boulin

(Mot repris de boulins)

BOULIN

(bou-lin) s. m.
Pot de terre qui sert de retraite aux pigeons. Trou pratiqué dans un colombier, pour que les pigeons y nichent et y pondent.
Il y a des pigeons qui préfèrent les trous poudreux des vieilles murailles aux boulins les plus propres de nos colombiers [BUFF., Pigeon.]
Terme de maçonnerie. Trou laissé dans le mur par le bout des pièces d'échafaudage, à mesure qu'on élève le mur. On appelle aussi boulins les pièces de bois qui soutiennent les planches des échafaudages.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceux qui font leurs boulins ou nids de pigeon dans des paniers d'ozier [O. DE SERRES, 385]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. bolinus, travail en bosse, relevé en bosse, probablement de boule ; le boulin ayant été dit ainsi à cause de sa forme arrondie ; et le maçon ayant nommé les trous laissés par les pièces d'échafaudage, boulins par assimilation avec les trous des pigeonniers.

boulin

BOULIN. n. m. Trou pratiqué dans un colombier, afin que les pigeons s'y retirent et y fassent leurs petits. Un colombier garni de boulins.

Il se dit également de Pots de terre faits exprès pour servir de retraite à des pigeons, pour attirer des pigeons étrangers.

En termes de Maçonnerie, il se dit des Trous que laissent dans le mur les pièces de bois qui portent les échafaudages, et, par extension, de Ces pièces de bois mêmes.

boulin


BOULIN, s. m. 1°. Trou pratiqué dans un colombier, afin que les pigeons s'y retirent et y fassent leurs petits. = 2°. Pot de terre fait exprès pour le même usage. = 3°. Trous de boulins, sont dans les bâtimens, les trous où l'on met les pièces de bois qui portent les échafauds.