boursiller

(Mot repris de boursillé)

BOURSILLER

(bour-si-llé, ll mouillées, et non bour-si-yé) v. n.
Contribuer chacun d'une petite somme pour quelque dépense commune. On les fit tous boursiller.
Vider sa bourse.
Il faut soutenir [au parlement] son droit par beaucoup d'argent ; je m'en souviens et j'ai boursillé moi-même [VOLT., Mœurs, 175]
Il est familier, et se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les reitres se sont deux fois mutinés et nous ont contraints de boursiller partout pour leur fournir argent [HENRI IV, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourse.

boursiller

BOURSILLER. v. n. (On mouille les L.) Contribuer chacun d'une petite somme pour quelque dépense commune. Il n'y avait pas assez d'argent, il fallut boursiller. Il fallut que chacun boursillât. On les fit tous boursiller. Il est familier.

boursiller


BOURSILLER, v. n. [Bour-ci-glié: mouillez les ll, 3° é fer.] Contribuer chacun d'une petite somme pour quelque dépense.