bourde

bourde

n.f.
Fam. Erreur, méprise due à l'ignorance, à la sottise : J'ai fait une bourde en le prenant pour son frère bévue, maladresse

bourde

(buʀd)
nom féminin
erreur, méprise maladroite faire une bourde

BOURDE1

(bour-d') s. f.
Mensonge, mauvaise excuse, défaite.
Appelez-moi grand fourbe et grand donneur de bourdes [CORN., le Ment. III, 5]
Qui baillent pour raisons des chansons et des bourdes [RÉGNIER, Sat. X]
Tous les uns après les autres [les dupés], les voilà à pester contre M. de Lauzun, et leur sottise d'avoir donné dans cette bourde [SAINT-SIMON, 230, 76]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Saciez vraiement que bourde ne puet iestre celée en la fin [, Chron. de Rains, 169]
    Face li les oreilles sordes ; Ne croie riens, que ce sunt bordes [, la Rose, 13990]
  • XVe s.
    Bourdeurs et langayeurs et vendeurs de bourdes [FROISS., II, II, 45]
    Pour les belles bourdes polies et paroles mensongeres que vous m'avez dictes et par plusieurs fois mandées [, Bouciq. II, ch. 31]
    Lui, assuré autant en bourdes qu'un autre à dire verité, s'en excusa très hautement [LOUIS XI, Nouv. III]
    Ha dea ! dit l'autre, ses bourdes [caquet] sont rapaisées [ID., ib. XXIX]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. bode ; provenç. borda. Diez, le prenant au sens de divertissement, y voit une contraction de behort, joute à la lance, behorder, jouter à la lance ; d'où, par extension de sens, jeu, puis raillerie, mensonge. La difficulté est cette contraction même. Toutefois il est vrai qu'on la trouve réellement effectuée dans le provençal, où le behort est dit beor, biort, et enfin bort, et dans le français, où l'on trouve aussi bourder pour behourder, bourde pour bâton (voy. BOURDE 2). En prenant en considération les différentes formes et les différents sens de behort et behorder, dans l'ancien français et le bas-latin, la conjecture devient tout à fait vraisemblable.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. BOURDE. - HIST. Ajoutez :
  • XVIe s.
    Que diray je d'une aultre belle bourde que les peuples anciens prinrent pour argent comptant ? [LA BOÉTIE, Servitude volontaire]

BOURDE2

(bour-d') s. f.
Terme de marine. Mât pour soutenir un bâtiment échoué.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le lundi après les bordes [brandons] [DU CANGE, bordae.]
    Li dit habitant auront es diz bois usage de prendre et coper des diz bois, pour faire les bordes le jour des brandons [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Si vous ouvrez encor les yeux, Si vos oreilles ne sont sourdes, Tant de bourdes [béquilles] de ces boiteux, Qu'en dittes vous ? ce sont des bourdes [D'AUB., Faen. II, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Contraction de behourt, behort, behourde, sorte de lance dont on se servait pour jouter dans les tournois (voy. BÉHOURDIS) ; provenç. beort ; anc. espagn. bohordo, bofordo ; ital. bagordo, bihordo ; de l'allem. Hürde, claie ; anc. haut-allem. hurt (qui se trouve dans hourder, voy. ce mot), et d'un préfixe qu'on ne peut déterminer ; Diez propose d'y voir bot (radical qui est dans bottare, bouter), de sorte que bohorder, behourder, signifierait bouter, heurter contre le hourd, l'échafaud, la construction.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. BOURDE. Ajoutez : Sorte de grande perche.
    Aller à la bourde, se dit d'une manière de naviguer, entre la Loire et la Vilaine [E. GRANGEZ, Voies navigables de France, p. 444]

BOURDE3

(bour-d') s. f.
Terme de métier. Mélange de sel et de soude pour fabriquer du savon et du verre.

bourde

BOURDE. n. f. Mensonge, défaite. Il vous dit qu'il vient de son travail, c'est une bourde : il sort du cabaret. C'est un donneur, un conteur de bourdes.

Il se dit aussi pour signifier une Faute, une bévue grossière.

bourde

BOURDE. n. f. T. de Marine. Étai qui soutient un navire échoué.

bourde

BOURDE. n. f. Sel de soude de qualité inférieure.

bourde

Bourde, ou Bourdes, et mensonge, Commentum, Gerrae, gerrarum, Nugae, nugarum, Tricae, tricarum.

Ce sont bourdes, Fabulae.

Controuver quelque bourde et finesse, Commentari.

bourde


BOURDE, s. f. Mensonge, fausse nouvelle. Doneur de bourdes. Il est populaire. Acad.

Synonymes et Contraires

bourde

nom féminin bourde
1.  Familier. Petite maladresse.
2.  Familier. Histoire inventée.
mensonge -familier: blague, bobard -populaire: craque.
Traductions

bourde

chybička

bourde

fejl

bourde

Schnitzer

bourde

munaus

bourde

propust

bourde

間違い

bourde

실수

bourde

tabbe

bourde

engano

bourde

tabbe

bourde

ความผิดพลาด

bourde

hata

bourde

lỗi nhỏ

bourde

忽略

bourde

[buʀd] nf (= erreur) → howler (= gaffe) → blunder