blasonner

(Mot repris de blasonnerons)

blasonner


Participe passé: blasonné
Gérondif: blasonnant

Indicatif présent
je blasonne
tu blasonnes
il/elle blasonne
nous blasonnons
vous blasonnez
ils/elles blasonnent
Passé simple
je blasonnai
tu blasonnas
il/elle blasonna
nous blasonnâmes
vous blasonnâtes
ils/elles blasonnèrent
Imparfait
je blasonnais
tu blasonnais
il/elle blasonnait
nous blasonnions
vous blasonniez
ils/elles blasonnaient
Futur
je blasonnerai
tu blasonneras
il/elle blasonnera
nous blasonnerons
vous blasonnerez
ils/elles blasonneront
Conditionnel présent
je blasonnerais
tu blasonnerais
il/elle blasonnerait
nous blasonnerions
vous blasonneriez
ils/elles blasonneraient
Subjonctif imparfait
je blasonnasse
tu blasonnasses
il/elle blasonnât
nous blasonnassions
vous blasonnassiez
ils/elles blasonnassent
Subjonctif présent
je blasonne
tu blasonnes
il/elle blasonne
nous blasonnions
vous blasonniez
ils/elles blasonnent
Impératif
blasonne (tu)
blasonnons (nous)
blasonnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais blasonné
tu avais blasonné
il/elle avait blasonné
nous avions blasonné
vous aviez blasonné
ils/elles avaient blasonné
Futur antérieur
j'aurai blasonné
tu auras blasonné
il/elle aura blasonné
nous aurons blasonné
vous aurez blasonné
ils/elles auront blasonné
Passé composé
j'ai blasonné
tu as blasonné
il/elle a blasonné
nous avons blasonné
vous avez blasonné
ils/elles ont blasonné
Conditionnel passé
j'aurais blasonné
tu aurais blasonné
il/elle aurait blasonné
nous aurions blasonné
vous auriez blasonné
ils/elles auraient blasonné
Passé antérieur
j'eus blasonné
tu eus blasonné
il/elle eut blasonné
nous eûmes blasonné
vous eûtes blasonné
ils/elles eurent blasonné
Subjonctif passé
j'aie blasonné
tu aies blasonné
il/elle ait blasonné
nous ayons blasonné
vous ayez blasonné
ils/elles aient blasonné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse blasonné
tu eusses blasonné
il/elle eût blasonné
nous eussions blasonné
vous eussiez blasonné
ils/elles eussent blasonné

BLASONNER

(bla-zo-né) v. a.
Expliquer le blason ou les parties des armes d'une maison ou d'une province en termes propres et suivant l'art. Expliquer le sens des symboles, de l'émail, des figures du blason.
Fig. et familièrement, médire, blâmer, critiquer. On l'a blasonné à la cour et à la ville.
Ainsi l'ont dit les malins huguenots, Qui du papisme ont blasonné l'histoire [VOLT., Mule du pape.]
Se blasonner, v. réfl. Être expliqué suivant le blason. Les armes de France se blasonnaient ainsi : trois fleurs de lis d'or en champ d'azur, deux en chef et une en pointe.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Luy remontrant le droit qu'il avoit en ce beau royaume de Naples, qu'il luy sçavoit bien blasonner et louer [COMM., VII, 2]
    Par sainte Marie la belle, Je l'ay armé et blasonné, Si qu'il le m'a presque donné [, Patelin]
    Mademoiselle, dit-il, vous blasonnez très bien mes armes ; je ne sais qui vous meut, car je ne vous ai pas fait deloyauté que je sache [LOUIS XI, Nouv. XXX]
    Les vertus ne doivent estre celées ne esteintes, mais en commune audience publiquement blasonnées [ID., ib. XXXIV]
  • XVIe s.
    De moy mesdit par tout injustement, Et me blasonne [MAROT, I, 379]
    Onc ne voulut Charicles luy donner Dix escus seuls, pour ne le blasonner D'estre l'aisné des enfans de sa mere [AMYOT, Nicias, 7]
    Je vous recommande par testament que vous ne laissiez point perdre les vieux mots et que vous les défendiez contre ces marauds qui ne tiennent pas elegant ce qui n'est point ecorché du latin et de l'italien, et qui aiment mieux dire collauder, contemner, blasonner, que louer, mepriser, blasmer [D'AUBIGNÉ, Préface des Tragiques.]

ÉTYMOLOGIE

  • Blason ; ital. blasonare. On voit que d'Aubigné blâme blasonner, au sens de dire du mal (ou du bien), comme un mot nouveau tiré de langues étrangères. Il se trompait en cela, et le mot est beaucoup plus ancien qu'il ne croyait.

blasonner

BLASONNER. v. tr. Peindre les armoiries avec les métaux et les couleurs qui leur appartiennent. Le peintre a fait ces armoiries en grisaille, il fallait les blasonner. Il signifie aussi Les expliquer dans les termes propres à la science du blason.

Il se dit aussi de Certaines lignes et des points qu'on nomme Hachures et que les graveurs font pour représenter les métaux et les couleurs. Le graveur n'a pas bien blasonné les armoiries sur cette vaisselle.

BLASONNER signifie au figuré Médire de quelqu'un, le railler, le critiquer. Il a été bien blasonné.

blasonner

Blasonner, c'est deviser l'essence et pourtraiture du blason en metail et couleur et figure et la signifiance de chasque chose en tout le pourpris du blason, ce qui est la peculiere et propre profession des Rois d'armes Heraux et Poursuyvans. L'espagnol dit aussi Blasonar, En cete signification. Molina en la description, Del Reino de Galicia. Je ne veux pas asseurer que Blason et Blasonner viennent de ce mot Allemant Blasen, Mais si est-il tout notoire, que Blason en Allemant signifie Sonare, Ampullare, Turgescere, Et que les Heraux blasonnans les Armoiries d'un Prince, ou autres recitent la haute et prudente signification du blason d'iceluy, y adjoustans ses loüanges, hazardeuses entreprises et proüesses, pour monstrer qu'il porte tel Blason à juste cause, comme si Blasen, estoit aussi loüer. Ainsi dit-on entre Poëtes François, blasonner la perle, la rose, et choses semblables pour mettre par vers et rime François, les loüanges, vertus et perfections de la perle de la rose, etc. Blasonner se prend aussi par sens contraire, pour mesdire et detracter d'aucun, Aliquem contumeliosis verbis traducere.