boucaut

(Mot repris de boucauts)

BOUCAUT1

(bou-kô ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des bou-kô-z emmagasinés) s. m.
Tonneau qui sert à renfermer certaines marchandises sèches. Un boucaut de sucre, de café. Un boucaut de morue.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus tainturiers ne puet ne ne doit metre alun de bouquauz ne fuel de fuelle ; car ce sont fausses taintures [, Livr. des mét. 136]
  • XIVe s.
    L'on n'achetera.... bouts ne bouciaus sans le congé du maistre d'hostel [DU CANGE, butta, n° 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. boucellus, de buza, butta, botte, tonneau (voy. BOTTE 3).

BOUCAUT2

(bou-kô) s. m.
Contenance d'une peau de bouc.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il establi les eves de la mer Rouge ausi comme en un boucel [outre], si que mal ne firent au pueple qui passoit [, Psautier, f° 93]

ÉTYMOLOGIE

  • Bouc.

boucaut

BOUCAUT. n. m. Tonneau, futaille grossièrement faite, qui sert à renfermer certaines marchandises sèches. Un boucaut de sucre, de café, de riz, de tabac. Un boucaut de morue.

boucaut


BOUCAUT, s. m. [Bou-kô, 2e lon.] Moyen toneau, qui sert à renfermer des marchandises: boucaut de tabac.