bougran

(Mot repris de bougrans)
Recherches associées à bougrans: tarlatane

BOUGRAN

(bou-gran) s. m.
Terme de commerce. Toile forte et gommée, employée dans les doublures des vêtements.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'anfant a pris la dame au cors vaillant ; Si l'envoslepe en un chier boquerant [, Raoul de C. 4]
  • XIIIe s.
    Dariere celi qui tenoit les trois coutiaus, avoit un autre qui tenoit bouqueran entorteillé entour de son bras [JOINV., 259]
  • XIVe s.
    Se ne devoie boire au voirre [verre] mon vivant, Ne avoir qu'une robe qui fust de bouquerrant [, Guesclin. 9010]
    L'escu li a rompu et le bon jazerant, Mais l'auqueton fu fort, qui fu de bouguerant [, ib. 16082]
  • XVIe s.
    On met sous le malade une piece de marroquin, ou de camelot, ou de bougran, estoffes qui ne retiennent que bien peu la chaleur [PARÉ, XXI, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. bocaran ; catal. bocaram ; ital. bucherame. On donne pour étymologie bouc, boc, boc-ar-an, à cause que l'on suppose que le bougran fut d'abord de poils de chèvre ; ou bien l'italien bucherare, transpercer, ce qui donnerait à bougran le sens étymologique d'étoffe à mailles peu serrées.

bougran

BOUGRAN. n. m. Sorte de toile forte et gommée dont les tailleurs se servent pour mettre dans quelques parties d'un habit, entre la doublure et l'étoffe, afin de les tenir plus fermes.

bougran


BOUGRAN, s. m. BOUGRANÉE, adj. [Bou-gran, grané-e; 3e é fer. et long.] Le bougran est une toile forte et gommée, qu'on met dans des doublûres du corps des habillemens, afin qu'ils se soutiènent, et qu'ils gardent mieux leur forme. = Toile bougranée, est une toile aprêtée et mise en bougran. Trév. L'Acad. ne met point l'adjectif.