bourrée

1. bourrée

n.f. [ de bourrer, frapper ]
Danse folklorique du centre de la France ; air sur lequel elle se danse.

2. bourrée

n.f.
En Suisse, grande affluence, foule.

BOURRÉE

(bou-rée) s. f.
Assemblage d'un volume, à peu près déterminé, de menues branches. Brûler une bourrée.
Les haies pourront produire quantité de bourrées et fagots de leur superflu, à l'usage des habitants [VAUBAN, Dîme, p. 191]
Si je n'arrivais pas le 2 ou 3 avril, fais vendre les bourrées par Blondeau [P. L. COUR., Lett. II, 144]
Air de musique, à deux temps, qui a deux parties égales, chacune de huit mesures. On nomme aussi bourrée une danse composée sur le même air. Le pas de bourrée est composé de deux mouvements ; un demi-coupé avec un pas marché sur la pointe du pied, et un demi-jeté, qui fait le second mouvement. La bourrée est une danse rustique originaire d'Auvergne, qui consiste en ce que les danseurs et les danseuses, placés sur deux lignes, s'avancent et se reculent, après quoi chaque danseur fait tourner la danseuse qu'il a en face.
Il est plus loin de vous oublier, qu'il n'est prêt à danser la bourrée [SÉVIGNÉ, 43]
Des demoiselles qui dansent la bourrée dans la perfection [ID., 277]
Pauvres enfants [Auvergnats] qui dévalent bien tristes de leurs montagnes et qui préféreront toujours le pain bis et la bourrée aux prétendues joies de la plaine [CHATEAUB., Clermont, 122]
Terme de chasse. Chasse aux cailles qui se fait avec un hallier.

PROVERBE

    Fagot cherche bourrée, c'est-à-dire les gens de même sorte se recherchent.

SYNONYME

  • BOURRÉE, FAGOT. Ce sont des bottes, des assemblages de même bois ; mais ce qui les distingue, c'est que le fagot a toujours trois ou quatre brins de bois plus gros que les autres, tandis que la bourrée est exclusivement formée de menus branchages.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Sitost qu'il fut lié à l'estache, on appuya autour grand foison de bourrées et de fagots secs, et on bouta le feu dedans [FROISS., III, IV, 7]
  • XVIe s.
    Mettant d'un costé les grosses busches, bois de fente et de moule : de l'autre les fagots, bourrées et costerets [O. DE SERRES, 808]

ÉTYMOLOGIE

  • Ainsi dit à cause de la comparaison avec la bourre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BOURRÉE. Ajoutez :
    Dans l'Aunis, sorte de jonc analogue à la rouche, qui pousse dans les terrains humides, et qui est employée comme litière, [, Gloss. aunisien, la Rochelle, 1870, p. 76]

bourrée

BOURRÉE. n. f. Espèce de fagot de menues branches. Brûler une bourrée. Chauffer le four avec des bourrées.

bourrée

BOURRÉE. n. f. Sorte de danse originaire d'Auvergne. Danser une bourrée. Faire un pas de bourrée.

Il se dit également de l'Air sur lequel on exécute cette sorte de danse. Jouer une bourrée. Chanter une bourrée.

bourrée

Une Bourrée, Fascis cocularius, Fascis virgultorum.

bourrée


BOURRÉE ou BOURÉE, s. f. [r f. 2e. é fer. et long.] Fagot de menues branches: brûler une bourrée; chaufer le four avec des bourrées.
   Le proverbe dit que: fagot cherche bourrée; des gens de même sorte sont volontiers en comerce les uns avec les aûtres.
   BOURRÉE, se dit aussi d'une sorte de danse et de l'air sur lequel on la danse: "Danser une bourrée; jouer une bourrée.

Traductions

bourrée

Bourrée