    Puisque tu as desja veu nos richesses et nos thresors, et combien nous avons d'or en billon... [, les Œuvres de Lucian de Samosate traduites par J. BEAUDOIN, f° 94, verso]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. billo ; espagn. vellon ; portug. bilhao ; ital. biglione ; bas-lat. billio, bullio ; angl. bullion. Billon a certainement voulu dire primitivement masse. " L'or et l'argent en masse est celui que l'on appelle culot, soit qu'on le laisse refroidir dans le creuset, soit qu'on le jette dans quelque récipient creux et profond. L'or et l'argent en bille est celui que l'on jette en lingot dans une espèce de machine qui est appelée lingotière. L'or et l'argent en plate est celui que l'on jette, quand il est fondu, dans un vase moins creux que celui où l'on jette les masses, Note dans Ordonnances des rois de France, t. IV, p. 553. " Billon ou billette ou bille d'or ou d'argent est le métal qui a pris la forme d'une bille (voy. BILLE 2). Cependant une difficulté se présente : comment alors expliquer l'anglais bullion, bas-latin bullio ? D'abord remarquons que ces deux formes n'en font vraiment qu'une, le bas-latin bullio ne se trouvant que dans des textes anglais et n'étant par conséquent que la transcription du bullion anglais. Cela posé, et la forme anglaise restant isolée, il faut seulement y voir une altération du français billon. Maintenant quelle est la série des sens ? Le sens primitif est lingot, soit d'or, soit d'argent ; puis lieu où l'on fait des billons, où l'on fabrique la monnaie ; en troisième lieu, monnaie bonne ou mauvaise qu'on porte au billon, à l'hôtel des monnaies pour y être refondue ; en quatrième lieu, mauvaise monnaie, cuivre avec alliage d'argent, et même cuivre seulement.

BILLON2

(bi-llon, ll mouillées, et non bi-yon) s. m.
Terme d'agriculture. Bande de terre élevée par la charrue au-dessus du niveau environnant. Le billon est formé par deux ou un plus grand nombre de tranches adossées ; la largeur en varie donc avec le nombre des tranches.
Sarment taillé fort court.
Terme de construction. Pièce de bois de sapin équarrie.

ÉTYMOLOGIE

  • Ce mot dans le sens de sarment vient du bas latin billa, pièce de bois, rameau (voy. BILLE 2) ; dans le sens de ados, il est vraisemblable qu'il en vient aussi par l'assimilation de l'ados à une poutre, à une solive.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. BILLON. Ajoutez :
    Un des noms vulgaires de la vesce.

billon

BILLON. n. m. T. d'Agriculture. Verge de vigne taillée dans la longueur.

Par extension, il désigne un Ados plus ou moins large et bombé qu'on forme dans un terrain avec la charrue.

En termes de Monnaies, il désigne une Monnaie de cuivre pur ou de cuivre mêlé avec un peu d'argent, comme les anciens sous. Monnaie de billon.

billon

Billon, mascul. acut. Est toute espece de monnoye qui ne court plus, ou est descriée pour escharseté, ou autre defaut. Nebrise le rend par AEs confusaneum, Ainsi dit-on des especes de monnoyes descriées, qu'il les faut mettre au billon, et cizailler. l'Espagnol dit ainsi, Billon.

billon


BILLON, s. m. [Bi-glion. Mouillez les ll.] 1°. Monoie de cuivre, comme sont les sous. = 2°. Monoie décriée et défectueûse. = 3°. Le lieu où l'on porte ces monoies.
   Au figuré, mettre au billon, se dit des chôses qu'on n'estime point: "Il faut mettre ces vers au billon.
   Pour discerner par un choix équitable,
   L'or de billon d'avec l'or véritable.        Rouss.
  Mais ces vers, dignes du billon,
  Sont pires qu'un vin de lignage. Id.

Traductions

billon

חריש תלולים (ז)

billon

kopergeld