bousillage


Recherches associées à bousillage: traiteur

BOUSILLAGE

(bou-zi-lla-j', ll mouillées, et non bou-zi-ya-j') s. m.
Mélange de chaume et de terre détrempée avec laquelle on fait des murs de clôture.
Fig. Tout ouvrage mal fait, peu solide. Ouvrage fait précipitamment avec un burin.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ma maison n'est point faite de bousillage, ny couverte de roseaux [MERLIN COCAÏE, t. I, dans LACURNE STE-PALAYE.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bousiller.

bousillage

BOUSILLAGE. n. m. Mélange de chaume et de terre détrempée dont on se sert pour construire surtout des murs de clôture ou même des chaumières et des granges dans les lieux où la pierre est rare. Voyez TORCHIS.

Il se dit figurément d'un Ouvrage fait avec négligence et précipitation.

bousillage


BOUSILLAGE, s. m. BOUSILLER, v. a. BOUSILLEUR, EûSE, s. m. et f. [Mouillez les ll.] Bousiller, c'est maçoner avec du chaûme et de la terre détrempée. Bousillage exprime cette manière de bâtir, et Bousilleur, celui qui en ûse. = On s'en sert au figuré, mais seulement dans le style familier, en parlant d'un ouvrage mal fait. "On a bousillé cet ouvrage; ce n'est qu'un bousillage; cet ouvrier est un bousilleur; cette ouvrière, une bousilleûse. "Et M. d'Al... ofre ce precieux bousillage aux gens de Lettres, pour leur aprendre combien l'Acad... a de diverses manières d'exprimer un sentiment! Linguet.

Traductions

bousillage

Kleibwerk, Lehm und Strohgemisch, Lehmwerk, Pfuscherei, Pfuschwerk

bousillage

infabre factum, paleatum lutum