bordée

(Mot repris de bordee)

bordée

n.f.
1. Distance que parcourt un navire entre deux virements de bord.
2. Chacune des deux parties de l'équipage d'un bateau, affectée au même service.
3. Décharge simultanée des canons du même bord d'un bateau.
4. Fam. Grande quantité de : Il lui lança une bordée d'insultes.
Bordée de neige,
au Québec, chute de neige très abondante.
Tirer une bordée,
Fam. descendre à terre pour boire et s'amuser, en parlant des marins.

bordée

(bɔʀde)
nom féminin

une série d'injuresd'insultes Il m'a lancé une bordée d'insultes.

BORDÉE

(bor-dée) s. f.
Terme de marine. La bordée est toute la ligne d'artillerie qui est sur le flanc d'un vaisseau.
Décharge simultanée de tous les canons d'un même côté du vaisseau. Essuyer une bordée.
L'un des vaisseaux lâcha à l'autre une bordée [VOLT., Cand. 20]
L'amiral [Blake] lui lâche [à Jean de Bragance] une bordée à boulets rouges [ID., Dial. XXIV, 9]
Fig. Une bordée d'injures, injures nombreuses et violentes.
C'était le seul homme qui l'eût subjugué [M. le duc], et qui lui lâchait quelquefois des bordées effroyables [SAINT-SIMON, 264, 30]
M. Freind laissa passer cette première bordée [d'objections] qui frappait toutes les imaginations [VOLT., Jenni, 9]
Chemin que fait un bâtiment, jusqu'à ce qu'il vire de bord. Courir à la même bordée ou, simplement, courir la même bordée, avancer du même bord. Faire plusieurs bordées, revirer plusieurs fois de bord.
Nous fûmes obligés de courir des bordées entre l'île et la côte d'Asie [CHATEAUB., Itin. II, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Bord.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BORDÉE. Ajoutez :
    Populairement. Courir des bordées, s'absenter sans permission, et, de là, s'amuser à courir cabarets et mauvais lieux.

bordée

BORDÉE. n. f. T. de Marine. La décharge simultanée de tous les canons rangés sur un des bords dans les anciens vaisseaux. Lâcher une bordée contre l'ennemi. Tirer une bordée. Envoyer une bordée. Essuyer une bordée.

Fig. et fam., Une bordée d'injures, ou absolument Une bordée, Beaucoup d'injures rapidement accumulées et dites presque à la fois. Il lui a lâché une bordée. Il a essuyé une furieuse bordée.

Il désigne aussi le Chemin, la route que fait un bâtiment sur un même bord, lorsqu'il est obligé de louvoyer, c'est-à-dire d'aller en zigzag, tantôt sur un côté, tantôt sur l'autre, pour arriver en quelque endroit. Faire une bordée. Courir une bordée, des bordées. Les vaisseaux furent obligés de courir plusieurs bordées pour arriver sur les ennemis. Continuer, prolonger la bordée. Atteindre, doubler un lieu à bout de bordée.

Fam., par analogie, Courir une bordée, des bordées, en parlant de marins à terre, signifie Aller de cabaret en cabaret.

BORDÉE désigne encore la Partie de l'équipage attachée à tel ou tel service du bord.

bordée


BORDÉE, s. f. Décharge de tous les canons rangés d'un des côtés du vaisseau. "Il lui lâcha toute sa bordée. — Bordée d'injures se dit au figuré pour grand nombre d'injûres.
   BORDÉE se dit aussi d'un vaisseau qui louvoie.

Synonymes et Contraires

bordée

nom féminin bordée
1.  Décharge simultanée.
2.  Familier. Indique une suite de choses.
Traductions

bordée

מטח צד (ז)

bordée

gang [bij laveren], geschutlaag [schip], salvo, volle laag

bordée

[bɔʀde] nfbroadside
une bordée d'injures → a volley of abuse
tirer une bordée (fig)to go on the town