bouffée

(Mot repris de bouffee)

bouffée

n.f.
1. Souffle ou inspiration qui passe par la bouche ou par le nez : Elle aspira une bouffée de cigarette et toussa.
2. Mouvement passager de l'air : Des bouffées d'air froid entrent par la lucarne.
3. Manifestation brusque et passagère de qqch : Son enfant a quelquefois des bouffées de colère accès, crise, explosion
Bouffée de chaleur,
brusque sensation d'échauffement d'une partie du corps.

BOUFFÉE

(bou-fée) s. f.
Souffle qui sort de la bouche d'une personne. Il sort de la bouche de ces ivrognes des bouffées qui soulèvent le cœur.
Il m'envoyait des bouffées de tabac à m'étouffer [HAMILT., Gramm. 3]
Onde d'air ou de vapeur qui semble venir d'un souffle de bouche. Le vent soufflait par bouffées. Il sortait de la cheminée des bouffées de fumée. Des bouffées de chaleur.
L'autre jour que nous eûmes une bouffée d'été [SÉV., 42]
Fig. Accès subit et passager.
Ma tante a eu une bouffée de fièvre [SÉV., 96]
Elle est dans une bouffée de coliques [ID., 608]
Bouffée d'humeur, d'orgueil, de générosité.
Je ne puis oublier cette bouffée de philosophie que vous me vîntes souffler [SÉV., 188]
Familièrement. Ne faire une chose que par bouffées, ne s'en occuper que par boutades.
Terme de médecine. Bouffée de chaleur, sensation de chaleur à la face survenant rapidement et disparaissant de même ou peu à peu. Terme de vétérinaire. Sorte d'accès des maladies épizootiques pendant lesquels un plus grand nombre d'animaux sont frappés. La clavelée, par exemple, attaque les moutons par bouffées.
Terme d'hydraulique. Secousse.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Quant les bouffées de vent viennent [, Modus, f° LVIII, verso]
  • XVIe s.
    Ils cognoissoient ce n'est qu'une bouffée de vent, que les saincts ont à endurer tribulation, que les graces qu'ils doivent recevoir sont eternelles [CALV., Instit. 336]
    Il leur fait sentir sa misericorde presente comme par une bouffée [ID., ib. 427]
    Lors il se leva soudain une bouffée de vent impetueux qui enflamma incontinent tout le bucher [AMYOT, Sylla, 76]
    Comme le bateau poussé par le vent et les avirons, qui bransle et marche inegalement, par secousses, boutées et bouffées [CHARRON, Sagesse, II, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Bouffer.

bouffée

BOUFFÉE. n. f. Souffle de l'haleine. Envoyer des bouffées de vin. Il nous empoisonnait par des bouffées d'ail. Il fumait auprès de nous et nous envoyait des bouffées de tabac.

Il se dit aussi d'un Souffle de vent ou courant de vapeur qui arrive brusquement et qui dure peu. Une bouffée de vent. Une bouffée de fumée. Il vient de temps en temps des bouffées de chaleur.

Il se dit figurément d'un Accès subit et passager, en parlant de la fièvre, des passions, etc. Une bouffée de fièvre. Ce n'est qu'une bouffée d'humeur, de colère. Il a quelquefois des bouffées de dévotion, de générosité. Ses bouffées d'orgueil sont très ridicules.

Fig. et fam., Ne faire une chose, ne s'y adonner que par bouffées, Ne la faire, ne s'y adonner que par intervalles et par boutades. Il ne s'adonne au travail que par bouffées.

bouffée

Bouffée, f. penac. Est ce mesme que Soufflée, Efflatus. Ainsi on dit, Il a fait une bouffée de vent, ce qui se prend pour impetuosité de vent, inopiné et de peu de durée, Repentinus venti flatus. Et combien que ce terme soit proprement appliqué au vent, si dit-on une bouffée de feu, Ignis euomitus vel euomitio, parce que l'air est meslé parmy le feu. Et quant au mot, il est par raison d'onomatopoee, et represente tant le son du vent, qui vient à bouffées, que de la flamme bouffant ainsi que de la bouche de l'homme quand il bouffe, c'est à dire souffle ou le feu ou la poudre, ou autre chose.

bouffée


BOUFFÉE, ou BOUFÉE, s. f. [2e lon. é fer.] Il se dit; 1°. de l' action passagère du vent, de la fumée, de la chaleur, etc. = 2°. Halenée, bouffées de vin, d'ail, = 3°. Boufée (accès) de fièvre. = 4°. Boutade: "Il n'étudie que par boufées. Il a des boufées d'humeur, de gaité, de dévotion. = 5°. Il se dit plus noblement, de l'éloquence. "Vous étiez dans les boufées de l'eloquence, que done l'émotion de la douleur. Sév. "Je ne puis jamais oublier cette boufée de philosophie que vous me vintes soufler ici la veille de votre départ. La même. "Pardonnez cette petite boufée de morale à mon état et à l'habitude de mes fonctions. Anon.

Synonymes et Contraires

bouffée

nom féminin bouffée
Accès subit d'un sentiment.
Traductions

bouffée

puff, whiff, dragשכטה (נ)aanval, haaltje, opwelling, tocht, trekje, uitademing, vlaag, windstoot, wolk, teugZughálitoboccata, zaffata (bufe)
nom féminin
1. souffle d'air bouffée d'air frais
2. quantité de fumée de cigarette qu'on aspire tirer une longue bouffée

bouffée

[bufe] nf
(= souffle) une bouffée d'air → a breath of wind
bouffée de chaleur (canicule)blast of hot air (MÉDECINE)hot flush (Grande-Bretagne), hot flash (USA)
une bouffée d'air frais (fig) → a breath of fresh air
une bouffée d'oxygène (fig) → a shot in the arm
(sensation, sentiment) bouffée de fièvre → flush of fever
bouffée de honte → flush of shame
bouffée d'orgueil → fit of pride