bouterolle

(Mot repris de bouterolles)

BOUTEROLLE

(bou-te-ro-l') s. f.
Garniture, par le bas, d'un fourreau d'épée, pour empêcher que la lame ne le perce.
Terme de pêche. Sorte de filet.
Morceau de fer avec lequel le boutonnier creuse une lame de métal en la frappant sur un creux. Terme de bijoutier. Outil pour faire les chatons. Chacune des fentes de la clef qui reçoivent les gardes de la serrure. Terme de graveur. Outil en forme de poinçon rond dont les lapidaires se servent pour percer les pierres dures. Trous percés à la bouterolle dans une table de marbre.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pierre Possart le frappa d'un coup d'un baston qu'il portoit, où il y avoit une bouterole de fer [DU CANGE, bouteria.]
    En la bourse il prist trente six solz parisis et une bouterole d'argent [ID., ib.]
  • XVe s.
    La ceinture et la guaine d'icelle espée couvertes de velours, et la bouterolle de mesmes [AL. CHARTIER, Charles VII]

ÉTYMOLOGIE

  • Bouter : mot à mot ce qui se boute, s'adapte ; par l'intermédiaire d'un suffixe erolle, comme dans banderole ; wallon, boteroule.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BOUTEROLLE. Ajoutez :
    En général, renfort de métal dans lequel est creusé un écrou.

bouterolle

BOUTEROLLE. n. f. T. de Blason. Garniture qu'on met au bout d'un fourreau d'épée. Une bouterolle d'acier. Une bouterolle d'argent.