bissêtre

BISSÊTRE

(bi-sê-tr') s. m.
Mot inusité présentement, qui signifiait malheur, malaventure.
Eh bien ne voilà pas mon enragé de maître ? Il nous va faire encor quelque nouveau bissêtre [MOL., l'Étour. V, 7]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Nuls ne sait le meschief ne le besistre grant Qui est ens au roiaume aujourd'ui apparant [, Guesclin. 16909]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. bisieutre, malheur ; provenç. bissext, bisest ; bas-lat. bissextus. Bissêtre a été dit de bissexte (voy. ce mot), parce que le jour bissextil était regardé comme un jour de malheur. Génin, Lexique de Molière, rapporte un passage d'Orderic Vital, liv. XIII, p. 882, qui montre bien le rapport établi entre bissextile et bissêtre, malheur : Cette année était bissextile, et le bissexte tombe de fait sur les traîtres.