bouilleur

(Mot repris de bouilleurs)

bouilleur

n.m.
Bouilleur de cru,
en France, agriculteur qui a le droit de distiller sa propre récolte de vin ou de cidre pour son usage personnel.

BOUILLEUR1

(bou-lleur, ll mouillées, et non bou-yeur) s. m.
Industriel qui convertit le vin en eau-de-vie, et aussi l'ouvrier employé à cette opération.
Chaudière d'une machine à vapeur.

ÉTYMOLOGIE

  • Bouillir.

BOUILLEUR2

(bou-lleur, ll mouillées) s. m.
Celui qui trouble l'eau avec une bouille.

ÉTYMOLOGIE

  • Bouiller 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BOUILLEUR. Ajoutez :
  • Bouilleur de cru, propriétaire qui fait bouillir les produits de son propre cru.
    Qu'est-ce qu'un bouilleur de cru ? c'est un propriétaire qui distille chez lui son vin, son cidre, ses fruits quelconques, afin d'en faire de l'eau-de-vie [, le Temps, 13 déc. 1875]
    M. Say, ministre : - Ce n'est pas nous qui avons inventé cette dénomination. - M. Mestreau : - Je vous demande pardon, avant la loi de 1872, j'ignorais que je fusse un bouilleur de cru, et il y a un ministre à côté de vous qui l'ignorait également. - M. Say : Vous auriez pu l'apprendre dans le rapport de M. Bocher, en 1851 ; il s'est servi de la même expression ; elle n'a donc pas été inventée pour la circonstance [, Journ. offic. 11 déc. 1875, p. 10211, 1re col.]

bouilleur

BOUILLEUR. n. m. T. d'Arts. Long cylindre en tôle, placé horizontalement sous la chaudière d'une machine à vapeur et en contact direct avec le feu.

Il se dit aussi de Celui qui fait bouillir, qui distille du vin pour en faire de l'eau-de-vie. Bouilleur de cru, Le propriétaire qui distille chez lui les produits de sa récolte, raisin, pommes, poires, cerises, etc.

Traductions

bouilleur

[bujœʀ] nm
bouilleur de cru → home distiller