bouger

(Mot repris de bougeas)

bouger

v.i. [ lat. bullire, bouillir ]
1. Faire un mouvement ; remuer : Le bébé bouge en dormant s'agiter
2. Sortir de chez soi, d'un lieu : Ils ne bougent jamais pendant les vacances se déplacer
3. Changer d'aspect ; se modifier : Ces nouveaux textiles ne bougent pas au lavage s'altérer
4. Agir, passer à l'action pour protester : Les syndicats bougent s'agiter
v.t.
1. Mouvoir une partie du corps : Bouger le bras pour signaler sa présence remuer
2. Fam. Transporter dans un autre endroit : Bouge ta voiture, elle gêne déplacer ; laisser

se bouger

v.pr.
Fam. Se remuer, se donner de la peine pour : Ses collègues ne se sont pas beaucoup bougés pour l'aider agir
Bouge-toi de là !,
va-t'en !

bouger


Participe passé: bougé
Gérondif: bougeant

Indicatif présent
je bouge
tu bouges
il/elle bouge
nous bougeons
vous bougez
ils/elles bougent
Passé simple
je bougeai
tu bougeas
il/elle bougea
nous bougeâmes
vous bougeâtes
ils/elles bougèrent
Imparfait
je bougeais
tu bougeais
il/elle bougeait
nous bougions
vous bougiez
ils/elles bougeaient
Futur
je bougerai
tu bougeras
il/elle bougera
nous bougerons
vous bougerez
ils/elles bougeront
Conditionnel présent
je bougerais
tu bougerais
il/elle bougerait
nous bougerions
vous bougeriez
ils/elles bougeraient
Subjonctif imparfait
je bougeasse
tu bougeasses
il/elle bougeât
nous bougeassions
vous bougeassiez
ils/elles bougeassent
Subjonctif présent
je bouge
tu bouges
il/elle bouge
nous bougions
vous bougiez
ils/elles bougent
Impératif
bouge (tu)
bougeons (nous)
bougez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais bougé
tu avais bougé
il/elle avait bougé
nous avions bougé
vous aviez bougé
ils/elles avaient bougé
Futur antérieur
j'aurai bougé
tu auras bougé
il/elle aura bougé
nous aurons bougé
vous aurez bougé
ils/elles auront bougé
Passé composé
j'ai bougé
tu as bougé
il/elle a bougé
nous avons bougé
vous avez bougé
ils/elles ont bougé
Conditionnel passé
j'aurais bougé
tu aurais bougé
il/elle aurait bougé
nous aurions bougé
vous auriez bougé
ils/elles auraient bougé
Passé antérieur
j'eus bougé
tu eus bougé
il/elle eut bougé
nous eûmes bougé
vous eûtes bougé
ils/elles eurent bougé
Subjonctif passé
j'aie bougé
tu aies bougé
il/elle ait bougé
nous ayons bougé
vous ayez bougé
ils/elles aient bougé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse bougé
tu eusses bougé
il/elle eût bougé
nous eussions bougé
vous eussiez bougé
ils/elles eussent bougé

BOUGER1

(bou-jé) , nous bougeons ; je bougeais ; je bougeai ; que je bougeasse ; bougeant v. n.
Se mouvoir, changer de place. Si vous bougez, vous tomberez. Se remuer. Cette femme est avancée dans sa grossesse, elle a senti son enfant bouger, ou, elliptiquement, elle a senti bouger.
Avec la négation, demeurer assidûment dans un lieu, auprès d'une personne ; en ce cas on supprime souvent pas ou point :
Je n'ai presque point bougé d'ici [BOSSUET, Lett. Corn. 32]
Vous qui.... touchés de la grâce, ne bougez plus comme elle [Marie Madeleine] des pieds du sauveur.... [MASS., Carême, Lazare.]
Je croyais que je ne bougerais d'ici ou de Vitré [SÉV., 70]
M. de Larochefoucauld ne bouge plus de Versailles [ID., 168]
Je n'ai bougé toute nuit d'auprès d'elle [LA FONT., Berc.]
Et mesurant les cieux sans bouger d'ici-bas, Il connaît l'univers et ne se connaît pas [ID., Fabl. VIII, 26]
Désormais je ne bouge et ferai cent fois mieux [ID., ib. VII, 12]
On trouvera insupportable de ne bouger de la ville [PASC., Div. 2]
Sans bouger de la terre, allez au firmament [RÉGN., Sat. IX]
[Plaisirs] qu'il abandonnait pour ne bouger d'auprès de ses charmes [HAMILT., Gramm. 10]
La famille du duc n'en bougeait [ID., Gramm. 6]
Du coin d'où le soir je ne bouge, J'ai vu le petit homme rouge [BÉRANG., H. rouge.]
Fig. S'agiter, se soulever. Les mécontents n'osèrent pas bouger.

REMARQUE

  • 1. Molière a fait de bouger un verbe actif et réfléchi : Et personne, monsieur, qui se veuille bouger Pour retenir des gens qui se vont égorger, Dép. am. V, 7. C'est un archaïsme (voy. l'historique) qui n'est plus usité : bouger est neutre maintenant, et ne peut plus devenir réfléchi.
  • 2. Les puristes du siècle de Louis XIV, Marguerite Buffet et Caillières trouvaient que bouger d'un lieu était un terme fort rude ou une façon de parler bourgeoise ; mais, comme on a vu, les meilleurs écrivains s'en sont servis.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    .... Li verseïs [la chute] de Pierre Qui dort ne ne se bouge ne que fait une pierre [, Girart de Ross. 1789]
    Se li consuls se bouge [BERCHEURE, f° 47, recto]
  • XVe s.
    L'argent ne devoit estre contourné ailleurs ni bouger de Paris [FROISS., II, II, 128]
    Le mareschal les convoya jusques à la vue de Galipoli, et de là ne se bougea afin de les secourir si aulcune chose leur advenoit [, Bouciq. I, ch. 30]
    Tenez-vous saintement en cloistre ; Là mettez peine à vous cognoistre ; N'en bougiez ; car le villoter Fait mains et maintes assoter [, Miracles de sainte Geneviève]
    Je croy bien que je ne bougeray d'ici encore d'un mois [, Bibl. des chartes, 4e série, t. I, p. 26]
    Et un peu de reconfort leur est venu, c'est que ladite dame, princesse de Castille et royne de Portugal, a esté grosse d'un enfant bougeant [COMM., VIII, 17]
    Et tira [le roy] à l'avant garde, qui jamais n'estoit bougée [ID., VIII, 6]
  • XVIe s.
    Ponocrates advisoyt quelque jour bien serain, onquel bougeoient on matin de la ville, et alloyent à Gentilly [RAB., Garg. I, 24]
    Maintenant je suis fort bien, et ay senti bouger mon enfant [MARG., Lett. 58]
    Je vous prie encores me mander si l'intention du roy est que je ne bouge d'avecques la royne [ID., ib. 147]
    Elle n'a bougé de couchée [de son lit] depuis vostre partement, sinon ung jour ou deux qu'elle alla jusques en la garde-robe [ID., ib. 46]
    Le dieu leur respondit qu'ils ne bougeassent rien [MONT., I, 123]
    Il ne feut d'advis de bouger de sa place [ID., I, 342]
    Ilz se desfirent l'un l'autre à combattre d'homme à homme au milieu de leurs deux armées, sans qu'elles se bougeassent [AMYOT, Rom. 24]
    Sa coustume estoit de frapper rudement, jamais ne bouger le pied, ny reculer en arriere [ID., Caton, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. bojar. Ménage a parlé de l'allemand wogen, s'agiter ; mais wogen donnerait guoguer et non bouger. Diez a mis le doigt sur la vraie étymologie, remarquant, dans le provençal, bolegar, remuer, s'agiter, dont bojar et bouger sont des contractions et qui répond à l'italien bulicare, bouillonner, qui est un fréquentatif du latin bullire, bouillir : bouillonner, et, de là, par métaphore, ne pas rester en place, bouger.

BOUGER2

(bou-jé) v. a.
Couvrir de terre l'amas de bois destiné à faire le charbon.

ÉTYMOLOGIE

  • Ici bouger, c'est faire quelque chose d'arrondi, et il se rapporte probablement à bouge 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BOUGER. Ajoutez :
    V. a. Mettre en mouvement.
    Elle [la matière] ne bougera, si personne ne la bouge [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
    Vingt-deux chariots à quatre roues ne l'auraient jamais pu bouger de là [RAC., Lexique, éd. P. Mesnard.]
  • Rapprochez cet emploi de se bouger cité de Molière.
  • ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : Saintong. s'ébouger : Allons, mes amis, ébougez-vous donc un petit, dira un maître à ses ouvriers. On remarquera que la plus ancienne forme, qui ne remonte pas au delà du XIVe siècle, est se bouger, v. réfléchi.

bouger

BOUGER. v. intr. Se mouvoir de l'endroit où l'on est. Si vous bougez de votre place, vous me désobligerez. Il s'emploie le plus ordinairement avec la négation. Je ne bougerai de là, puisque vous l'ordonnez. Ne bougez de là. Ne bougez pas. Il ne bouge pas plus qu'une statue, pas plus que s'il était mort.

Fam., Ne bouger d'un lieu, Y être fort assidu. Il ne bouge de cette maison. Il ne bouge pas du cabaret. Quand une fois il est à son atelier, dans son cabinet, il n'en bouge plus.

Il signifie aussi au figuré S'agiter d'une manière hostile, se révolter. S'ils bougent, c'est à moi qu'ils auront affaire.

bouger

Bouger, Se bouger et partir du lieu et place où on est, Demigrare loco.

Ne se bouger d'une place, et ne s'en partir, Non declinare a loco aliquo, Persidere, Loco stare, Locum tenere, Tenere se loco.

Ne se bouger, et estre en une place sans se mouvoir, Cessare.

Ne bouger d'avec aucun, Non discedere ab aliquo, Affixum alicui esse.

Il ne bougea ou departit jamais d'avec moy, Assiduissime fuit mecum.

Il nie qu'il bougeast jamais le pied d'avec toy, Negat vnquam se a te pedem discessisse.

Me suis-je bougé de devant toy? Num ab oculis concessi tuis?

Ne te bouge, Garde bien de te bouger ou partir de cette place, Caue quoquam ex istoc excesseris loco, Nusquam te vestigo moueris. B. ex Liuio.

Ne se bouger de son fort, Tenere se castris.

Ne bouger de la maison, Tenere se domo.

Ne bouger de l'estude, Haerere in studiis.

Ne bouger du palais, Ad curiam stare.

S'ils ne sont partiz, ils n'ont que faire de bouger, Si nondum profecti sint, nihil est quod se moueant.

Si tu bouges tant soit peu, Si hercle tu ex istoc loco digitum transuersum excesseris.

S'il y a homme qui bouge, Si quis se commouerit. B. ex Cicerone.

Ne bouge et entends, Asta atque audi.

Je n'ay bougé d'icy, Pedem nusquam, Sub. extuli.

Je n'ay bougé de Thessalonique, Nec me Thessalonica commoui.

Nous n'avons bougé de la metairie, Pedem e villa egressi non sumus.

Quand il ne sera rien tel advenu à celuy qui n'aura bougé, Cum ei qui steterit, nihil tale euenerit.

Qui ne bouge de l'estude, Assectator literarum.

bouger


BOUGER, v. n. Se mouvoir de l'endroit où l'on est. Il ne se dit qu'avec la négative, dit La Touche, et n'est en usage que dans le style familier. L'Acad. le disait sans négative, et n'en distinguait pas l'usage: Si tu bouges de là, je t'assommerai. — Dans la dernière édition, elle dit qu'on s'en sert plus ordinairement avec la négative; et nous ajoutons, qu'ordinairement aussi on suprime pas: "Il ne bouge du cabaret, de l'Église, d'auprès du Roi: ne bougez, etc. "Ah! oui, dit-il, nous nous valons bien, l'un pour demander à boire, l'aûtre pour en aporter, mais ne bougez, je n'ai pas soif. Mariv.

Synonymes et Contraires

bouger

verbe intransitif bouger
1.  Manquer de solidité.
3.  Quitter le lieu où l'on est.
rester -littéraire: demeurer.

bouger

verbe transitif bouger
Déplacer quelque chose.
Traductions

bouger

(buʒe)
verbe intransitif
faire un mouvement, se déplacer Cesse de bouger !

bouger

move, budge, fidget, throw, shiftהסיט (הפעיל), התנועע (התפעל), זז (פ'), זח (פ'), זע (פ'), מש (פ'), נע (פ'), זָז, זָח, זָע, הִתְנוֹעֵעַ, הֵסִיט, נָע, מָשׁbewegen, in opstand komen, protesteren, veranderen, verplaatsen, zich verroeren, zich bewegen, roeren, verhuizenbewegenκουνιέμαι, κινούμαιдвинуться, двигатьсяmuovere, muoversi, traslocareيَتَحَرَّكُstěhovat seflyttemudarsesiirtyäseliti se動く이사하다flytteruszyć sięmexer-se, mudar-seröra (sig)ย้ายที่อยู่kımıldanmakdi chuyển移动移動
verbe transitif
déplacer bouger le bras

bouger

[buʒe]
vi
(= se déplacer) → to move
ne pas bouger d'un endroit → not to move from a place
que personne ne bouge! → nobody move!
tirer sur tout ce qui bouge → to shoot everything that moves
[objet mal fixé] → to move; [dent] → to be loose
(= agir) (en innovant) → to get going; (pour ne pas s'ennuyer) → to go out; (pour revendiquer) → to be on the move
faire bouger qn/qch → to get sb/sth moving
faire bouger les choses → to get things moving
vt → to move [buʒe] vpr/vi
(= se dépêcher) → to move o.s., to get a move on
(= se déplacer) → to get out of the way