bordage

bordage

n.m.
Chacune des planches ou des tôles longitudinales recouvrant la charpente d'un navire et qui constituent le revêtement étanche de la coque, ou bordé.

BORDAGE1

(bor-da-j') s. m.
Terme de marine. Planches épaisses qui forment le revêtement de la membrure intérieure d'un navire.
Ce qui borde une chose.
Ce pont se posait sur deux gros cailloux qui servaient de bordages à l'eau en cet endroit-là [LA FONT., Psyché, II, p. 119]
Action, manière de border un soulier, un chapeau, un habit, etc. Le prix de ce travail. Bandes de papier gris collées au pourtour des toiles tendues. Dans les constructions hydrauliques, planches qui revêtent le coffre renfermant la maçonnerie pour fonder la jetée.

ÉTYMOLOGIE

  • Border.

BORDAGE2

(bor-da-j') s. m.
Terme d'ancienne coutume. Tenure, en Normandie, moyennant une redevance pour la table.

ÉTYMOLOGIE

  • Borde.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. BORDAGE. Ajoutez :
  • Aujourd'hui, nom, dans le département d'Eure-et-Loir, des habitations agricoles, [, les Primes d'honneur, 1872, p. 6]
  • ÉTYMOLOGIE

    • Même origine que borde (voy. ce mot au Dictionnaire).

bordage

BORDAGE. n. m. Action de border. Le bordage d'une robe, d'un chapeau.

En termes de Marine, il se dit du Fer et de l'Acier qui revêtent d'un bout à l'autre le corps d'un bâtiment, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Les bordages du premier pont, du second pont, etc. Les bordages de carène.

En termes de Construction, il désigne une Sorte de coffre en planches où l'on enferme le béton.

Il se dit aussi, dans quelques pays, des Habitations agricoles, des métairies. On dit aussi dans le même sens BORDE.

bordage

Bordage, C'est le mesme que bord, Le Portugois appelle Bordo ces tables de bois dont se fait le lambrissage du plancher et murailles.

Traductions

bordage

bordatura

bordage

[bɔʀdaʒ] nm (NAVIGATION)planking no pl; (en métal)plating no pl