bordier

(Mot repris de bordières)

bordier, ère

adj.
Mer bordière,
mer située en bordure d'un continent.
adj. et n.
En Suisse, riverain.

BORDIER1

(bor-dié) adj.
Terme de marine. Un bâtiment bordier, et, substantivement, un bordier, bâtiment qui a un côté plus fort que l'autre.
Dans l'ancienne administration, celui dont les terres touchaient au grand chemin.

ÉTYMOLOGIE

  • Bord.

BORDIER2

(bor-dié) s. m.
En certaines provinces, celui qui loue une ferme à condition de partager les produits, métayer.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Pur un diner que il [le seigneur] donrat, si erent [seront] quite si bordier [, Lois de Guill. 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Borde.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BORDIER (bor-dié), adj. m. Fossé bordier, fossé qui borde, qui sépare un terrain.
    Les parefeu, surtout lorsqu'ils sont pourvus de fossés bordiers, agissent utilement comme solution de continuité [, Enquête sur les incendies des Landes, 1873, p. 47]

bordier

BORDIER. adj. T. de Marine. Qui a un côté plus fort que l'autre, qui incline plus d'un côté que de l'autre. Un bâtiment bordier.

Il s'emploie quelquefois comme nom. Un bordier.

Il signifie aussi Celui qui habite, qui exploite une borde.