bouture

bouture

n.f.
Jeune pousse prélevée sur une plante et qui, placée en terre humide, prend racine et donne une nouvelle plante.

BOUTURE

(bou-tu-r') s. f.
Branche qui, coupée à un arbre, et plantée en terre, prend racine. Drageon qui pousse au pied d'un arbre.
Eau dont les orfévres se servaient pour blanchir leur ouvrage.
S. f. plur.En termes de chasse, jointures des jambes de devant des chiens.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Par bouteures ou branches, est le vrai planter du rosmarin [O. DE SERRES, 553]
    Un possesseur d'un heritage ne peut faire bretecques, boutures, saillies ou autres choses sur la rue [, Coustumier génér. t. II, p. 871, dans LACURNE DE SAINTE-PALAYE]

ÉTYMOLOGIE

  • Bouter ; parce qu'on boute en terre la branche coupée.

bouture

BOUTURE. n. f. Branche d'un arbre ou d'une plante vivace que l'on sépare de la tige et qui, étant plantée en terre, y prend racine. Il y a des arbres qui viennent de bouture, comme le saule, l'osier, etc. Faire des boutures. Prendre une bouture.

boutûre


BOUTûRE, s. f. [2e lon. 3e e muet.] Branche séparée de l'arbre, et qui étant plantée en terre, y prend racine. "Il y a des arbres qui viènent de boutûre, comme le figuier, le saûle, etc.

Traductions

bouture

cuttingשתיל (ז), שְׁתִילstekcành giâmAblegerpiantone (butyʀ)
nom féminin
morceau d'une plante qui en produit une nouvelle

bouture

[butyʀ] nfcutting
faire des boutures → to take cuttings