bourdon


Recherches associées à bourdon: frelon

1. bourdon

n.m.
Anc. Long bâton de pèlerin portant un ornement en forme de gourde.

2. bourdon

n.m. [ orig. onomat. ]
1. Insecte proche de l'abeille, à corps velu et à abdomen marqué de trois larges bandes, vivant en groupes peu nombreux.
2. Grosse cloche à son grave : Le bourdon de Notre-Dame.
3. Jeu de l'orgue, rendant une sonorité douce.
Avoir le bourdon,
Fam. être triste, mélancolique spleen [litt.]
Faux bourdon,
abeille mâle.

3. bourdon

n.m. [ de bourde ]
Dans un texte imprimé, omission d'un mot, d'une phrase ou d'un passage tout entier.

BOURDON1

(bour-don) s. m.
Long bâton de pèlerin, surmonté d'un ornement en forme de pomme.
Robert Guiscard et ses frères vont en pèlerinage à Rome le bourdon à la main [VOLT., Mœurs, 39]
Terme de pêche. Bâton dit aussi bordeneau, qui s'ajuste à l'extrémité des seines.
Dans l'armement de la chevalerie, lance à grosse poignée.
S. m. plur. Perches formées des arbres dépouillés de leur écorce.
Bourdon de Saint-Jacques, nom vulgaire de la guimauve.
Terme d'imprimerie. Faute d'un compositeur qui a passé un ou plusieurs mots de la copie.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si prist bourdon et eskerpe et esclavine et se tapi au miex qu'il pot [, Chron. de Rains, p. 107]
    Il [J. C.] qui par le bordon de fust, Por les ames par pechié mortes, Devoit d'enfer brisier les portes [, la Rose, 18982]
    Et [je] port o moi par grant effort Escherpe et bordon grant et fort [, ib. 21622]
    Et Pieres li Hermites, li pelerin senés, Son bordon en sa main, qui fu fors et quarrés [, Ch. d'Ant. 443]
    Cel abbé de Cheminon si me dona m'escharpe et mon bourdon [JOINV., 209]
  • XVe s.
    Ce sera avecques ses enfants.... et bourdon pour lui appuyer [FROISS., III, IV, 68]
  • XVIe s.
    .... Qu'il voyoit bien, que la prise de Metz, ainsi precipitée, le contraindroit de planter à Wissembourg le bourdon [de s'y arrêter] ; et qu'il falloit penser du retour [CARL., IV, 23]
    Je n'ai ni querelle ni procez, et suis bien aimé de mes voisins et tenanciers, d'ailleurs j'ai une petite lame dans ce bourdon [D'AUB., Faen. I, 1]
    Si avoient du commencement proposé de charger les Romains avec leurs bourdons [lances], pour essayer de fendre et ouvrir leurs premiers rencs [AMYOT, Crassus, 45]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. bordonus, bordo, burdo, burdus ; provenç. bordo ; espagn. burdos, étai ; ital. bordone ; d'un radical latin burdo, âne ou mulet ; le bâton qui soutient ayant été assimilé au mulet qui porte, ou plutôt, comme dit Du Cange, les pèlerins allant souvent sur des ânes ou des mulets, et le nom de l'animal qui les portait étant resté au long bâton dont ils étaient munis. Mais, examinant les sens du texte ou de l'historique, on en voit une part revenir à bourde 2 ou behourde, lance.

BOURDON2

(bour-don) s. m.Terme de musique.
Bourdon d'orgue, celui des jeux de l'orgue qui a les tuyaux les plus longs et les plus gros, et qui fait la basse.
Ton qui sert de basse continue dans certains instruments tels que vielle, musette et cornemuse.
Dans le violon, nom ancien de la quatrième corde (le sol argenté). Dans la vieille musique, on voit souvent écrit : sur le bourdon ; on écrit maintenant : sur la quatrième.
Si le son est tiré de la chanterelle ou du bourdon [J. J. ROUSS., Ém. II]
Faux-bourdon, musique dont toutes les parties se chantent note contre note. C'est là la définition de l'Académie ; mais, d'après de Lafage, Cours complet de plain-chant, n° 689, le faux-bourdon signifie fausse-basse, parce que la basse est transportée à la partie supérieure, et il est toujours du plain-chant chanté à plusieurs parties et note contre note, et non de la musique proprement dite.
Grosse cloche. Le bourdon de Notre-Dame. Fig.
Le maréchal de Duras écoute un instant le bourdon des applaudissements [donnés à Villeroy] [SAINT-SIMON, 96, 22]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Musique notée par fainte, Avecques faulx bourdon de maleur [CH. D'ORL., Rond.]
  • XVIe s.
    Je ne saurois chanter, et, quand je le voudrois, Je jure par ton bouc qu'encor je ne pourrois : Car on m'a pris d'emblée à ceste matinée L'anche de mon bourdon que tu m'avais donnée [RONS., 743]
    Toy, Perrot, prends en don cette belle chevrette [cornemuse] ; Son ventre est fait de cerf, son anche est de coudrette ; Son bourdon de prunier ; jamais ne perd le vent [ID., 745]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. bordos, vers ; espagn bordon, sorte de vers, refrain ; ital. bordone ; angl. burden, refrain. Il y a dans le gaélique, bûrdan, bourdonnement ; ancien anglais, bourdon. Diez pense que, s'il était certain que les longs tuyaux d'orgue eussent reçu, en bas-latin, le nom de burdones, il faudrait considérer le bourdon d'orgue comme le même, à cause d'une assimilation de forme, que bourdon, bâton de pèlerin, et le gaélique bûrdan, comme emprunté aux langues romanes. Mais trop de doute reste sur cette dérivation. La présence d'un radical burd signifiant bourdonner, à la fois dans le gaélique, dans l'anglais et dans le français, porte à croire que le mot est celtique et non roman.

BOURDON3

(bour-don) s. m.
Insecte de la famille des abeilles. Vrais bourdons ou bourdons proprement dits, hyménoptères de la famille des abeilles, volumineux, très velus, vivant dans des galeries souterraines, en sociétés peu nombreuses, composées de mâles, de femelles et d'ouvrières. Leur piqûre offre les mêmes dangers et réclame les mêmes soins que celle de l'abeille.
Faux bourdon, mâle de l'abeille ; il y en a 600 à 800 pour 20 000 à 30 000 ouvrières dans une ruche, et une seule femelle.
Ici l'abeille et le bourdon murmurent [BERN. DE S.-P., Étude VIII]
Fig.
Cette divine abeille [Émilie] va porter son miel aux bourdons de Versailles [VOLT., Lettr. vers, 30]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les abeilles ou avettes, les guespes, les freslons, les bourdons, les tahons [PARÉ, XXIII, 34]
    Touchant les bourdons ou frelons, qu'en plusieurs endroits de Languedoc l'on appelle abeillards, c'est une espece d'abeilles naissant avec les bonnes [O. DE SERRES, 445]
    Comme les bourdons inutiles au bournal [ruche] pillent sur les abeilles [LA BOÉTIE, 236]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. burdo, dans les gloses d'Aelfricus ; burdonus dans Papias. Le nom de l'insecte est le même que celui du bourdon en musique.

bourdon

BOURDON. n. m. Long bâton fait au tour, surmonté d'un ornement en forme de pomme et que les pèlerins portaient ordinairement dans leurs voyages.

bourdon

BOURDON. n. m. Genre d'insectes assez semblables aux abeilles et remarquables par le bruit qu'ils font avec leur trompe.

Il se dit aussi des Abeilles mâles que les abeilles ouvrières tuent dès que la reine est fécondée. On les appelle plutôt Faux bourdons.

En termes de Musique, il se dit du Ton qui sert de basse continue dans divers instruments, tels que la vielle, la musette, la cornemuse. Il se dit aussi de la Corde qui donne ce ton. Bourdon de vielle.

Bourdon d'orgue, Celui des jeux de l'orgue qui fait la basse et qui a les tuyaux les plus gros et les plus longs.

Faux-bourdon, Pièce de musique dont toutes les parties se chantent note contre note. Voilà un beau faux-bourdon. Chanter en faux- bourdon.

Il se dit aussi d'une Grosse cloche. Le bourdon de Notre-Dame de Paris.

bourdon

BOURDON. n. m. T. d'Imprimerie. Faute d'un compositeur qui a passé un ou plusieurs mots de la copie.

bourdon

Bourdon, m. acut. Est une espece de grosse mouche, tavelée comme mouche à miel, n'ayant point de picquon ou aiguillon, plus grosse de corsage que la mouche à miel nommée Abeille, et ne fait ny ne sert à faire le miel ni la cire, ains devore l'aliment et la provision que les mouches à miel se sont pourchassé, seulement de sa chaleur conserve les petis abeillons, qui est la cause, que Virgile au quatriéme des Georgiques, l'appelle Ignauum pecus. Fayneant et Coüard. Pline en son livre unziéme leur attribue partie de l'opifice des mouches à miel, ce que Varron son devancier ne fait pas, Fucus. Le Francois luy a donné ce nom par onomatopoee, à cause du bruit qu'il fait quand il volete. On l'appelle aussi mouche wespe, (qu'on prononce guespe, comme de werpir, guerpir, et de Willelme, Guillaume) Vespa. Lequel mot le Languedoc retient tout entier, appelant cest animal Vespe. Et Tavan, acut. Celuy que proprement on doit appeler Bourdon. Ce mot Bourdon se prend aussi pour le son et gros murmure que font les mouches à miel volans par hardes, ou se remuants parmy leurs ruches, Bombus apum. Il signifie aussi ce gros tuyau de la cornemuse, qui sonne le bas et le gros quand le joüeur d'icelle pivote et joüe du gresle. Et selon cela on dit en chanterie de faux-bourdon, que ceux qui tiennent la taille, et vont poursuivants le chant plein, tiennent le Bourdon, et que les trois autres parties sont entonnées, à scavoir le dessus d'une sexte, la haute-contre d'une quarte par dessus la taille, et la basse-contre d'une quinte en descendant, et aval ladite taille, et tiennent le faux- bourdon. On appelle aussi Bourdon le baston sommé d'une pommete de bois avec une autre ou deux un peu plus bas, ferré de l'autre bout, que les pelerins portent faisants leur pelerinage, d'où sont procedées ces phrases, Planter ou ficher bourdon, pour arrester et faire sa demeure, parce que les pelerins s'arrestans en quelque lieu, fichent et doivent ficher en terre leurs bourdons pour estre debout, et non pas le mettre de couche; pour donner à entendre que la devotion qui les a fait entrer en ces terres saintes, est tousjours en eux en estat et en vigueur, et que pour icelle maintenir ils sont prests à soustenir tout effort à ce contraire. Ainsi par metaphore on dit, un homme avoir fiché ou planté bourdon en quelque ville, quand il y a esleu et estably sa perpetuelle demeure, In qua in omnem vitam domicilium ac sedes quietas constituit, Religiosus aut votiuus scipio.

bourdon


BOURDON, s. m. 1°. Bâton de Pélerin. On dit proverbialement, planter le bourdon en quelque lieu; s'y établir. = 2°. Espèce de mouche guêpe. = 3°. Bourdon de musette, de cornemûse et de vielle; le ton qui sert de basse-continûe dans ces instrumens. = 4°. Un des jeux de l'orgue. — Faux-bourdon; pièce de musique, dont toutes les parties se chantent note contre note.

Traductions

bourdon

Hummelbumblebee, bumble-beehommel, bourdon [muziek]aardhommelborinotburdoabejorroabelhão, mamangabahumlaκηφήνας, μπούμπουραςшмельbombo, calabrone, campanone, essere abbacchiato, essere giù di cordaنَحْلَة ضَخْمَةčmelákhumlebikimalainenbumbarマルハナバチ호박벌humletrzmielผึ้งมีขนตัวใหญ่hezen arısıong nghệ大蜜蜂 (buʀdɔ̃)
nom masculin
gros insecte volant

bourdon

[buʀdɔ̃] nmbumblebee