blanque

BLANQUE1

(blan-k') s.f.
Jeu en forme de loterie, et dont les billets gagnants correspondent à des chiffres déterminés.
Ainsi qu'en une blanque où par hasard on tire [RÉGNIER, Sat. III]
Fig. Hasard. À la blanque, à tout hasard. Cette locution a vieilli.
Dans les jeux où l'on tire au sort, coup où l'on n'amène rien.

ÉTYMOLOGIE

  • Bianca, ainsi dite de bianco, blanc (voy. ce mot), parce que les billets blancs y sont plus nombreux que les billets noirs.

BLANQUE2

(blan-k') s. f.
Variété de raisin.

blanque

BLANQUE. s. f. Espèce de jeu en forme de loterie, où ceux dont les billets ou les numéros correspondent à certains chiffres, à certaines figures, gagnent quelque lot. Faire une blanque. Tirer une blanque. Avoir un bon billet à la blanque.

Prov. et fig., Hasard à la blanque, À tout hasard; il en arrivera ce qu'il pourra. Cette locution a vieilli.

blanque


BLANQUE, s. f. Sorte de jeu de hazard, ou de loterie, où l'on joûe dans un livre où il y a des feuillets noirs et des feuillets blancs.
   Notre fortune enfloit au prix de nos caprices,
   Et c'étoit une blanque à de bons bénéfices.
       Corn. Ép. à Ariste.