bis-

BIS-3

Préfixe qui a un sens péjoratif, par exemple dans bis-tourner, mal tourner, tourner de travers, et qui est une autre forme de ber, bre, bar. D'où vient cette particule ? on a indiqué l'allemand mis qui convient pour le sens, qui se trouve dans mes-estimer, mais où l'm ne peut pas être devenue un b ; le bas-breton besk qui signifie de travers, mais dont le k ne se serait pas complétement perdu ; le latin vice de l'inusité vix, en place de, qui, pour le sens, pourrait aller, vu que ce qui tient lieu est d'un degré inférieur, moins bon et partant de mauvaise convenance, mais où le v se change difficilement en b, du moins pour le français. Diez est disposé à y voir le latin bis deux fois, attendu que en composition ce mot, de l'idée de double, passe à l'idée d'oblique, de travers, par exemple dans l'espagnol bis-ojo, louche, c'est-à-dire double œil. De ces conjectures, la dernière semble la plus plausible ; car le latin est la source ordinaire du roman ; et ici, dans le latin, bis est mieux appuyé que vice, puisqu'on a des exemples du latin bis avec le sens péjoratif (espagnol bisojo), et qu'on n'en a point de vix, vice.