bourrelé, ée

BOURRELÉ, ÉE

(bou-re-lé, lée) part. passé.
Tourmenté. L'âme du criminel bourrelée de remords.
La Rappinière et les siens remarquèrent sur son visage de si grandes marques d'une conscience bourrelée que tout autre n'eût point balancé à l'arrêter [SCARR., Rom. com. ch. 15]
Oh ! mon ami, quel spectacle que celui d'un homme méchant et bourrelé ! [DIDER., Lett. à Grimm.]
Ces pécheurs bourrelés qui accumulent tant de prières [J. J. ROUSS., Hél. VI, 11]