bluette

bluette

n.f. [ de l'anc. fr. belluer, éblouir ]
Vx. Petit ouvrage littéraire sans prétention ; historiette.

BLUETTE

(blu-è-t') s. f.
Petite étincelle.
Comme on voit un grand feu naître d'une bluette [RÉGNIER, Épîtr. II]
Fig. Il y a quelques bluettes d'esprit dans cet ouvrage. Petit ouvrage d'esprit, agréable sans prétention. Bluettes amusantes.

SYNONYME

  • BLUETTE, ÉTINCELLE. La bluette est moins brillante que l'étincelle ; elle fait moins d'éclat ; elle s'éparpille moins.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Son char s'enflambe ; intolerable peine Luy ont en l'air les bluettes donné [MAROT, IV, 68]
    Après, je prenois une phiole pleine d'eau claire et voyois aussi des bluettes ou estincelles semblables à celles du cristal [PALISSY, 48]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. beluette, berluette, étincelle ; wall. blawète ; provenç. beluga. Le normand et le provençal indiquent que le mot est, au fond, le même que berlue, c'est-à-dire est composé de la particule ber (voy. BER.... préfixe), qui a un sens diminutif, et d'un thème luca, de lucere, luire : ce qui veut dire petite lumière, fausse lumière, d'où le sens d'étincelle. Le wallon blawète, qui ne vient pas de bleu, vu que bleu est, en wallon, bleûf ou bleus, doit être pour be-lawète.

bluette

BLUETTE. n. f. Petit ouvrage, ouvrage sans prétention, qui n'est qu'un badinage d'esprit. Il a fait imprimer d'agréables bluettes. Cette petite comédie n'est qu'une bluette.

bluette


BLUETTE, s. f. [Blu-ète, 2e è moy.] Étincelle. "Une bluette, des bluettes de feu. — On dit, figurément, dans le style simple, qu'il y a quelques bluettes d'esprit dans un ouvrage, pour dire, quelques traits d'esprit. Acad.

Synonymes et Contraires

bluette

nom féminin bluette
Littéraire. Amour éphémère.